Corse Net Infos - Pure player corse

Le Sporting "dynamite" Brest (4-0) !


Rédigé par le Samedi 6 Avril 2013 à 15:39 | Modifié le Dimanche 7 Avril 2013 - 20:48


Le Sporting peut depuis samedi soir regarder résolument vers l'avant. La menace de relégation qui pesait encore un peu sur lui au coup d'envoi s'est envolée au terme des 90 minutes victorieuses qui ont sanctionné à Furiani son opposition face au Stade Brestois. Après un début de match qui fut loin d'enflammer le stade Armand-Cesari, l'équipe de Hantz a trouvé les ressources nécessaires pour faire exploser une équipe brestoise qui n'aura guère fait illusion qu'une quarantaine de minutes.


L'ambiance
Deux victoires de rang pas face à n'importe qui et pas n'importe où; huit buts marqués et des distances qui commencent à être appréciables sur les équipes qui "chassent" derrière : Il n'en faut pas plus pour requinquer un public qui, certes ne boudait pas  mais qui demandait, néanmoins, à être rassuré. Mais depuis que Lyon et Valenciennes sont tombés dans les mailles du filet des hommes de Frédéric Hantz, Furiani, comme un seul homme, fidèle à ses valeurs, s'est tout d'abord souvenu de Michel Lorenzi et de tous ceux qui, disparus, ont servi le Sporting avant de se rallier, sans retenue, derrière son panache bleu. Pour l'aider à franchir une étape, peut être décisive, sur le bon chemin de la Ligue 1.


Le match
Jusqu'à la 41e et la superbe frappe de Whabi Khazri on s'est longtemps demandé en faveur de qui tournerait le bras de fer engagé entre le Sporting, à la recherche du succès qui le conforterait sur la bonne voie de la Ligue 1, et le Stade Brestois en quête de quelque unité susceptible de le remettre sur la bonne voie après la semaine, pour le moins agitée, qu'il venait de connaître.
En effet jusqu'au moment où le match bascula de la sorte, locaux et visiteurs se sont rendus coup sur coup, pas toujours avec de succès mais toujours avec cette idée derrière la tête d'atteindre l'objectif fixé des deux côtés. Mais si le jeu fut animé et si les iniatiatives ne manquèrent pas, fil allut attendre la 23e minute pour noter la première frappe du match et la 24e pour relever le premier tir cadré.
Elles furent l'une et l'autre bastiaises - peut être des signes prémonitoires - mais on doit à la vérité de dire que Brest ne fut pas en reste avec cette frappe en pivot de Rougi qui frôla l'arête de Landreau.
Pourtant ce fut encore le Sporting qui se créa la première occasion au terme d'un débordement et d'un centre dont Palmieri a le secret. Maoulida, trop court, ne parvenait à couper la trajectoire du ballon à l'inverse de Modeste qui, dans le bon tempo, tirait sur le… genou de Hartock.
Moins de deux minutes plus tard c'était Landreau qui s'opposait avec autorité, au grand soulagement de Furiani devant Benshop.
Bref, le match avait du mal à pencher d'un côté ou de l'autre.
Et c'est quand l'on y attendait le moin,s que Khazri, qui venait de remplacer Maoulida blessé, qui fit parler la poudre. Sur un coup-franc. Après une faute dont il avait été victime. Une superbe frappe placée entre Hartrock et son poteau droit que le gardien Breton ne pouvait qu'accompagner au fond de ses filets. 

1 à 0 à la pause. Le bras de fer n'était pas encore gagné pour le Sporting mais après la crispation de la première demi-heure, c'était pour bon le moral.
La preuve. A la reprise Rothen, toujours d'aplomb sur ses vieilles jambes, servait dans les meilleures conditions son benjamin Thauvin pour le 2 à 0 libérateur.
Mais ce n'est pas pour autant que Brest abdiqua.
Les Bretons tentèrent bien d'aller semer la perturbation mais il aurait fallu peut-être faire mieux que cela pour freiner Florian Thauvin et le Sporting dans leur furieuse envie de vaincre. En tout cas le jeune milieu bastiais ne se fit pas prier pour aller assommer Brest dans le style caractéristique qu'on lui connaît.
3 à 0 : Furiani pouvait faire la "Ola". 
Il avait aussi le droit d'exulter quand, un peu plus tard après une faute de Hartrock sur Modeste, le numéro 27 bastiais portait la marque à 4 à 0 sur penalty !

