Corse Net Infos - Pure player corse

Lycée agricole de Sartene : Les inquiétudes de Corsica Libara


Rédigé par le Samedi 8 Juin 2013 à 19:44 | Modifié le Dimanche 9 Juin 2013 - 01:43


CorsicaLibara, sezzioni Valincu-Sartè s'inquiète, dans un communiqué, "quant à la stabilité et la pérennité de l'établissement" et pose la question de savoir "quelle est la réelle volonté de l'Etat et de la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt quant au développement de l'enseignement public agricole?"


Lycée agricole de Sartene : Les inquiétudes de Corsica Libara
"Le lycée agricole de Sartè se doit d'être un outil essentiel de la micro région et plus généralement de la Corse. Ce doit être un atout majeur pour la jeunesse de notre pays, le monde agricole et plus généralement tout le monde rural.
Corsica Libara s'interroge toutefois et s'inquiète quant à la stabilité et la pérennité de l'établissement.
Quelle est la réelle volonté de l'Etat et de la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt quant au développement de l'enseignement public agricole?
Un des problèmes essentiel est le manque de stabilité dans les équipes de direction. En effet, depuis plusieurs années, le chef d'établissement change en moyenne tous les deux ans à Sartè et à changé deux fois en l'espace de deux ans à Borgu.
On ne peut pas, dans ce cas, parler de pérennité de service, de suivi de dossier ou de politique globale de développement. De plus, Corsica Libara dénonce le fait que la plupart des derniers directeurs aient été des personnes extérieures à la Corse alors que des compétences existent sur place. La nomination de personnels issus de l'île encouragerait en outre une politique de développement à long terme.
C'est pourquoi Corsica Libara demande, alors que le directeur actuel de Sartè est à nouveau sur le départ, que son successeur soit issu de Corse et soit nommé sur du long terme.
De la même manière, Corsica Libara n'accepte pas que la majeure partie, pour ne pas dire la totalité, du corps enseignant de ce même établissement soit composé de personnes extérieures à la Corse, et ce, même pour les non-titulaires.
Comment aider les futurs acteurs de notre monde rural à le comprendre et à s'y insérer lorsqu'on en a une méconnaissance totale?

Pour Corsica Libara, on ne peut former les futurs agriculteurs corses comme partout ailleurs. Simplement car nous avons des spécificités importantes liées à notre territoire et à notre culture. Ces spécificités nous renvoient aussi à des pratiques caractérisantes. Nos savoir-faire traditionnels reposent sur un socle identitaire fort qui doit impérativement être transmis aux jeunes agriculteurs. Ces futurs professionnels sont les acteurs du développement rural et doivent être les garants du maintien de son identité. Et cela, seuls des enseignants et formateurs originaires de l'île peuvent le faire.
Corsica Libara demande donc le transfert total des compétences relatives à la formation et à l'enseignement agricole à l'Assemblée de Corse pour gérer efficacement la formation, les besoins et les personnels. Ce qui est le socle minimal pour la construction d’un système éducatif au service exclusif des intérêts collectifs de notre peuple et garant de notre développement rural.
En outre, Corsica Libara demandera à rencontrer prochainement le Directeur Régional de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Corse afin d’aborder ces problématiques."





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Novembre 2016 - 16:12 Attentat de Sotta : Toujours des condamnations

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85142 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40741 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345