Corse Net Infos - Pure player corse

Le groupe « Aiaccini » : « Sans les procurations nous aurions été élus… »


le Jeudi 5 Juin 2014 à 18:02 | Modifié le Jeudi 5 Juin 2014 - 18:16


Après Simon Renucci et sa plainte devant le Tribunal Administratif, le groupe « Aiaccini » revient sur l’élection municipale de mars dernier et dénonce certaines pratiques en espérant fortement l’annulation de l’élection. Au cours d’une conférence de presse donnée jeudi matin, Jean-Paul Carrolaggi et ses amis reviennent sur les découvertes, anomalies et autres dysfonctionnement du scrutin


Le groupe « Aiaccini » : « Sans les procurations nous aurions été élus… »

Le leader d’Aiaccini estime que tout n’était pas rose dans cette élection de mars dernier et confirme que le nombre très élevé de procurations ainsi que la découverte d’anomalies laissent supposer à une fraude organisée à grande échelle. D’autre part, les nationalistes  mettent l’accent sur la non-alliance de l’entre deux tours entre Simon Renucci et la liste nationaliste Aiacciu Cità Nova, conscients que le mouvement national est passé à côté d’une « occasion historique. »

Les membres du groupe d’opposition de la mairie d’Aiacciu mettent les choses au point et n’hésitent pas à employer des termes aussi forts que précis pour souligner  « le rôle pervers de quelques dirigeants, parmi lesquels Edmond Simeoni qui se serait félicité de l’élection de Laurent Marcangeli » n’hésitant pas à qualifier l’ancien leader nationaliste de « petit comploteur des arrières salles de cafés ajacciens ».

L’important pour Aiaccini est de préparer résolument l’avenir, convaincu que la stratégie préconisée dès le départ est bien la bonne. Ainsi, le groupe appelle à la création d’une structure, un « Cumitatu Naziunalistu d’Aiacciu » en vue d’échanges d’opinions, cela afin d’aboutir à une réorganisation du mouvement nationaliste dans la Cité Impériale, dans la perspective d’autres scrutins.

"Les questions que l’on se pose…"
« La réforme de ce vote a ouvert la voie à toutes sortes de déviances, voire de fraudes. La fin du vote par correspondance et la réformes des listes électorales avait assaini le climat electoral depuis deux bonnes décennies. A l’occasion de cette élection, nous avons revu des comportements disparus depuis longtemps » a souligné Jean-Paul Carrolaggi avant d’ajouter : « Le nombre très élevé de procurations, près de 10% et de nombreuses anomalies découvertes après examens approfondis laissent penser à une fraude organisée à grande échelle » et de citer :
- Que dire d’une électrice qui reconnaît être allée faire sa procuration et celles de ses enfants dans une permanence en échange de promesses de pension, cela sans jamais être passée par le commissariat ?
- Que dire d’électeurs sous tutelle dont personne n’a vérifié s’ils avaient le droit de vote ?
- Que dire de personnes grabataires dont les médecins ont refusé leur accord mais qui ont quand même voté ?
- Que dire d’une procuration faite par le président du Comité Central Bonapartiste dans un établissement de soins, annulée ensuite par la personne âgée et dont les deux signatures sont différentes ? Que dire de toutes ces signatures différentes sur les procurations et les listes d’émargement ? 


"Notre stratégie était la meilleure…"
Jean-Paul Carrolaggi évoque ensuite le quotidien Libération qui parle d’une augmentation très importante de bons d’aide sociale : « Nous attendons avec impatience les résultats de l’enquête avec les chiffres réels. A ce propos, nous demandons le dessaisissement de la police au profit de la gendarmerie. Il est humainement difficile d’imaginer un policier mettre en doute le travail de son voisin de bureau. Nous ne mettons pas en cause l’intégrité des policiers responsables des procurations, mais il est évident qu’il y a eu des dysfonctionnements graves au commissariat d’Aiacciu qui doivent être sanctionnés. Il est fort probable que même avec cette fraude, nous aurions gagné si le mouvement nationaliste dans son ensemble avait fait un choix clair lors du second tour. Nous sommes passés à côté d’une occasion historique de participer à la gestion de notre ville.

Toujours avec Simon…
Pour Jean-Paul Carrolaggi, renforcer la stratégie et la redynamiser en lui donnant plus de cohérence et de cohésion est impératif : « Il est acquis pour notre part qu’il appartient à Simon Renucci de conduire à nouveau la liste de rassemblement des forces de progrès afin que soient respectés la démocratie et la volonté des ajacciens. Il est le seul à pouvoir fédérer la gauche dans son ensemble et à pouvoir élargir au-delà même de l’alliance de mars dernier. Il parait évident que cette stratégie passe par une réorganisation du mouvement nationaliste sur Ajaccio. Dans cette optique, nous appelons à créer une structure de concertation et de dialogue ouverte à toutes les tendances et à tous les militants. On pourrait nommer cet espace « Cumitatu Naziunalistu d’Aiacciu. »
J. F.

 






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 00:26 Derby : Notion obsolète ou rivalité bien réelle?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85491 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40923 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348