Corse Net Infos - Pure player corse

Meeting de Simon Renucci et présentation de la liste « Aiacciu inseme »


le Jeudi 6 Février 2014 à 20:59 | Modifié le Jeudi 6 Février 2014 - 21:29


Nous voilà désormais entrés de plain-pied dans la campagne. La vraie, à la vitesse grand V. celle qui génère l’enthousiasme et fait grimper la passion. Les candidats se succèdent. Jeudi soir, c’était au tour du docteur Simon Renucci de s’adresser à ses supporters au palais des congrès de la ville. Il y avait foule bien sûr, et la salle était bien trop petite pour l’accueillir dans sa totalité. Musique, applaudissements, éclairage à giorno sur la scène, l’ambiance des grands soirs de fête, de rencontres, d’échanges sur fond d’amitié. Car elle était présente jeudi soir


Meeting de Simon Renucci et présentation de la liste « Aiacciu inseme »
L’écran s’allume et l’on voit défiler un certain nombre de conseillers, tous évoquant le travail des 13 dernières années. On aperçoit de temps à autre les nouveaux venus sur la liste, lesquels disent leur détermination, leur volonté de rejoindre le maire sortant et travailler avec lui. Sur la scène chauffée par les applaudissements, Tumasgiu D’Orazio prend le relais de Jo Bessière, lequel rend hommage aux fondateurs de « Corse Social Démocrate » à savoir François Matraja et Fernand Antoni. Le jeune adjoint délégué à la Langue et Culture corses prend à son tour le micro pour rendre également hommage à un défenseur de la langue corse disparu la 
veille : Santu Casta. Un grand Monsieur. Puis il enchaîne : « Il n’y a pas assez de places pour tout le monde, excusez-nous, la prochaine fois nous irons au Palatinu… »
 
Protéger et valoriser Ajaccio
Et voilà le maire d’Ajaccio descendant les marches prendre un bain de foule comme il les aime. Il se faufile jusqu’à la scène pour remercier la salle, les élus, les amis, tous ceux qui se rallient à ses idées. La salle lui réserve un triomphe à la romaine avec musique en toile de fond : « Je sais, la salle est bien trop petite et je m’en excuse ; je tiens à vous remercier de votre présence, c’est réconfortant, ça va droit au cœur…Merci pour votre mobilisation » dit-il avant d’entamer son allocution.
 « Mes chers amis, ce soir je suis venu vous parler d’Ajaccio. Aiacciu u nostru Paesu. L’« Ajaccio mon village » qui nous est si cher, riche de ses quartiers à forte identité : u Borgu, a Calata, les Sanguinaires, Saint-Jean, les Cannes, les Salines, Mezzavia….les résidences comme disait Marc Paoli. Un Ajaccio qu’il faut protéger et valoriser….Une identité dont nous sommes fiers…. Cet Ajaccio de la convivialité, de l’entraide, de la solidarité, du travail, du bien-vivre ensemble, cet art de vivre qui a traversé les décennies et dont nous sommes les héritiers ! Je ressens ce soir cette profonde émotion puisqu’il me revient d’exprimer votre conviction et votre espérance…. J’ai conscience de la tâche qui est la nôtre si, de nouveau, vous nous faites confiance…. Oui, vous nous ferez confiance. Cette tâche qui est de continuer à changer le destin de notre ville….Quant on a vécu des épisodes qui nous ont fait 
douter, alors il est facile de tendre la main à celui qui a perdu tout espoir. Il nous est arrivé de douter….Mais nous avons surmonté le doute ! Et vous le savez. »
Applaudissements nourris et encouragements s’élèvent dans la salle. Le ton est donné. 
Le docteur Renucci reprend son souffle et poursuit : « Appartenir  à  cette  équipe,  c’estaccepter  un  haut  niveau  d’exigence.  Ce  haut  niveau  que  l’on  vous  doit.  C’est aussidonner la parole aux ajacciens et les associer aux grandes décisions et c’est, enfin, choisir les femmes, les hommes qui seront aux responsabilités à Ajaccio, en respectant leurs compétences et en leur faisant onfiance.  Et  quelle  équipe !  Une  équipe  renouvelée,talentueuse, riche et diverse. J’ai conscience que pour être efficace, il faut mobiliser toutes les intelligences…Nous gagnons toujours à puiser le meilleur qui est dans chacun d’entre nous :  c’est une exigence et c’est notre défi. Ils sont trop nombreux pour être tous cités, mais ce soir je veux rendre hommage à leur dévouement, leur honnêteté, leur courage, leur loyauté, leur rigueur, leur amour d’Ajaccio. Merci Paul-Antoine, merci Paul, les François, Charly, Maria, 
Nathalie…Merci à ceux qui nous rejoignent Jean-Paul, Serge, Julia, Catherine, Véronique, Françoise et les autres .Avec vous, nous poursuivrons cet immense travail entrepris pour notre ville.
 
