Corse Net Infos - Pure player corse

Les vœux du maire d’Ajaccio


le Mercredi 8 Janvier 2014 à 17:26 | Modifié le Mercredi 8 Janvier 2014 - 17:45


Quelle foule mardi soir dans les Salons Napoléoniens ! Il fallait jouer des coudes pour grimper l’escalier Impérial et accéder au superbe salon où le maire et son épouse ont accueilli énormément de monde pour la traditionnelle cérémonie des vœux. Ambiance détendue, sourires, fritelli et verre de l’amitié…


Les vœux du maire d’Ajaccio
Ce « pace e saluta » vient du fond du cœur. Porte la marque de la sincérité.Exhorte à bannir le mal dont souffre la Corse. Et commande de fixer un cap. Même si la période est trouble, les difficultés nombreuses et l’inquiétude réelle, l’année 2014 sera pour notre île celle de l’engagement, de l’audace à tous les niveaux. Souhaiter le meilleur pour notre communauté ne peut pas, de doit pas se limiter à la simple incantation. Ensemble, nous devons impérativement nous hisser à la hauteur de l’enjeu afin de bâtir un destin collectif. Chacun de vous, là où il se trouve apportera sa pierre à l’édifice » a déclaré le docteur Simon Renucci en ouverture de son allocution de bienvenue aux dizaines de personnes qui se pressaient dans le salon du deuxième étage de la Maison Carrée. 
Il a poursuivi avec Ajaccio, les mutations et les changements, qui font avancer la cité vers la modernité : « Ajaccio avance, change de visage et ses habitants en sont les artisans et les témoins. La rénovation urbaine enclenchée. Des écoles remises aux normes. Des infrastructures sportives créées. Des crèches qui ouvrent leurs portes. Des centres sociaux aussi. Un Plan local d’urbanisme validé. Des Stations d’épuration. Sans oublier les 5000 logements sortis de terre. »

Le chemin parcouru…

Le maire d’Ajaccio a rappelé le chemin parcouru depuis 2001, les changements intervenus et le travail de fond entamé au lendemain de son élection avec son équipe, rappelant au passage les gros ouvrages menés à leur terme mais aussi et surtout il a parlé d’avenir, pour construire une société sûre et de qualité, donner à la ville d’Ajaccio ce qu’elle mérite : « Je mesure effectivement le cheminparcouru. Notre ville aspirait à rassembler ses forces dans le respect de ses différences, son identité, son histoire. Rassembler pour avancer, pour abolir les frontières géographiques et sociales, refuser l’exclusion, rechercher l’égalité des chances, instruire la jeunesse, protéger nos aînés, accompagner la petite enfance, servir la création, asseoir la cohésion, voilà autant de missions, de combats de chaque jour pour lesquels aucun volontaire n’est de trop… »
 Le maire d’Ajaccio a salué le travail de son équipe, la synergie qui en est sortie dans le travail au quotidien et la maîtrise des dossiers par les élus et employés dela commune. En clmair, le travail d’une équipe, d’une équipe qui gagne : 
« Notre municipalité le sait bien tant elle a veillé à faire du « vivre ensemble » un fil rouge, un label, une méthode. Faire prévaloir l’intérêt général sur les intérêts catégoriels et partisans, exprimer des choix porteurs d’espérance mais pétris d’exigence, il faut croire que cette démarche reçut un écho favorable au sein de la population. C’est du moins ce qui ressort d’une récente étude d’opinion relative à l’image qu’ont les Ajacciens de leur ville. J’ai le souci 
à ce stade de mon intervention de bannir l’éventuel quiproquo. Chacun doit être conscient qu’il ne s’agit pas là d’une quête de lauriers, au demeurant stérile. Ma préoccupation était, est et demeurera d’apporter une réponse aux administrés. De fédérer des initiatives. De s’investir au quotidien. En un mot, être disponible. Voilà qui m’amène toit naturellement à évoquer ma conception du rôle de maire. Il relève du devoir mais est surtout un honneur. J’en mesure 
l’importance et en connaît la responsabilité. Tout cela concourt et participe à ce que d’une formule lapidaire, l’on nomme le sens de l’engagement. Il s’inscrit dans la durée, car vous le savez bien, j’ai toujours raisonné non pas en terme de mandat mais de projets. Certains sont déjà sur les rails à l’image du nouvel hôpital, de l’aménagement du fond de baie, la réappropriation de la citadelle ou encore la future rocade. Mais plutôt que de verser dans le menu détail, il me semble plus opportun de préciser que ces grands chantiers s’inscriront avec d’autres dans une vision globale d’essor et de progrès partagé. 
Si gérer la ville en sériant le possible du souhaitable c’e’est faire de la politique, alors oui je fais de la politique. Mais quel que soit le qualificatif, mon rôle, j’allais dire ma mission de premier magistrat municipal implique de conjuguer dans la meilleure harmonie possible la culture, le social, l’environnement, le cadre de vie, les finances. En un mot, de gérer avec l’intelligence et sagesse pour que puisse éclore le Bien Commun."

Confiance de mise

"Nul n’a jamais attendu de moi promesses illusoires et pessimisme de circonstance. Au gré de mes responsabilités successives, j’ai toujours œuvré en faveur de la cohésion sociale. J’ai toujours participé, parfois au-delà des clivages, aux débats sociétaux en tenant toujours et sans cesse le langage de la vérité. 
Ajaccio, dont je ne dirai jamais assez qu’elle est la capitale régionale et devra le rester ne doit pourtant pas s’enfermer dans un splendide isolement. La création de l’intercommunalité avec la CAPA en est l’illustration valant plus que de longs discours. 
S’unir, parler d’une même voix pour être mieux entendu, et sans doute plus écouté doit être l’enjeu d’une Corse qui veut en finir avec ses vieux démons, sa précarité et ses divisions. Les interrogations nous assaillent. Et les remèdes à trouver. 
Qu’il s’agisse de la réforme institutionnelle, de l’arrêté Miot, du projet de Padduc, mais aussi du chômage, de la précarité et de la violence , à n’en point douter, les difficultés, jalonneront le parcours. Mais la confiance doit être de mise. Car chacun sait que là où il y a une volonté, il y a un chemin. 
De l’en deçà à l’au-delà des monts, il conviendra de se dire en paraphrasant Kennedy : Ne nous demandons pas ce que la Corse peut faire pour nous, mais demandons nous ce que nous pouvons faire pour la Corse. 
Pace e salute e sperenza. In grazia di diu. "
Propos recueillis par J. F.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:58 Ajaccio : Un poids-lourd se couche dans un rond-point

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85444 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40894 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346