Corse Net Infos - Pure player corse

Le premier navire au gaz naturel liquéfié à Ajaccio : La croisière respire…


Rédigé par Jose FANCHI le Lundi 12 Juin 2017 à 20:08 | Modifié le Lundi 12 Juin 2017 - 21:22


L’avenir est en marche. La croisière s’ouvre enfin au gaz naturel liquéfié. L’"Aida Perla", le vaisseau amiral propre de la compagnie allemande Aida Cruises a jeté l’ancre dans le port d’Ajaccio lundi matin. Il s’agit du premier navire de croisière équipé de cette technologie et réalisé par le chantier japonais Mitsubishi. Entré en service cette année, il sera suivi de deux autres vaisseaux en 2018 et 2021qui fonctionneront uniquement au GNL


Le superbe paquebot est équipé d’une propulsion duale (il fonctionne aussi bien au GNL qu’avec un carburant classique). Il mesure 300 mètres et transporte près de 3500 passagers.
L’Aida Perla effectuera cette année une vingtaine de rotation dans la cité impériale au cours de cet été.

Une ère nouvelle semble s’ouvrir avec les croisières dans la mesure où d’autres armateurs et non des moindres, ont décidé de miser à fond sur le GNL, à l’image de MSC Cruises qui s’apprête à acquérir 4 bateaux énormes de 2750 cabines (2022/2026), mais aussi l’Américain Royal Caribbean International qui a commandé deux grosses unités et enfin le groupe Carnival qui a passé commande de deux paquebots de 2600 cabines destinés à Costa et une autre pour P§O.

L’enjeu environnemental
Ce choix du gaz naturel liquéfié répond comme chacun sait à un enjeu environnemental mais aussi au durcissement logique de la réglementation sur les émissions polluantes en Europe du Nord, aux Etats Unis et très prochainement en Méditerranée ainsi qu’en Asie :

« L’avantage du GNL est qu’il traite une grande partie du problème en ne générant aucune émission atmosphérique d’oxyde de soude ou de particules fines et en permettant de diminuer les émissions de CO2. Pour l’escale d’une journée d’un paquebot comme l’Aida Perla, cela représente une économie équivalente au rejet de 11 000 véhicules diesel, ce qui est important » explique le directeur général de l’Aida Perla, Nicolas Goelen.

Aucune autre technologie n’apporte de nos jours des avantages équivalents, cela en tenant compte des contraintes des paquebots, notamment de leurs besoins colossaux en énergie pour assurer leur partie hôtelière qui représente 2/3 de la consommation des navires contre 1/3 seulement pour la propulsion. Voilà qui est rassurant pour l’avenir de nos ports, surtout en Corse dont on espère pareilles normes pour les années à venir car aujourd’hui, entre les paquebots et le Vazziu, entre les promesses et sœur Anne, on ne voit pas comment se sortir de cette situation qui nous mine chaque jour davantage et nous promet de vieux jours assez compliqués pour nos poumons…

On rêve de telles conditions…
Fabienne Giovannini, Conseillère exécutive en charge de l’Energie, était présente sur l’Aida Perla, représentant Gilles Simeoni.

- C’est le rêve pour nos ports de tels navires, est-ce votre avis ?
-Bien évidement ! Je représente ici l’Exécutif de Corse et toute sa volonté de voir s’améliorer les choses au niveau de nos ports. On imagine avec ce genre de croisière ce que cela peut représenter pour notre économie, notre environnement. Pour moi, qui suis en charge de l’énergie, cela représente un intérêt double par rapport au fait que ce navire est le premier GNL qui fait escale dans notre région et cela est très intéressant de voir le mastodonte que cela représente dans le respect de l’environnement. Nous travaillons à cela et cela nous intéresse de suivre l’évolution de ce genre de bateau, exemple concret de ce que nous voulons pour notre région dans un avenir proche. On aimerait bien sûr voir ce type de navire croiser plus régulièrement en Méditerranée comme on espère tourner la page des combustibles hautement polluants que le fioul.

