Corse Net Infos - Pure player corse

Magà Ettori, marathonien !


le Samedi 29 Avril 2017 à 22:02 | Modifié le Dimanche 30 Avril 2017 - 00:19


En franchissant la ligne d'arrivée du marathon de Paris, le 9 avril dernier, Magà Ettori a écrit une des plus belles pages qui soit de la mythique course. Magà Ettori a porté le message de la victoire la peau mordue par le soleil,... et le pied fracturé. Un calvaire qui aurait du se conclure par un abandon si le sportif végane n'avait pas couru pour sa cause.


Magà Ettori, marathonien !
Les animalistes venus en très grand nombre, pour soutenir leur champion avaient fait les choses en grand, une course dans la course. Six QG Animalistes quadrillaient le parcours du marathon, pour soutenir Magà Ettori. Des heures durant, sous un soleil de plomb, les militants ont exhibé leurs vestes floquées aux couleurs de leurs associations, brandit des pancartes avec le visage de leur héros et des affiches avec des messages de soutien à Magà Ettori, tendu des murs de banderoles, distribué des tracts de sensibilisation, donné de la voix et du mégaphone au passage du Vegan Marathon.

Malgré son pied fracturé, Magà Ettori ne voulait pas lâcher et il ne lâcha pas. Une légende est née ! C'est là que l'on pense à la phrase culte de Rocky Balboa : "Tout ce que je veux, c'est tenir la distance". Tenir la distance sur un marathon, n'est-ce pas tenir la distance dans la vie ? C'est en cela que la performance de Magà Ettori est inspirante. Le challenge a galvanisé les troupes.
En mars 2016, Magà Ettori pèse 140 kg, il fait des apnées du sommeil potentiellement mortelles et de l’hypertension. Suite à un accident, puis à deux greffes d’organes, il a arrêté le sport. 25 ans plus tard, l'entraînement commence par l'alternance d'une minute de course et d'une minute de marche. Le marathon de Paris est encore loin mais le runner vegan s'entraîne dur, court par tous les temps. Il perd 30kg, ses apnées s'amenuisent et sa tension artérielle se stabilise.

Le travail de Thierry Pistorozzi, le coach fait sensation. Seule ombre au tableau, une douleur de la 5eme phalange qui se fait de plus en plus vive. Le diagnostique du médecin est sans appel : une fracture, il faut arrêter le challenge. Magà court pour la cause, et se sent responsable des personnes qui sont dans l'aventure depuis des mois. Les associations ont confectionné des banderoles, des affiches, des badges. Magà Ettori ne peut pas les abandonner. Il prend donc le départ du marathon de Paris à 9h41.
Sur la première distance il n'a pas trop mal au pied car sa foulée est longue. En direction du Château de Vincennes plusieurs montées successives l'obligent à baisser le rythme, ce qui rend son pied plus douloureux. Une vieille dame, une activiste, le suit à vélo sur 9 km. Elle laisse son champion au niveau du troisième QG Animaliste. Ici les militants exultent. Toute l'équipe du CCE2A et de 269 Life hurlent, drapeaux militants et bannières au vent. Eux aussi sont en plein soleil depuis le matin. Coureurs et spectateurs frôlent l'insolation. Avec plus de 1000 interventions dont 3 crises cardiaques, les bénévoles de la croix rouge ont fort à faire.

Reparti de plus belle, Magà Ettori transcende la douleur et la chaleur, même si sa vitesse de course baisse. Pour un coureur de son gabarit la pression exercée en course sur ses jambes peut aller jusqu'à 1346kg. Sur les quais de Seine les descentes et les remontées des tunnels provoquent des douleurs terribles, et les abandons sont nombreux. Magà Ettori refuse de jeter l'éponge. La douleur irradie son pied, son mollet, le devant de sa jambe et jusque dans les bras mais il se bat. Pas après pas, il avance. Il n'a jamais couru aussi longtemps. La température culmine à 26° soit 10 degrés de plus que la veille.

Au 31eme km, les militants de L214 sont de chaque côté de la route. Ils font une haie d'honneur à Magà Ettori, brandissent des pancartes avec son nom ou son visage. Magà Ettori embrasse ses amis puis reprend la route. 600 mètres plus loin, il est rejoint par la voiture balai qui lui signale qu'il va être déclassé, s'il ne rejoint pas le prochain km avant une minute. Magà accélère, sa vitesse augmente rapidement de 8 à 11 km/h. Il double de nombreux coureurs et arrive dans les temps au kilomètre suivant. Il garde le rythme et accélère même. A 7 kilomètres c'est la catastrophe. Au moment où son pied droit touche le sol, il sent une décharge électrique lui traverser le corps. Sa fracture a atteint ses limites, et il est incapable de poser le pied par terre. Il tente plusieurs charges mais ses tentatives sont inutiles. Chaque fois le résultat empire. La douleur est terrible. Magà Ettori s'acharne. Il commence à alterner petites foulées et marche. A 200 mètres de l'arrivée il est rejoint par ses filles qui lui emboîte le pas, puis par une cohorte de militants animalistes. Des agents de la sécurité arrêtent ce bel élan de solidarité. Le règlement de la course prévoit un temps maximum de 6h pour effectuer le parcours.

Plus tard, apprenant l'exploit de Magà Ettori, les organisateurs du marathon lui remettront la médaille de finisher. Le 24 juin prochain une cérémonie sera organisée par le CCE2A. A cette occasion seront présents les nouveaux membres de l'équipe Vegan Marathon. Une quarantaine de coureurs véganes qui participeront avec Magà au prochain Marathon de Paris, sous les couleurs de Vegan Marathon. Le 8 avril 2018, les associations dresseront une chaîne humaine de 42 km, de la ligne de départ à la ligne d'arrivée : https://veganmarathonlefilm.wordpress.com/42-195-vegan-marathon/

Toujours dans la course, Magà Ettori ne sait pas encore qu'au lendemain du marathon les réseaux sociaux vont s'enflammer avec son histoire. Pour l'heure il est face aux agents de la sécurité. Non loin, deux coureuses américaines sont en pleurs car elles ne peuvent pas rejoindre la ligne d'arrivée. Les militants de la cause animale sont des résistants. Eux courent avec Magà Ettori, le Vegan Marathon. Rien ne peut les arrêter ! Un tambour résonne, un mégaphone crépite, et les applaudissements des militants fusent. Ils guident Magà Ettori vers une contre-allée alors que le compteur officiel tourne toujours. Les caméras sont en action. Les militants forcent le passage, et guident Magà vers l'arrivée. Là, tous ensemble, tel Philipidès ils franchissent la ligne. Ils ont porté le message de la victoire au nom de leur cause, pour les animaux et la justice. Ils l'ont fait, tous ensemble, ils ont tenu la distance, le reste appartient à la légende.
 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90653 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47705 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39542 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 434