L’histoire et la culture d’Aiacciu : une fierté
Etre maire, c’est se dévouer à l’intérêt général, au bien commun, à sa ville, à ses habitants… C’est éprouver et ressentir Ajaccio par sa raison et dans son cœur…C’est en quelque sorte prolonger l’histoire de notre ville :.Une histoire riche dont les ajacciens peuvent être fiers. 
Dans nos rues se sont côtoyés nos enfants les plus illustres, les personnages les plus grands. Un  Ajaccio  révolutionnaire et audacieux avec NAPOLEON comme général puis comme Empereur…Un nom qui symbolise la grandeur dans toutes les nations du monde et auquel nous redonnons depuis 2001 toute sa place au cœur de la cité… Une place d’importance que nous confirmerons dans la prochaine mandature, grâce notamment à l’apport de travaux historiques de scientifiques de premier plan. … Un Ajaccio démocrate, des  Lumières avec le Rendez-vous de notre ville avec U Babbu di A Patria : Pasquale Paoli ! Un  Ajaccio  résistant, un  Ajaccio  qui  refuse la  barbarie. Jean  Nicoli, Fred ScamaroniI, Danielle  Casanova et Michel  BOozzi  autant de noms qui ont résisté à la tyrannie, ces enfants de Corse et d’Ajaccio, ceux qui ont su dire non et à qui nous avons rendu un vibrant hommage l’année dernière pour les 70 ans de la Libération de la Corse…. Ils ne seront pas oubliés lorsque la citadelle reviendra dans le giron ajaccien. Un Ajaccio libre, celui  de  la  première  ville  de  France  libérée. Le Général De Gaulle le proclamera : « La
Corse a la fortune et l'honneur d'être le premier morceau libéré de la France », ramenant l’espoir dans les heures les plus sombres de l’histoire. Un  Ajaccio  joyeux, en chansons avec un autre empereur, Tino  Rossi qui fit résonner la voix d’Ajaccio aux quatre coins du monde. Mais aussi l’Ajaccio polyphonique où tous les groupes corses se produisent en  gardant la mémoire de Natale Luciani dont l’école de Loretto porte le nom. Un Ajaccio d’art  et de lettres, qui a compté parmi ses professeurs, un prix Goncourt, avec Jérôme Ferrari, le philosophe Jean-Toussaint Desanti et bien d’autres et tous les peintres ajacciens.
Mais  aussi  un  Ajaccio  de  tous, des inconnus et des personnalités plus illustres, l’Ajaccio  des maires de notre ville à qui nous avons rendu hommage sans esprit partisan….Notamment  orsque nous avons inauguré la place Marc Marcangeli….Ajaccio, c’est aussi tous ces ajacciens qui petite pierre par petite pierre ont construit cette grande ville. 
 