- Il nous faudra attendre longtemps encore ?
- Je ne le pense pas. Les choses avancent assez vite, la page est un peu lente à se tourner mais on y arrive, le mouvement est lancé et on ne peut plus le freiner. Il y a des solutions, elles existent, on les montre, la CTC y travaille beaucoup pour, entre 2022 et 2025, avoir la possibilité d’accueillir le premier navire GNL dans la compagnie régionale. Nous travaillons aussi avec les Chambres de Commerce, les compagnies maritimes à produire moins de pollution dans les ports avec des branchements à quai, afin d’établir une charte environnementale qui puisse vraiment apporter un plus dans le quotidien. A l’horizon 2023 on va commencer à respirer mieux… 

Avec Boris Becker aux commandes…
La délégation ajaccienne à la tête de laquelle Paul Marcaggi, a été invitée à bord de l’Aida Perla, accueillie par le commandant Boris Becker (pas le joueur de tennis bien sûr !) et ses adjoints. Réception, remise de cadeaux, discours et visite complète du superbe navire, le président de la CCI a évoqué les croisières, chiffres à l’appui et l’intérêt d’Ajaccio pou 
celles-ci :

« La CCI d’Ajaccio et la compagnie Aida, partenaires commerciaux de longue date (280 escales et 500 000 passagers en 10 ans)
célèbreront non sans fierté cette occasion très spéciale en permettant à une poignée de privilégiés l’accès et la découverte de cette merveille technologique. Cela n’est qu’une première à l’édifice « smart port » que la CCI s’applique à construire. Pour exemple, plan d’électrification des postes à quai, programme de développement de l’appel aux énergies renouvelables, plan de réception des déchets eaux grises et noires pour les grands yachts, projet en cours de coffres éco conçus pour le mouillage des grand yachts…Les projets engagés par la direction des ports sont nombreux et ambitieux pour répondre aux défis environnementaux. La CCI mise résolument sur l’avenir portuaire et compte bien poursuivre, dans l’intérêt général, son action vers une exploitation plus intelligente
. »

Chiffres clés
La compagnie Aida représente un sérieux client pour la CCI et à travers elle, l’économie d’Ajaccio et de la région. Le partenariat de longue date laisse apparaître des chiffres éloquents. Qu’on en juge :

- Plus de 280 escales et 500 000 passagers depuis 2008
- Plus de 100 000 passagers prévus en 2017 avec 39 escales dont l’Aida Perla
- Plus de 22 500 passagers à bord d’Aida Cruises ont acheté une excursion, soit ¼ de la totalité des excursions vendues à des croisiéristes pendant la saison 2016

Rappelons que pour cette année, il est prévu 170 escales dans le port d’Ajaccio.
L’étalement de la saison est de janvier à décembre.
Ce sont 48 navires qui s’étaleront sur la saison, dont 9 en escales inaugurales
Meilleurs mois : Mai et octobre avec 30 et 26 escales
Pics de fréquentation : Jeudi et lundi, avec 90 escales sur ces 2 jours
Programme Aida : 42 escales du 16 avril au30 octobre
Programme MSC : 33 escales du 19 avril au 9 novembre
Plus gros navire : Fantasia/MSC, avec 4363
Taille moyenne des navires : 356 mètres et une capacité moyenne de 2349
Durée moyenne des escales : 9 heures




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie




Derniers tweets
Corse Net Infos : Pays de Balagne : Réunion publique d'information sur la rénovation énergétique de l'habitat https://t.co/Sl49xAlC8q
Samedi 21 Octobre - 00:10
Corse Net Infos : Agression de Corte : Jean-Guy Talamoni condamne https://t.co/r00hydZMmZ
Samedi 21 Octobre - 00:00
Corse Net Infos : Des vents à plus de 100 km/ h prévus sur la Corse : Emploi du feu interdit https://t.co/5frBonSJ9n https://t.co/sOQdHtIjLc
Vendredi 20 Octobre - 23:35
Corse Net Infos : STC de la Fonction publique hospitalière : « Notre patrimoine hospitalier est en danger » https://t.co/fveW1YNWMM https://t.co/9I18lhlmwA
Vendredi 20 Octobre - 23:05


Newsletter






Galerie
Festival Sotta
Festival Talla
Salon du chocolat
Salon du chocolat
Vue sur l'étang de Diana
Terrenzana- point de vue cabane
Salon du chocolat et des délices de Corse
Salon du chocolat et des délices de Corse
Fête de la Science
Fête de la Science
Pierre-Antoine Gatier, architecte
Le président coupe le ruban
GFCA-Poitiers
GFCA-Poitiers
Collège Maria Ghjentile
Collège Maria Ghjentile