Corse Net Infos - Pure player corse

Le « mystère » des frontières maritimes franco-italiennes fait polémique en Italie


Rédigé par Michela Vanti le Dimanche 13 Mars 2016 à 16:25 | Modifié le Dimanche 13 Mars 2016 - 20:08


Un traité datant de Mars 2015, ratifié par Paris mais pas par Rome, a dessiné de nouvelles frontières maritimes entre France et Italie. La mer au Nord de la Sardaigne et à l’Ouest de l'archipel toscan devient française. Mais les pécheurs transalpins font exploser la polémique.


Pour comprendre le début de cette histoire il faut faire un bond en arrière.
C’est le 13 janvier 2016 quand le chalutier italien Mina est arrêté par les douanes françaises au large de Menton. Les autorités hexagonales accusent le bateau immatriculé à San Remo (Italie) d'avoir pêché illégalement 14 casiers de poissons et de crevettes dans les eaux territoriales françaises.
Un mois plus tard, le 11 février, même scénario. Un bateau de pêche sarde qui venait de quitter le port d'Alghero pour atteindre la zone de pêche habituelle, au nord de l'île, est bloqué par les autorités françaises. Le message est clair: « Partez de là, ce sont des eaux nationales françaises. Un accord international a été signé pour redéfinir les frontières maritimes entre les deux Pays.».


Voici comment l’Italie a eu connaissance de l’accord bilatéral franco-italien conclu le 21 mars 2015 à Caen sur le redécoupage des frontières maritimes. 
En plus des frontières de la Ligurie et la Sardaigne, cet accord redéfinit également celles de la mer de Toscane. La convention ferait don à la France des eaux à l'ouest de l’île de Capraia y compris une partie du Sanctuaire des Cétacés près du Cap Corse, une zone marine protégée.
Les pécheurs de Sardaigne, Ligurie et Toscane, soutenus par leurs gouverneurs régionaux, qui ignoraient l’existence de cette accord international, n’ont pas tardé à faire exploser la polémique. La presse locale des trois régions s’est penchée sur l’histoire, en accusant Matteo Renzi, Premier ministre italien, d’avoir bradé les eaux italiennes les plus productives, sans y avoir réfléchi. En effet, si on prend l'exemple de la Toscane, l’Italie aurait cédé à la France 339,9 kilomètres carrés de mer en échange de  23,85 kilomètres carrés, soit une baisse de 316.05 km2.


Les trois Régions concernées déclarent de n’avoir jamais été informées de l'accord et, par conséquence, de ne pas en avoir informé elles-mêmes les pêcheurs dont la productivité est réellement mise en danger en raison de cette convention.  Les trois adjoints régionaux, et l’Alliance des coopératives italiennes de pêche, ont demandé, et obtenu, samedi dernier, une réunion avec le ministre italien des Affaires étrangères Paolo Gentiloni. Au cours de la réunion de samedi, le ministre a assuré que "la zone de pêche établie par la France n’interdira pas les activités de professionnels italiens, qui pourront continuer à y pêcher".


Mais cet accord bilatéral n'a été, pour le moment, que ratifié par la France et, tant qu’il ne le sera pas  par l’Italie, il ne sera pas véritablement en vigueur.
Les pécheurs ne sont pas complètements satisfaits de la réunion et, épaulés par les adjoints régionaux, par une partie du parlement, et par l’opinion publique qui s’est mobilisée pour eux sur les réseaux sociaux, ils promettent des actions fortes si la France venait à leur interdire de pêcher.


Entre temps il faudrait se poser la question de savoir pourquoi France et Italie tiennent tant à cet accord quand l'on sait qu'en 2022 la pêche sera libre partout en… Europe.
Peut-être est-il indispensable pour, à terme, réglementer notamment, la recherche de pétrole ou de méthane sous-marin. 
Les forages en Méditerranée seraient-ils  plus proches que ce que l’on croit ?





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:33 Coup d'envoi de "Natale in Calvi 2016"

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85090 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40732 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344