Etre maire…
- Etre  Maire, c’est refuser que notre Ville perde son âme, ses valeurs et sa physionomie….C’est refuser l’amputation de certains quartiers comme ce fût le cas, jadis, lorsque le Séminaire U seminariu, L’Hôpital Militaire, si chers aux yeux de nombreux ajacciens furent détruits….Depuis 2001, l’équipe municipale n’a jamais sacrifié le patrimoine ajaccien, mais au contraire l’a enrichi d’acquisitions, l’a toujours accompagné la modernisation de la Ville, tout en travaillant à préserver l’existant et à la réappropriation de celui-ci…La Citadelle, grâce à notre action, reviendra bientôt dans notre giron : ce sera un nouveau lieu de vie, de culture et de rayonnement pour les ajacciens ! 
Etre  Maire c’est aussi donner la parole aux ajacciens et valoriser leur diversité ! 
Nous sommes toujours aux côtés de ceux qui font l’âme d’Ajaccio, ces professions si chères au cœur des ajacciens : pêcheurs, maraîchers, artisans et commerçants de proximité…Ces femmes et ces hommes qui animent ces lieux de vie que sont la place 
Abbatucci, le marché d’Ajaccio, les jardins familiaux des Cannes et ailleurs… 
- Etre  Maire : c’est aussi refuser que la précarité ne s’installe en Ville. Que nos quartiers soient paupérisés, touchés par la violence et que nos jeunes soient sans espoir…Nous n’avons jamais baissé les bras, laissé ces quartiers à l’abandon ! Au contraire … Nous les avons dotés d’écoles, d’infrastructures sportives et culturelles, de centres sociaux de qualité…Tout ce qui concourt à renforcer l’égalité des chances….
- Etre  Maire, c’est aussi veiller au bien-être de nos administrés, à leur sécurité en continuant à aménager la Ville, à lui donner des infrastructures indispensables et à assurer un service public de qualité. …Il ne faut pas oublier qu’il y a 13 ans notre Ville accumulait les retards…Il fallait tout faire…Qui se souvient des écoles vétustes (Salines, Finosello) entre autres ! Nous avons amélioré considérablement le cadre de vie des ajacciens…A tel point qu’aujourd’hui nos détracteurs en sont réduits à opposer à l’ANRU ou au PDU que la volonté d’obtenir un label ville fleurie ! C’est la preuve d’un manque certain d’ambition… ! 
- Etre  maire, en effet c’est être humain, c’est être touché par l’humain dans sa  diversité….C’est être juste pour tous, partout, sans faveur pour les proches, sans faiblesse pour les puissants…C’est respecter nos concitoyens et les personnels communaux..
- Etre  maire, c’est faire face aux difficultés, donner le meilleur de soi-même, sans jamais rien attendre… C’est accueillir de front la réussite ou l’échec et croire que seule compte notre ville…C’est être ambitieux pour les autres et humble pour soi-
même….C’est se donner pleinement, entièrement à son mandat.
- Etre  maire  enfin, c’est cette fonction que j’exerce avec vous et pour vous. J’enconnais la grandeur, j’en connais la dureté.  Je connais bien notre ville, je l’ai parcourue, sillonnée tant de fois, sans jamais me lasser de la découvrir….Je connais ses rues qui changent, qui s’ancrent progressivement dans la modernité…Mais je connais la place qu’occupe chacun d’entre vous dans notre cité…Dans les immeubles où je suis venu en tant que médecin, dans les lieux publics où je me suis rendu, si souvent avec mon équipe, présenter nos projets, dans les cafés, les restaurants, les commerces où j’ai eu plaisir à m’arrêter. Je sais que le combat sera rude, qu’on cherchera à faire des diversions, à tronquer la réalité…Mais vous le savez, nous sommes à votre service et 
vous voyez nos réalisations sans cesse plus nombreuses… Ensemble, nous devons aller vers la vraie modernité, celle où le progrès se conjugue à l’humain. Vous reconnaîtrez dans ces mots, l'ambition du projet qui nous engage auprès de vous pour les années à venir. …Ni un homme, ni un parti n’atteindront cet objectif ! « 
J. F.

La liste « Aiacciu Inseme »

1. Simon Renucci
 
2. Maria Giudicelli
 
3. Paul-Antoine Luciani
 
4. Celine Lantieri
 
5. Paul Di Giacomi
 
6. Françoise Fattaccio
 
7. François Pieri
 
8. Catherine Riera
 
9. François Casasoprana
 
10. Julia Sanguinetti
 
11. Charles Cervetti
 
12. Rosy Ferri-Pisani
 
13. Etienne Bastelica
 
14. Nathalie Risterucci
 
15. Jean-Paul Carolaggi
 
16. Christine Susini
 
17. François Gabrielli
 
18. Marie-France Di Grazia
 
19. Jean-Marc Ciabrini
 
20. Natacha Pimenof
 
21. Jean-Louis Amidei
 
22. Claire Susini
 
23. Tumasgiu d’Orazio
 
24. Thérèse Pasqualaggi
 
25. Anthony Bretelle
 
26. Véronique Romagnesi
 
27. Alain Combaret
 
28. Marthe Poli
 
29. Paul Casalonga
 
30. Anne Cuttoli
 
31. F. Bonardi
 
32. Carole Spanu
 
33. M. Torre
 
34. C. Tomasi
 
35. Serge Van de poorte
 
36. France Bélicar
 
37. Mimi VItali
 
38. Jeanne Flori
 
39. Pierre Bartoli
 
40. R.M. Padovani
 
41. Yves Piroli
 
42. Nicole Lambroschini
 
43. Patrice Congora
 
44. A.- C. Mendez
 
45. Killian Cervetti
 
46. Vanina Moeeiconacci





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 22:20 Volley Ligue A : Le GFCA s'impose face à Sète

Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Les plus récentes
Ajaccio
Manon Perelli | 01/02/2015 | 2821 vues
00000  (0 vote)
Ajaccio
Vanina Bruna | 31/03/2014 | 2636 vues
00000  (0 vote)
1 sur 4