Corse Net Infos - Pure player corse

Le souvenir des victimes de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie


Rédigé par le Mercredi 19 Mars 2014 à 16:37 | Modifié le Mercredi 19 Mars 2014 - 21:39


Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc ce mercredi à Bastia et à Ajaccio. A Ajaccio, ce moment du souvenir a eu lieu devant le monument aux morts route des Sanguinaires. Lecture des messages, dépôt de gerbes et minute de silence ont constitué les temps forts de cette cérémonie qui s'est déroulée en présence notamment de Christophe Mirmand, préfet de Corse, Simon Renucci maitre d'Ajaccio, Laurent Marcangeli député de Corse-du-Sud et Bertrand Mopin, commandant de la marine en Corse.


Photo Marilyne SANTI
Photo Marilyne SANTI
La cérémonie a débuté par l’allocution d’Ange-Mathieu Colonna, président du Mémorial AFN en présence des porte-drapeaux, des délégations d’associations d’anciens combattants et des autorités civiles et militaires. La lecture, par le préfet, du message du ministre délégué aux Anciens Combattants a été suivie du dépôt de gerbes, de la sonnerie aux morts, d’une minute de silence et de la Marseillaise.
La cérémonie a pris fin après que préfet et les personnalités présentes aient salué porte-drapeaux, délégations d’associations d’anciens combattants et autorités civiles et militaires.

Message de Kader ARIF, ministre délégué auprès du ministre de la défense, en charge des anciens combattants

En cette journée nationale, nous rendons un hommage solennel à toutes celles et à tous ceux qui furent victimes de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie. Victimes au combat, victimes civiles, victimes de tragédies, de déchirements qui ont marqué à tout jamais l'histoire des deux rives de la Méditerranée.
Nous leur rendons hommage parce que nous ne voulons pas oublier, et parce que ce souvenir est le socle sur lequel nous reconstruisons des liens d'amitié et de fraternité.
Le 19 mars, date du cessez-le feu en Algérie, date symbole d'une fin tant attendue des combats, qui préparait l'indépendance d'un pays, et le retour dans leur foyer de milliers de combattants. Une date qui n'empêcha pas de nouvelles souffrances, faites de violence et d'abandon, mais une date annonciatrice d'espoir et de paix.
Les mémoires de ces événements sont plurielles et complexes, Mais l'histoire n'est qu'une, elle doit nous rassembler autour de la recherche constante de vérité. La route qui conduit à une mémoire apaisée est encore longue à parcourir. Mais il importe de la suivre avec ténacité.
Il revient aux vivants d'entretenir le souvenir de ceux qui ne reviendront pas. Il leur revient
aussi d'œuvrer ensemble, dans le respect, la solidarité, pour aller de l'avant.
Nous n'oublions pas ces combattants. Appelés du contingent» rappelés, militaires de carrière, harkis, membres des forces supplétives ou assimilés, forces de l'ordre, originaires de métropole, des pays du Maghreb, ils ont servi courageusement la République.
Nous n'oublions pas ces victimes civiles, de toutes origines et de toutes confessions, tombées dans ces combats fratricides. Nous associons leurs familles à cet hommage et les assurons de notre sollicitude.
Nous pensons aussi à tous ceux et celles qui ont dû quitter leur terre natale, pour refaire leur vie dans un pays que, pour la plupart, ils ne connaissaient pas.
A tous, je veux réaffirmer aujourd'hui, notre respect, notre reconnaissance et la solidarité de la Nation tout entière.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 00:26 Derby : Notion obsolète ou rivalité bien réelle?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85504 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40930 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348