Corse Net Infos - Pure player corse

Lumio : Pierre Lorillon un des derniers pilotes de "Normandie-Niémen" n'est plus


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Mercredi 20 Février 2013 à 19:40 | Modifié le Jeudi 21 Février 2013 - 00:44


Pierre Lorillon, commandant (er), Grand Croix de la Légion d’honneur, ancien des Forces aériennes française libres qui était l’un des trois derniers pilotes encore vivant du prestigieux escadron de chasse « Normandie-Niémen » est décédé dimanche à Lumio. Il avait 94 ans. Elevé en 2008 à la dignité de Grand Croix de la Légion d'honneur, c’est le président Nicolas Sarkozy qui lui avait remis le Grand cordon à l’occasion d’une cérémonie dans la cour de l’hôtel des Invalides à Paris.


Pierre Lorillon (à gauche) : Il était l'un des trois derniers héros de l'escadrille Normandie-Nieman.
Pierre Lorillon (à gauche) : Il était l'un des trois derniers héros de l'escadrille Normandie-Nieman.

C’est avec une profonde tristesse que les lumiais et ses nombreux amis des communes voisines ont appris la disparition  du commandant Pierre Lorillon qui s’est éteint au centre hospitalier de Bastia où il avait été admis. Il avait 94 ans.
Pierre Lorillon était l’un des trois  derniers pilotes encore vivant du prestigieux  escadron de chasse « Normandie-Niémen ». Elevé en 2008 à la dignité de Grand Croix de la Légion d'honneur, c’est le président Nicolas Sarkozy qui lui avait remis le Grand cordon à l’occasion  d’une cérémonie dans la cour de l’hôtel des Invalides à Paris.
Lumiais d’adoption, il coulait une retraite paisible dans sa maison dominant la baie de Calvi.
Le commandant Pierre Lorillon, était, on l’a dit, un  ancien des Forces aériennes françaises libres, l’un des trois derniers pilotes encore vivant du prestigieux escadron de chasse “Normandie-Niémen. Après la disparition à l’automne dernier de Roland de la Poype, il ne reste plus que deux figures de cette unité qui ont participé aux combats aériens pendant la seconde guerre mondiale dans le ciel soviétique : Jean Sauvage, 95 ans et Gaël Taburet, 94 ans.
Après une première tentative infructueuse pour rejoindre la Grande-Bretagne depuis l’Afrique du Nord, Pierre Lorillon avait persisté dans sa volonté de servir la France combattante. C’est le 8 mai 1944 qu’il avait rejoint le “Neu-Neu”. Il avait remporté sa première victoire aérienne le 1er août, suivie de sept autres. Il avait ensuite servi en Indochine et en Algérie. Cité dix-huit fois dont treize fois à l’ordre de l’armée aérienne, il était une référence.
Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants, a exprimé à la famille de ce grand pilote et à tous les aviateurs dans la peine qui saluent leur aîné cet hommage: “ La France porte aujourd’hui le deuil de ce pilote de chasse émérite qui n’eut de cesse de mettre son courage, sa ténacité et son adresse au service de la liberté, de la démocratie et de la France” (… ). Et de conclure: “Son engagement d’exception qui fit l’honneur de la France continuera d’habiter les mémoires” peut-on lire hier sur Le blog histoire d'hervé Chabaud
Les obsèques du commandant Lorillon auront lieu à Saint-Louis des Invalides le vendredi 22 février à 10 h 30 en présence des autorités civiles et militaires dont l’ambassadeur de Russie en France. Un détachement du 2/30 “Normandie-Niémen” et sa garde seront présents.
En cette douloureuse circonstance, CNI présente à sa famille et à toutes les personnes que ce deuil afflige, ses sincères condoléances.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85457 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40903 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346