Corse Net Infos - Pure player corse

Le public des stades corses mis en cause : La ligue de football monte au créneau


Rédigé par le Vendredi 20 Décembre 2013 à 18:54 | Modifié le Vendredi 20 Décembre 2013 - 19:20


L'affaire n'a pas fait grand bruit. Elle n'en a pas moins ému plus d'un insulaire. Et est remontée jusqu'à la Ligue corse de football et de la section corse de la la ligue des droits de l'Homme. De quoi s'agit-il ? De propos tenus sur France 5 dans l'émission "C dans l'air" durant laquelle le public des stades de Corse a été montré du doigt pour son comportement envers des joueurs d'origine antillaise et africaine.


Jean-René Moracchini (2eme à partir de la gauche) et la ligue corse de football exigent un droit de réponse
Jean-René Moracchini (2eme à partir de la gauche) et la ligue corse de football exigent un droit de réponse
Jean-René Moracchini et Elsa Renaut, secrétaire de la section de la ligue des droits de l'Homme, n'ont pas voulu laisser passer cette façon de stigmatiser la Corse.
Ils ont fait part de leur émotion à Yves Calvi, le présentateur de l'émission, auquel ils viennent d'adresser le droit de réponse suivant : 

Monsieur,

"Suite aux propos tenus par M.Thréard, au cours de l’émission « C dans l’air » du 3/12/2013, mettant en cause le public des stades corses, nous vous demandons de faire état du droit de réponse suivant :« La fraternité et l’égalité sont des valeurs qui animent la Ligue corse de football tout comme la Ligue des  droits  de l’Homme.  C’est  pourquoi les  deux ligues  s’unissent  pour  condamner  toutes les  formes d’expression  raciste et s’inquiètent de la publicité  faite à des discours corsophobes. Elles dénoncent d’une  même  voix  les  propos  stigmatisant  les  Corses,  qui  ont  été  tenus  lors  de  l’émission  « C  dans l’air », le 3 décembre 2013 sur France 5.                                              

Au  cours  de  l’émission,  M.  Thréard,  directeur  adjoint  de  la  rédaction  du  journal  Le  Figaro,  a déclaré  :  « Vous  savez  que  toutes  les  semaines  ou  presque,  en  Corse,  quand  il  y  a  des  matchs  de football et que vous avez un joueur d’origine antillaise ou africaine sur la pelouse, vous avez souvent des cris qui ne sont pas très agréables »

Nous dénonçons ces propos globalisants et inconséquents prononcés à l’encontre du public des stades corses et par-delà à l’encontre de tous ceux qui vivent en Corse.
Ces  paroles  blessantes  et  provocatrices  qui  nourrissent  les  incompréhensions  et  les  malentendus sont d’autant plus inacceptables qu’elles sont énoncées sur une chaîne de télévision publique dont la mission est de servir le bien commun.

Cette  mission,  les  acteurs  du  football  en  Corse  la  font  vivre,  notamment  auprès  des  jeunes,  en s’attelant  à  réunir  équipes  et  supporters  autour  d’un  jeu  qui  favorise  l’émulation,  les  échanges  et contribue à la cohésion sociale. Cette mission est celle de la Ligue des droits de l’Homme qui travaille à rassembler quand les injustices divisent.

La défense des droits se joue aussi sur les terrains de football ; le refus des xénophobies doit marquer des buts."





1.Posté par jackou le 21/12/2013 09:18
le figaro n'a pas de leçons a donner il suffit de lire les commentaires de ses abonnés

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85140 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40741 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344