Corse Net Infos - Pure player corse

Les "Veilleurs Corses" entrent en résistance contre le mariage pour tous !


le Dimanche 26 Mai 2013 à 23:45 | Modifié le Lundi 27 Mai 2013 - 14:25


Deux jours avant l’organisation ce dimanche de la "Manif Pour Tous" à Paris et dans certaines villes du continent pour protester contre l’adoption de la loi Taubira, ce mouvement insulaire spontané, créé récemment et à l’image de ceux déjà présents sur le continent, a rassemblé environ soixante personnes vendredi soir à 21 heures sur le parvis de la Cathédrale d’Ajaccio. L'Evêque de Corse, Mgr Olivier de Germay, était par ailleurs présent à ce rassemblement qui a pris fin, dans le calme, peu avant 23 heures.


C'est dans le cadre d'une veillée méditative et pacifiste que le mouvement spontané des "Veilleurs Corses" a rassemblé environ 60 personnes à Ajaccio pour protester contre l'adoption très récente de la loi Taubira.      (Photo : Yannis-Christophe Garcia)
C'est dans le cadre d'une veillée méditative et pacifiste que le mouvement spontané des "Veilleurs Corses" a rassemblé environ 60 personnes à Ajaccio pour protester contre l'adoption très récente de la loi Taubira. (Photo : Yannis-Christophe Garcia)
L’objectif de cette veillée de mobilisation pour le collectif des Veilleurs Corses, qui se réclame « apolitique et aconfessionnel » selon les propres termes de leur porte-parole, était de réaffirmer leur protestation contre la loi sur le "Mariage pour tous" et de défendre leur vision traditionnelle de la famille, en organisant une veillée pacifiste et méditative.
Par ailleurs, même si l’Eglise de Corse n’est pas à l’initiative de ce mouvement, l’Evêque d’Ajaccio, Mgr Olivier de Germay, a soutenu cette démarche et a rejoint les participants devant la cathédrale peu de temps après le début de la veillée pour accompagner cette veillée initiatique.
Enfin, si ce collectif des Veilleurs Corses est pour le moment circonscrit à Ajaccio, d’autres mobilisations, à l’image de celle organisée vendredi soir dans la Cité Impériale, devraient prochainement voir le jour. Et peut-être s’étendre à l'avenir à d'autres secteurs de notre île.

Yannis-Christophe GARCIA

Ecoutez notre reportage audio sur le déroulement de cette soirée

reportage_les_veilleurs_corse_a_ajaccio.mp3 Reportage Les Veilleurs Corse à Ajaccio.mp3  (5.78 Mo)



La soirée de mobilisation des "Veilleurs Corses" à Ajaccio en images. (Photos : Yannis-Christophe Garcia)




1.Posté par les Veilleurs d''Ajaccio le 27/05/2013 10:10
Merci... et à bientôt pour une prochaine veillée...

veilleurs.ajaccio@gmail.com

2.Posté par dom le 27/05/2013 11:07
c est bien l eglise qui organisait les preches dans les eglise le dimanche d avant appellais les paroissiens a venir le vendredi devant la cathedrale donc ce n etait pas un mouvement spontane
alors arretons la desimformation et assumons

3.Posté par femina le 27/05/2013 12:49
ils sont d'un ridicule!!! on dirait une secte!! il serait temps pour la société d’évoluer un peu et de s'occuper de problèmes plus importants que l'amour entre personnes de même sexe! chacun est libre d'aimer qui il veut ce n est pas une maladie!!

