Corse Net Infos - Pure player corse

Méditerr’arts : jumelage artistique entre collégiens de Corse, d'Aix-Marseille et de Nice


Rédigé par Diana SALICETI le Mardi 1 Mars 2016 à 17:12 | Modifié le Jeudi 3 Mars 2016 - 10:28


C'est dans la salle des conseils de la nouvelle bibliothèque universitaire de Corte qu'a été présenté, ce mardi après midi, le jumelage entre ces trois académies du sud. Le but ? Emmener des élèves de zones d'enseignements prioritaires (Rep et Rep+) et issus des collèges d'Ajaccio, de Nice et de Marseille sur les chemins de l'art et plus concrètement vers les musées de leurs villes. Dans la pratique ? Ce sont des classes entières qui investissent des salles d'expositions et questionnent les chefs d'œuvres. À quelle fin? Tout simplement pour suivre l'élan insufflé par la nouvelle réforme des collèges qui rentrera en vigueur en septembre 2016 et dont l'un des fondamentaux est l'interdisciplinarité. En Corse, c'est le collège des Padule qui a dorénavant pris de l'avance sur la réforme en profitant de ce jumelage qui porte ses premiers fruits avec, notamment, un travail concret autour de l'art. Mais plus encore avec la rencontre des collégiens des trois établisements concernés à la fin du mois de mai à Marseille.


Direction le musée

Les trois recteurs ainsi que les chefs d'établissement ont présenté le projet dans la salle des Conseils
Les trois recteurs ainsi que les chefs d'établissement ont présenté le projet dans la salle des Conseils
"Fréquenter, pratiquer, s'approprier", voici les trois axes du projet Méditerr'arts présenté ce mardi par les trois recteurs des académies concernées. Etaient aussi présents les chefs d'établissement des collèges partenaires, le président de l'Université de Corse, Paul-Marie Romani, ainsi que des membres du personnel académique. Les Padule à Ajaccio, le collège Louis Nucera à Nice et l'établissement Henri Wallon à Marseille sont les sites concernés par cette convention de jumelage qui a débuté en septembre dernier et qui semble avoir de "belles rentrées" devant elle tant les effets bénéfiques d'un tel partenariat ne semblent plus à démontrer.
"Nous avons tous travaillé sur une même idée pédagogique, celle d'emmener les élèves vers les musées voisins", explique Valérie Lombardo, principale du collège des Padule d'Ajaccio. Et ensuite, de faire partager cette culture de proximité avec les autres élèves du bassin méditerranéen." 


Il fallait néanmoins une thématique pour assurer une cohérence de l'ensemble et c'est "la rupture et la continuité dans l'art" qui a été choisie. "Nous avons emmené nos élèves dans les lieux culturels, et hormis le fait qu'ils aient appris à s'y comporter, ils ont pu poser des mots sur leurs émotions", relate une professeure encadrante.
Pour le collège des Padule, une classe de 3ème de 27 élèves a ainsi pu disposer des galeries du Musée Fesch, choisir des œuvres dans la collection italienne et travailler plus spécifiquement sur des détails. "En ont résulté un film ou encore des fiches pédagogiques à destination d'autres classes notamment des 5ème, explique la chef d'établissement. Lorsque les collégiens du continent viendront à Ajaccio, ce sont les élèves des Padule qui animeront la visite". De l'autre coté de la mer, les collégiens de la Côte d'Azur ont également investi les musées en réalisant croquis et interprétations des œuvres. "Et puis, il reste une partie qui reste secrète, à découvrir , annonce une enseignante venue de Marseille, un professeur d'EPS devrait, par exemple, faire danser les oeuvres choisies à ses élèves."

Contre l'ennui des élèves

Bernard Beignier, recteur de l'académie Aix-Marseille et Robert Ciampi, principal du collège Henri Wallon de Marseille
Bernard Beignier, recteur de l'académie Aix-Marseille et Robert Ciampi, principal du collège Henri Wallon de Marseille
C'est dans le cadre des EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires) proposés par la réforme des collèges, que plusieurs disciplines d'enseignements s'entrecroisent. A savoir : l'italien, les arts plastiques, la techno ou encore les mathématiques et les sciences physiques. Robert Ciampi, principal du collège Henri Wallon de Marseille invoque alors la " faculté de ses équipes pédagogiques à pouvoir se dépasser". En effet, l'interdisciplinarité n'incluant pas d'heures supplémentaires, le système repose avant tout sur la force de proposition des professeurs. "Les projets viennent de l'Education nationale, c'est à dire du corps enseignant", insiste Michel Barat, recteur jusqu'à ce 2 mars de l'Académie de Corse. Au centre de la matrice de Méditerr’ arts et parmi les disciplines concernées,  il y a aussi les langues régionales, qu'elles soient corses ou d'oc. "Les élèves des zones Rep sont français mais ne sont pas tous provençaux ou corses depuis des générations et ils font la démarche de parler ces langues, c'est également un grand pas de fait vers la non violence", se félicite le taravais Robert Ciampi qui officie à Marseille. "Il faut arrêter de considérer l'école d'un seul bloc et prendre exemple sur ce qui marche, comme par exemple dans les pays nordiques", poursuit Michel Barat. Les enfants s'ennuient et surtout au collège, la réforme permet d'ouvrir l'ensemble des enseignements. Dans le cadre de Méditerr’ arts, l'enjeu est bien plus important que de faire connaître l'art, il s'agit aussi de mettre en place une réforme général de l'enseignement."

Rencontre des lycéens au mois de mai

Donner accès à l'art à tous les collégiens et ce quelque soit leur milieu social, l'objectif de Méditerr’ arts est aussi celui ci : ne laisser personne en marge. "Pour beaucoup de ces collégiens, c'était la première fois qu'ils rentraient dans un musée, souligne Valérie Lombardo. Le pas a bel et bien été franchi et les expériences au sein des musées sont d'une rive à l'autre concluantes, notamment en matière d'apprentissage de la culture latine. "Les recteurs du soleil ,comme j'aime les appeler, souhaitent coordonner leurs actions car ils ont en commun la Méditerrannée !", insiste Bernard Beignier, recteur de l'académie Aix-Marseille. Une coordination qui devrait atteindre son apogée au mois de mai avec les rencontres des différents collégiens.
  • Du 17 au 19 mai : les élèves du collège Henri Wallon séjournent à Ajaccio avec les visites du Musée Fesch et de la ville organisées par les collégiens des Padule.
  • Le 24 mai : Rencontre au collège Henri Wallon avec visites deux musées Mac et Longchamp ainsi que visite de lieux culturels de Marseille pour élèves de Nice et d'Ajaccio.
  • du 26 au 27 mai : séjour sur Nice pour les élèves de Marseille avec visites du MAMAC et de la ville organisées par les élèves de 3ème du collège Nucera.
Des rencontres qui s'annoncent comme le point d'orgue du projet Méditerr'arts et qui promettent des instants de partage et de grâce, entre jeunes gens du sud devant les plus grands chefs d'oeuvres que compte la Méditerranée.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85536 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40954 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348