Corse Net Infos - Pure player corse

Le rapport sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie adopté à l’unanimité par l’Assemblée de Corse


Rédigé par Pierre BERETTI le Vendredi 27 Mai 2016 à 21:44 | Modifié le Samedi 28 Mai 2016 - 00:01


L’élue en charge de l’AAUC a présenté son rapport d’objectif concernant la PPE. Une programmation en trois axes majeurs qui devrait orchestrer les futures mesures énergétiques dans l’île et soutenir les filières inhérentes aux énergies renouvelables.


Le rapport sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie adopté à l’unanimité par l’Assemblée de Corse
Fabienne Giovannini, Conseillère exécutive en charge de l’Agence d’aménagement durable, de planification et d’urbanisme de la Corse a présenté à la dernière session le rapport sur la PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie) avec une solennité assumée. Le début du discours s’est attaché à restituer le contexte climatique mondial et régional.

« Le monde est confronté au péril du changement climatique et des bouleversements qu’il entraîne. La Corse n’échappe pas à ce phénomène. En 2015, le site de la météorologie nationale a publié les tendances des évolutions du climat de 1959 à 2009 en France et par région. Pour notre île, la hausse moyenne des températures est de l’ordre de 0,2° sur la période avec une diminution des précipitations et une accentuation du réchauffement depuis les années 80. Aussi, lentement mais surement, les hommes sont contraints de tourner la page de la société thermo-industrielle.

Plus propres et pérennes, les énergies renouvelables supplantent la domination des énergies fossiles. Les milliards de subventions qui leur sont consacrés sont de pures pertes et les opinions publiques se mobilisent pour en sortir. La Corse, véritable joyaux en matière d’énergies renouvelables peut et doit devenir un laboratoire d’idées en la matière. Elle l’est déjà en partie par des expériences originales et prometteuses. Mais il faut désormais passer à la vitesse supérieure et développer pour cela une intelligence collective ».

Le 28 janvier dernier, il avait d’ailleurs été annoncé que le Premier Ministre avait signé la Programmation Pluriannuelle de l’Energie. La mise à disposition de ces moyens va donc permettre à l’Exécutif d’agir, ainsi que les partenariats avec l’ADEME et l’EDF auxquels vient s’ajouter le concours de l’Europe. La CTC dispose ainsi de moyens importants pour répondre au divers enjeux : contrat de plan, programme opérationnel FEDER, Fonds Social Européen, Programme de développement des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie. Au total, la Collectivité Territoriale de Corse dispose, en sus des moyens à mobiliser de la PPE, d’une enveloppe de 64,6 millions d’euros pour la période 2015-2020. Sur la méthode, la Conseillère Exécutive est revenue sur les mesures déjà annoncées avec entre autres le plan de rénovation du bâti, remplacement de la centrale du Vazzio.

Sur ce dernier point, Fabienne Giovannini a avoué rejoindre les préoccupations des associations. « Le calendrier se distant et nous inquiète. Ceci dit, il faut être clair, eu égard à la PPE et aux engagement pris par l’Etat, il n’y a pas de raison objectives de mettre en doute l’arrivée du gaz. Les études sont engagées et nous ferons tout concernant notre Exécutif pour qu’elles soient terminées au plus vite ».

Le rapport présenté à l’Assemblée de Corse fait donc état des différents dispositifs qui devraient être mis en œuvre. On retrouve ainsi trois domaines d’intervention. Tout d’abord un guide des aides sera élaboré, document unique qui comportera l’ensemble des aides publiques et vise à gagner en efficacité. Il permettra de différencier les aides aux particuliers, les aides destinées au secteur non concurrentiel des collectivités locales et les aides au secteur concurrentiel des entreprises. Autre dispositif présenté dans le rapport, un projet de Charte des installateurs corses.

Cette charte sera élaborée après des discussions avec les professionnels de la filière. Elle a pour objectif de soutenir la filière solaire. Sur cette question, la charte n’est qu’au début de son élaboration et n’était donc pas soumise au vote. Enfin, la troisième partie du rapport présentait les appels à projets. « C’est une première salve pour soutenir nos secteurs des énergies renouvelables. L’intérêt de cette méthode est de permettre d’atteindre la taille minimale nécessaire à l’émergence d’une filière ou à sa consolidation. Il s’agit d’une règle du jeu transparente avec des objectifs, des moyens, des critères pré-établis, des systèmes de notation, une mise en jury, etc. Le porteur de projet se retrouvera face à un guichet unique et pourra être étroitement accompagné ».

Pour l’heure ces premiers appels à projet concernent quelques domaines d’activités: le solaire thermique, la rénovation du bâtiment, l’éclairage publique, la filière bois énergie mais d’autres secteurs sont déjà prévus pour l’avenir comme l’hydroélectricité. Les différents groupes ont eu un temps de parole et de débat sur la question de ce rapport mais aucun ne s’y est opposé. Celui-ci a donc été adopté à l’unanimité.
 




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 23:37 I soldi corsi… C’est pour bientôt !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85328 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40806 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346