Corse Net Infos - Pure player corse

Le comité de suivi des fonds européens fait le point à Ajaccio


Rédigé par Vanina Bruna le Vendredi 17 Octobre 2014 à 23:43 | Modifié le Samedi 18 Octobre 2014 - 12:23


Après avoir visité les différents sites soutenus par le FEDER, le comité de suivi des fonds européens s'est réuni en séance plénière à la collectivité territoriale de Corse afin de débattre du budget prévisionnel des projets à venir et des projets déjà réalisés avec l'aide des fonds européens. Synthèse avec Carsten Rasmussen, délégué de la Commission Européenne.


Le comité de suivi des fonds européens fait le point à Ajaccio
Le comité de suivi des fonds européens s'est réuni sous la coprésidence de Paul Giacobbi, député de la Haute-Corse et président du conseil exécutif de Corse et de Christophe Mirmand, préfet de Corse et préfet de la Corse-du-Sud et en présence de Emmanuelle de Gentili, conseillère exécutive en charge des relations avec l’Union européenne et la coopération interrégionale, des responsables et directeurs des services et agences de l’Etat et de la Région. Pour la Commission européenne, Carsten Rasmussen et Pierre-Emmanuel Leclerc, rapporteurs régionaux de la DG REGIO, Mario Gerhartl rapporteur régional de la DG EMPLOI, Elvira Bakker, rapporteur régional de la DG AGRI, constituent la délégation européenne. Des représentants institutionnels européens, ministériels et corses étaient également présents à leurs côtés. 
Le Comité de suivi régional est ainsi commun aux programmes et fonds structurels mis en oeuvre en Corse, soit le programme opérationnel régional du Fonds européen de développement régional (FEDER), le volet régional pour la Corse du programme opérationnel national du Fonds social européen (FSE) et le volet régional du programme de développement rural hexagonal du Fond européen agricole de développement rural (FEADER) , le volet régional pour la Corse du programme opérationnel national du Fonds européen pour la pêche (FEP).
Le 11ème comité de suivi européen en Corse de la programmation 2007-2013 a permis, aussi, d’aborder la future programmation européenne pour la période 2014-2020 : le soutien aux industries sobres en carbone et aux énergies renouvelables, notamment grâce à l’innovation sous toutes ses formes, l'investissement dans le développement durable, l'exploitation des possibilités qu’offrent l'économie numérique et la modernisation de l'éducation et de la formation vers les métiers d’avenir, les équipements en matière de recherche, les aides aux PME, le développement urbain, l’agriculture durable et le soutien de l’activité de la pêche, mais aussi la
protection de l’environnement et la prévention et la lutte contre les risques naturels (inondation, mouvement de terrain, érosion du littoral), ou encore la promotion de l’économie touristique inscrite dans le cadre d’un développement durable.
Différents projets soutenus par le FEDER ont ainsi pu être présenté au Comité qui s'est rendu sur les différents sites concernés. Ainsi, après une présentation du projet "relogements de population issues de communauté marginalisée" à la mairie de Bastia, le comité s'est rendu à Biguglia pour une visite de la plateforme R&D Stella Mare. La visite s'est poursuivie l'après midi, avec la ZA musella et Visite du navire Lestrygon pour le pescatourisme sur le port de pêche, à Bonifacio puis par la Casa di Roccapina à Sartène.
Le lendemain, c'est à Ajaccio que le Comité a rendu visite à la Chambre des métiers 2a pour effectuer un tour d'horizon des projets aussi riche que variés, soutenus et aidés par des fonds européens. Les promesses ont été tenus de part et d'autre et la session plénière qui s'est tenu ce vendredi a permis de faire le point sur le projet en cours et de négocier le programme à venir qui s'étendra de 2014 à 2020. 

Carsten Rasmussen, délégué à la Commission Européenne, a répondu à nos questions :

europe_2 copie
  • europe_2 copie
  • europe_6 copie
  • europe_13 copie
  • europe_19 copie
Premièrement, la Collectivité Territoriale de Corse nous a fait aujourd'hui des propositions qui nous conviennent. Il est vrai que pour le programme actuel, il y avait un risque de dégagement, de perte de budget. On nous a proposé un paquet, qui est constitué de plusieurs mesures, un léger rehaussement du taux d'intervention, qui reste dans les limites de ce qui est permis par le règlement. Ca veut dire que l'Europe sera un tout petit peu plus mise à contribution. Deuxièmement nous allons procéder à quelques changements à l'intérieur des axes existants, par exemple dans l'informatique ou certaines choses ont pris du retard et d autres ont très bien marché, et rajouter des axes qui n'existaient pas, avec notamment la création de bus électriques, des petites actions comme ca qui semble avoir une maturité et qui colle avec ce dont nous étions convenus stratégiquement. Nous avons une bonne perspective pour y arriver d'ici à fin 2015

Vous diriez que la Corse sollicite assez de fonds européens dans l'ensemble?

 Oui, et c'est l'objectif. Nous étions face à des gens qui avaient fait leur compte, qui nous ont présenté des analyses solides et qui connaissaient leur dossier, autant du côté de la CTC que de la préfecture. Nous sommes quand même face à des gens qui ont un savoir-faire et ça pour nous c'est un plaisir. La Collectivité et la préfecture ont réagi à temps, maintenant il faut attendre la fin de l'année pour confirmer tout ça mais à priori c'est bien parti. Au-delà , mon collègue a pu visiter une série de projets dont il est revenu assez enthousiaste. Il a vu des investissements dans la recherche, dans les entreprises, de très belles opérations, des initiatives bien organisées, qui collent avec ce que nous voudrions voir.

Pour ce qui concerne le nouveau programme, la CTC nous a déjà fourni une proposition dont on estime qu'elle est bonne, stratégique. Cette nouvelle autorité de gestion a su faire des choix à l'intérieur de ce qui est la norme. Nous nous exigeons une concentration de 60% sur ce qu'on appelle les quatre objectifs thématiques principaux, à savoir la recherche, le développement, l'informatique avec le développement du très haut débit, les PME et la transition énergétique.  La Corse a choisi de concentrer à hauteur de 70%. C'est au-dessus de ce qui est exigé et ça nous convient parfaitement.

Le budget prévisionnel est il à la hausse pour le programme 2014-2020?

Je dirais oui et non. Pour ce qui concerne le FEDER, le budget est en légère baisse, mais au total il y a une hausse du budget, puisque le FEADER a une augmentation qui va au-delà de la perte pour le FEDER. Et comme le FEADER, donc le développement rural, est mobilisable sur une grande partie de ce que peut faire le FEDER aussi, la mobilisation des quatre fonds, devrait permettre de faire davantage que ce qui a été fait sur la période actuelle. La Corse n'est pas perdante, le fait d'avoir obtenu le statut de région de transition est important, et c'est bien négocié par la France. Il ne devrait pas y avoir de dégâts.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85560 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40960 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348