4.Posté par Pollini Joseph le 27/05/2013 16:30
Je n'approuve pas de telles démonstrations .
Je vais essayer d' en faire comprendre les raisons, par le biais de ce journal électronique....Merci à "CNI"de me le permettre.
- Je pense être aussi catholique que la plupart des "veilleurs", corses ou non, "pour la famille". Du moins j'essaye de vivre le plus conformément possible, comme beaucoup de chrétiens sans doute, avec ce que me dicte ma conscience, éclairée par les l'esprit plus encore que par la lettre, du message évangélique et de tout de que j'ai pu découvrir par la lecture de la bible et par l'enseignement des "pères" de l'Église. Je pense même faire encore partie de ceux que le grand public reconnaît comme "chrétiens militants et engagés". Cela aété le cas à Bastia pendant mon enfance, au contact de notre regretté Abbé Michel Santini, et ailleurs en en Corse, puis en Provence et à Avignon. J'ajoute que j'ai aujourd'hui 71 ans, que je suis un médecin retraité , marié depuis bientôt 50 ans et père de 4 enfants ...
J'ai donc de multiples raisons pour être particulièrement sensible à tout ce que nous dit l'Église Institution à propos de la contraception, de l'avortement, du genre, de la procréation et aujourd'hui du mariage; tous ces thèmes ayant en commun, vous en conviendrez, la perception et la connaissance qu'on peut avoir du sexe et de la sexualité.
- C'est pour toutes ces raisons que j'avoue ne plus supporter, dans de nombreux cas, le discours trop souvent péremptoire et qui plus est maladroit et à mon avis contre productif , de l'Église Institution dans ces domaines. Discours qui, à propos du "mariage pour tous" en particulier, veut également être mobilisateur pour on ne sait quelle nouvelle croisade, dans la mesure où il n'a même plus honte d'être perçu comme un discours clivant, car excluant de ses "fidèles" ceux qui ne partagent pas, à la lettre, les prises de position proposées , politiques et sociétales. Fort heureusement tous les évêques et j'espère encore aujourd'hui le Pape François, ne se reconnaissent pas dans cette forme de combat et d'engagement auprès des plus faibles et des plus démunis ( à tout point de vue ) de notre société. Tous ne sont pas de dociles "fidèles", sur ce point, de notre évêque de Corse Olivier de Germay , ou de celui d'Avignon Jean-Pierre Cattenoz, Dieu merci!
- Bien sûr je ne suis pas le seul à régir ainsi et la lecture , ce jour même, de plusieurs articles du journal Le Monde daté du 26-27 mai 2013, soulignent combien cet émoi, ces désaccords sont partagés.
- L'Église, dont je ne conteste en aucune façon ni le droit, ni plus encore le devoir, d'intervenir dans tous les débats de société dès lors que l'humanité semble courir de grands risques, ne devrait elle pas s'interdire de le faire de cette façon, c' est à dire à la manière de catholiques meurtris par le virage "identitaire" de l'Institution ? Autrement dit, d'une "Église recroquevillée sur elle même, adaptée à ceux qui cherchent des certitudes et un modèle uniforme", comme le souligne Stéphanie Le Bars, citant Thierry.Jaillet ( "blogueur "de 50 ans ), dans son article du journal Le Monde ( daté du 27 mai, en page 7 ).
- Pourquoi donc certains de nos prélats s'acharnent-ils à porter de cette façon le message évangélique? Pourquoi ont-ils oublié, me semble-t-il, que c'est Jésus qui a établi les premiers fondements de la laïcité en affirmant "rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu"?
- Pourquoi ces mêmes évêques, toujours prêts à bondir dans le premier train ( ou à prendre l'Avion, ou le bateau au départ de la Corse), pour se rendre à Paris pour manifester leur solidarité auprès de leurs "fidèles" n'ont-ils pas conscience des dégâts qu'un tel engagement peut avoir sur tous les autres "fidèles" qui ne partagent pas leur point de vue et, plus grave encore, sur les non croyants et les croyants d'autres confessions?
- Pourquoi enfin ces mêmes dignitaires et prêtres de l'Église ne s'expriment-ils pas avec une énergie et un courage analogues dans d'autres domaines? Je ne citerai que ceux qui témoignent de graves manquements à la justice sociale, ceux qui ont trait à la violence et aux phénomènes d'exclusion dont souffrent les plus démunis et les étrangers, ou encore à l'effrayant déséquilibre dans la répartition des richesse sur notre planète, à la faim dans le monde et autres fléaux dont souffre l'humanité, sans omettre tout ce qui se rapporte aux dangers des comportements nationalistes excessifs sources d'exclusions et de replis égoïste sur soi.
Pourtant il est bien dit comment faire, face à ceux qui ont faim, à ceux qui sont dévêtus, à ceux qui sont malades et à ceux qui sont en prison ... Un peu plus de chaleur et de la "tendresse de Dieu", SVP, plutôt que l'appel au combat , à l'exclusion et aux divisions, sous le "saint "prétexte de défendre sa propre conception de l'homme, de la famille et de la société. C'est ce type de message qui est attendu de l'Église, c'est, je le crois encore ce type d'engagement qui est espéré et souhaité par les "hommes de bonne volonté ", croyants ou non, c'est cet appel à la prise de conscience de ce qui a été semé dans le coeur et l'esprit de chacun, que l'Église devrait, avant tout , faire entendre afin également que les chrétiens, tous, ceux qui ne doutent de rien comme ceux qui doutent encore, se mettent debout et prennent leurs responsabilités. C'est ce que je crois, c'est ce que j'espère.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85466 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40910 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347