Corse Net Infos - Pure player corse

Le corps de Marc D'Angeli rendu à la famille. Cérémonie funèbre vendredi à Moncale


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Mardi 24 Juin 2014 à 16:56 | Modifié le Mercredi 25 Juin 2014 - 01:07


Le corps de Marc D'Angeli décédé dans l'incendie de son bungalow, dans la nuit du 29 au 30 mai dernier à Moncale à été rendu à la famille, au terme de l'enquête concluant à un accident et à l'identification formelle du corps. La cérémonie de crémation aura lieu vendredi matin à Bastia, une cérémonie funèbre suivra dans son village de Moncale à 16 heures en l'église paroissiale.


Le corps de Marc D'Angeli rendu à la famille. Cérémonie funèbre vendredi à Moncale
La découverte du corps calciné de Marc D'Angeli le 30 mai dernier, au lendemain de l'incendie de son bungalow situé dans un endroit retiré du petit village de Moncale avait jeté la consternation.
Rappelons que dans la soirée du 29 mai,  les pompiers du Centre de Secours de Calvi avaient  été appelés pour un incendie qui s'était déclaré en dessous du village de Moncale, en Balagne. Le feu inaccessible aux véhicules,les pompiers avaient été contraints d'emprunter à pied un chemin de terre pour éteindre l'incendie, avant de regagner leur casernement.
Le lendemain matin, la fumée persistant, les pompiers étaient à nouveau alertés, alors que une des soeurs de la victime s'inquiétait auprès des gendarmes de l'absence de son frère alors que son véhicule motorisé à deux roues était sur place.
Ce n'est que là que l'horrible nouvelle de la découverte d'un corps calciné, sous les décombres du bungalow se propageait dans le village et aux alentours.
Aussitôt, les gendarmes mettaient en place un périmètre de sécurité, en attendant l'arrivée des spécialistes de l'identité criminelle.
Les restes du corps calciné étaient transportés à Bastia pour autopsie et recherche formelle de l'identité de la victime.
Aujourd'hui, il est clairement établi que la mort est d'origine accidentelle et que la victime est bien Marc D'angeli.
Trois semaines après ce drame qui a bouleversé ses proches et ses amis, la famille a pu récupérer le corps et procéder aux formalités pour ses obsèques.
Vendredi matin à Bastia, après la crémation, les cendres de Marc D'Angeli seront acheminées vers son village de Moncale où à 16h30 en l'église paroissiale une messe en sa mémoire sera célébrée. A l'issue, l'urne funéraire sera déposée dans le caveau familial au cimetière communal.

"Un gentil garçon qui avait le cœur sur la main"
A quelques jours de cet adieu à Marc, sa soeur Paule a souhaité réhabiliter l'image de son frère. Beaucoup de choses, sans fondement et toujours difficiles à entendre pour un proche ont, effectivement, été dites à son sujet.
Tout d'abord, il convient de préciser que Marc est issu d'une famille très honorablement connue à Moncale et dans la microrégion.
Les enfants de M. et Mme D'Angeli: Jean-Louis, Paule, Marc et Maryse ont été élevés dans la droiture et le respect des autres. Sur la place du village, dans l'insouciance de leur jeunesse, les D'Angeli faisaient l'admiration de tous.
Après de brillantes études, chacun a réussi sa vie professionnelle. Jean-Louis devenait médecin, Paule, institutrice à 20 ans, Marc, infirmier spécialisé en milieu psychiatrique et Maryse médecin spécialiste.
En 1983, hélas un drame venait frapper la famille avec le décès dans un accident de moto de Jean-Louis, laissant  une épouse et deux enfants dans le chagrin.
Le drame qui a coûté la vie à Marc est intervenu tout juste deux mois après le décès de la maman
" Marc m'a beaucoup aidé pour nous occuper de maman durant sa maladie. Aujourd'hui, j'ai effectivement beaucoup de peine d'entendre des méchanceté sur mon frère.
C'était un gentil garçon qui avait le cœur sur la main, sans le moindre soupçon de méchanceté. Certes, comme bien d'autres il a eu il y a 3 ans une passe difficile mais il s'était bien repris.A ceux qui aujourd'hui colportent qu'il buvait je m'inscris en faux, depuis deux ans il ne touchait pas à une goutte d'alcool. On a dit qu'il était isolé, marginalisé et qu'il vivait dans un cabanon, là aussi c'est faux. Il avait sa chambre dans la maison familial quand il était à Moncale et vivait à Paris chez son ex-épouse avec qui il était resté en bon terme. Il avait fait le choix d'installer un bungalow de 30 m2 sur un terrain et non un abri de jardin comme ça pu être dit. C'était son choix, il avait besoin de s'isoler.
Comme nous tous il a été affecté par le décès de maman
" précise non sans émotion Paule soutenue par un ami proche de la famille.
Tous ceux qui ont connu Marc le décrive comme un garçon d'une grande gentillesse toujours prêt à rendre service et à l'écoute de tous.
En cette pénible circonstance, Corse Net Infos renouvelle à ses enfants Florian et Théo, à son ex épouse Yolande, à ses soeurs Paule et Maryse et à toutes les personnes que ce deuil afflige, ses sincères condoléances.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41483 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37503 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33686 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37