Corse Net Infos - Pure player corse

Le directeur de l’ARS en visite à l’Ehpad Sainte-Cécile à Ajaccio


Rédigé par Lydie Colonna le Mercredi 17 Septembre 2014 à 23:58 | Modifié le Jeudi 18 Septembre 2014 - 02:06


Le 21 septembre prochain aura lieu la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer. A cette occasion, l’ARS (Agence Régionale de la Santé) de Corse rappelle qu’il existe, aujourd’hui, en Corse, divers dispositifs permettant une meilleure prise en charge des personnes atteintes de l’Alzheimer ou maladies apparentées. C’est dans ce contexte que Jean Jacques Coiplet, directeur de l’ARS de Corse, a visité ce mercredi, le pôle d’activités et de soins adaptés (PASA) de l’EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) Sainte-Cécile à Ajaccio.


(Photo Lydie Colonna)
(Photo Lydie Colonna)
Qu’est ce qu’un Pasa ?
Un Pasa est un lieu de vie au sein d’un Ehpad, dans lequel sont organisées des activités de soins, proposées, sur prescription médicale, aux résidents présentant des troubles du comportement et /ou de l’humeur. Il s’agit de réguler ces troubles afin de ralentir leur évolution et pour améliorer le quotidien de ces malades.
L’Ehpad Sainte-Cécile accueille 124 résidents sur 3 étages. Sept lits sont réservés à l’hébergement temporaire. Au rez de chaussée de l’établissement, se trouve un Cantou (Le Centre d'Activités Naturelles Tirées d'Occupations Utiles) de 14 places. Les Cantous sont des unités spécialisées dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer.

La visite du Pasa commence à ce niveau. Jean Jacques Coiplet est accueilli par Marie Françoise Pallier, directrice de la résidence, Nicole Cuttoli, cadre, Gaëlle Carlotti, psychologue et Marlène Tinti, ergothérapeute. Le Pasa de Sainte-Cécile accueille deux groupes de 12 résidents bénéficiant des activités un jour sur deux. Le travail étant axé sur les symptômes de ces affections, il a été décidé par l’équipe d’intervenants de former les groupes en fonction des deux grandes catégories de symptômes que sont les troubles du comportement à type d’agitation et de déambulation pour les premiers, d’anxiété ou dépression pour les autres. Christelle Straforelli, psychologue spécifique du Pasa, entraîne Jean Jacques Coiplet dans une visite complète de l’unité. Après une brève rencontre avec les résidents à l’heure du goûter, le directeur de l’ARS a effectué la visite de la salle d’activités pouvant accueillir jusqu’à 6 patients, la salle sensorielle où la prise en charge est plutôt individuelle, la salle repas et le salon coiffure/esthétique.

Ce sont une dizaine de professionnels, internes ou extérieur à l'Ehapd, qui interviennent: une aide médico psychologique, une auxiliaire de vie sociale, une psychologue, une animatrice, un ergothérapeute et une psychomotricienne qui travaille sur un projet autour de la médiation animale. tous les activités proposées, sur ordonnance, avec le consentement du résident ou de sa famille, ont un but thérapeutique spécifique. Chaque activité est en lien avec un symptôme et vise à apaiser le patient, à diminuer l'intensité de ce symptôme et ralentir son évolution.
Ces PASA font partis des outils mis en place dans le cadre du plan Alzheimer 2008-2012. A la fin de l’année il est prévu de recenser 8 PASA en Corse. Trois sont déjà labellisés dans des établissements de Haute Corse, deux en Corse du sud pour un nombre total de 62 places.

Un enjeu majeur

Le directeur de l’ARS en visite à l’Ehpad Sainte-Cécile à Ajaccio
Avec deux millions de malades atteints de démences de type Alzheimer d’ici 2020 en France (8000 en Corse d’ici 2040), la prise en charge de ces maladies, notamment en Corse, représente un enjeu majeur en terme de politique sanitaire et médico-sociale.
De nombreuses solutions existent déjà aujourd’hui.
 Les Maia ou Maisons pour l’Autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer qui facilitent l’orientation des malades et leurs proches parmi les nombreux dispositifs. Il en existe une par département.
Les consultations mémoires ou bien les centres de mémoire de ressources et de recherche (CMRR) permettent un meilleur accès au diagnostique et donc une optimisation du parcours de soins.
Les SSIAD (6 en Corse soit 536 places) et les accueils de jour (49 places en Corse), l’hébergement temporaire ou encore les formations proposées aux familles sont autant d’aides pour le maintien à domicile de ces malades et sont composés de personnels spécialisés Alzheimer.
Les PASA et les UHR (unités d’hébergement renforcé ) sont des solutions proposées aux patients et leur entourage pour un accueil en établissement adapté avec des soins et du personnel spécifique.
 
Jean Jacques Coiplet, dans sa qualité de directeur de l’ARS, est responsable de la mise en œuvre du plan Alzheimer. Plus généralement, l’ARS se doit de planifier l’évolution de l’offre de prise en charge et d’accompagnement des personnes dépendantes. Le projet régional de santé 2012-2016 définit les orientations en matière d’hébergement et de service sur l’ensemble du territoire.
www.ars.corse.sante.fr




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:58 Ajaccio : Un poids-lourd se couche dans un rond point

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85429 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40885 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346