Corse Net Infos - Pure player corse

Menuiserie Alu Gérin Frères : « Démarquage » payant


Rédigé par le Lundi 29 Décembre 2014 à 23:28 | Modifié le Lundi 29 Décembre 2014 - 23:50


Nos jeunes entrepreneurs 3/4 – Une série d’articles coproduite par Corse Net Infos et Femu Quì


Menuiserie Alu Gérin Frères : « Démarquage » payant
Nos jeunes entrepreneurs | Découvrez l’action de Femu Quì
 
À l’occasion de sa campagne de souscription, destinée à convaincre entreprises et épargnants sensibles à l’investissement éthique de souscrire des actions à son capital, Femu Quì propose une série de 4 portraits de jeunes entrepreneurs, témoignant du dynamisme de cette frange de la population.


Que Cyril (28 ans) et Yannick (33 ans) Gérin exercent un métier dont leur père enseigne les techniques au lycée professionnel de Montesoru n'a, forcément, rien de bien surprenant. Sauf qu'ils n'étaient partis, ni l'un ni l'autre, pour s'engager dans cette voie professionnelle. Pour l'emprunter, on peut même dire que le virage qu'ils ont fait le choix de négocier avait des allures d'épingle. Pas du 180°... mais presque. Ainsi le premier avait-il opté pour la filière agricole et le second se destinait à l'enseignement de la langue corse.
 
En 2005, leur volonté commune de « changer de branche » les conduisit à s'engager dans une réflexion qui aboutit à leur union, pour relever le défi consistant à créer une entreprise familiale, dans un secteur où il ne pouvait y avoir meilleur conseiller que leur père : la menuiserie aluminium. Quelques mois plus tard, naissait ainsi la société « Architec Alu », mue par la volonté de ces jeunes bastiais de trouver leur place dans un marché où la concurrence est intense, et qui peut de surcroît être fortement impacté par les crises qu'en vient régulièrement à traverser le bâtiment.
 
Depuis son petit local du boulevard Graziani, l'offre de l'entreprise se limite d'abord à la vente et la pose. Mais un constat s'impose rapidement aux frangins : pour véritablement se démarquer comme ils aspirent à le faire, des négociants-poseurs (notamment ceux du marché à bas prix), la création d'un atelier de fabrication est indispensable. En déménageant sur Tragone en 2008, la société fonce ainsi dans ce créneau. Les effets de cette démarche seront vite ressentis en terme de développement.

Le dynamisme pour rester compétitif

Même si la charge que représente la fabrication est lourde, les premiers résultats sont en effet prometteurs car le produit haut de gamme qu'ils proposent trouve sa place auprès d'une clientèle privilégiant la qualité, et sensible au fait de pouvoir suivre, s'il le désire, les différentes étapes de sa conception. Un nouveau cap est donc rapidement franchi, qui force Cyril et Yannick à envisager le suivant. En 2012, l'entreprise change de raison sociale pour devenir la société « Gérin frères », partenaire exclusif en Haute-Corse, de la marque Technal.
Avec l'aide de Femu Quì, elle s'engage aussi dans d'importants investissements dans le but d'accroître la productivité de son atelier, et emménage dans de nouveaux locaux (dans la ZI d'Erbaghjolu) qui puissent mieux répondre à certains besoins commerciaux, notamment à travers la création d'un show-room, c'est-à-dire d'un espace qui mette en vitrine ses produits.  Il est vrai que l'entreprise, compte tenu de la faiblesse des marges dans le segment choisi, se doit de faire preuve d'un dynamisme qui maintienne son haut degré de compétitivité. Cela se traduit notamment par des innovations incessantes (quant aux procédés de fabrication, aux méthodes de pose et d'adaptation aux réglementations qui évoluent), un relationnel qui se doit d'être hyper-performant, y compris à travers un service après-vente sans faille, et une organisation rigoureuse pour ce qui concerne l'approvisionnement en matière-première et la planification de la fabrication.

Une petite sœur pour étoffer l'offre

Toujours prompte à développer de nouveaux outils de production pour conforter la réputation acquise en terme de « savoir-faire »,  la S.A.S. Gérin Frères s'est également dotée, cette année, d'une filiale baptisée GMA. En soutien à l'activité principale de l'entreprise, cette société spécialisée dans l'installation et la maintenance d'automatismes de fermeture, est ainsi un prolongement à son offre initiale, qui s'adresse tout autant à la clientèle privée que publique ou commerciale.
 
Une diversification qui témoigne d'un essor qui a conduit l'enseigne à élargir son équipe, pour porter à neuf le nombre de ses salariés : trois dans chaque domaine que sont la fabrication d'une part, la pose d'autre part, et bien entendu le secteur études-administratif-commercial. Avec un chiffre d'affaires qui, en 2015, franchira le cap du million d'euros, la société a ainsi fait la preuve, en l'espace de huit ans, que son plan de développement s'appuyait sur une vision clairvoyante du marché. Notamment ce « démarquage » qui, comme dans le foot, s'est avéré payant pour le jeune duo aux commandes du navire. De bonnes orientations auxquelles n'est vraisemblablement pas étranger, toutefois, le « partenaire privilégié » qui les a aidés à sortir du port. Et qui, depuis la terre ferme, garde un œil avisé sur l'accomplissement des manœuvres les plus délicates.
 
En savoir plus sur les entreprises financées par Femu Quì




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85288 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40792 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345