L'arbitre
Benoît Millot ? On l'a peu ou pas vu. Preuve que son arbitrage a été bon. Mais il est vrai qu'il a été grandement facilité par l'excellent état d'esprit qui a animé les joueurs des deux camps de la première à la dernière minute. Bref, M. Millot nous a bien changé de nombre de ses prédécesseurs à Furiani.

L'adversaire
Le stade Brestois était venu à Furiani, nous vous l'avons dit, pour effacer les traces d'une bien mauvaise semaine. Les joueurs de Corentin Martins ont fait preuve pendant un bon moment de beaucoup d'allant en tentant, à tous les coups, en première période surtout, de porter rapidement le danger dans le camp opposé. 
Mais à partir du moment où le Sporting pris l'ascendant que l'on sait, ils devinrent une proie facille pour Thauvin et le Sporting qui entreprirent d'appuyer un peu plus sur l'accélérateur.
Oui il a du pain sur la planche le nouvel entraîneur Breton pour tenter de tirer le Stade Brestois du bourbier dans lequel il s'est fourvoyé.

Le Sporting
Il est entré dans le match sur la pointe des pieds Un peu comme s'il avait appréhendé cet adversaire en proie aux problèmes que l'on sait. En fin de compte il a bien fait de s'en méfier car le Stade Brestois n'était pas venu à Furiani pour faire de la figuration.
"La clef du match dépendra de notre comportement sur le plan défensif" avait dit la veille Frédéric Hantz, Il avait fait bien raison. En se livrant comme il l'a fait mais en préservant ses arrières il a atteint son objectif : vaincre. Mais pas n'importe comment. Samedi soir le Sporting a, pour la première fois de toute sa carrière en Ligue 1 marqué 4 buts de façon consécutive.
Et ça, ça mérite le maintien, non ?

Le bilan
Le Sporting a célébré le printemps à sa façon. 9 points, 12 buts et le bas du tableau qui s'éloigne et tout cela en trois matches. Qui l'eut dit et cru au sortir du triste match perdu à Bordeaux ?
Mais en remettant leur ouvrage sur le métier les joueurs de Frédéric Hantz sont parvenus à remettre le cap dans la bonne direction : celle du maintien qui est pratiquement assuré.
Mais maintenant, l'appétit venant en mangeant, il y a peut-être mieux à faire. Vous savez quoi ? Frédéric Hantz a, déjà, une petite idée derrière la tête
Mais chut.
Vous serez toujours à temps pour savourer ce qu'il nous concocte !

La fiche technique

Le Sporting "dynamite" Brest (4-0) !
SC Bastia : 4  Brest : 0 (1 -0 )
Buts pour le SCB : Khazri (41e), Thauvin (49e et 71e), Modeste (79e sur penalty)
Pour Brest :
Arbitre : M. Millot
Avertissements : Grougi (45e), Mendy (68e)
Exclusions : Hartrock (76e)
Spectateurs : 13 371
SCB :
M. Landreau , G. Cioni puis Inkoom (61e) S. Marchal, F. Harek, J. Palmiéri, J. Faty, S. Yatabaré, T. Maoulida puis W. Khazri (33e)J. Rothen,F. Thauvin puis Beauvue (81e), A. Modeste (L. Bonnefoi, C. Beauvue, J. ChoplinJ. Sablé, Ilan,T. Maoulida)
Brest :
 
J. Hartock, 
O. Coulibaly, I. Traoré puis Lesoimier (64e), A. Kantari, B. Mendy, A. Auras, A. Sissoko, L. Touré, B. Grougi, F. Raspentino, C. Benschop puis Ayité (58e) (L. Cappone, F. LejeuneM. Licka, K. Chafni, A. Ba)




S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse




Derniers tweets
Corse Net Infos : Volley Ligue A 1ère journée : Le GFCA manque le coche face à Poitiers (2-3) https://t.co/8LAqdFpiZm
Mercredi 18 Octobre - 00:05
Corse Net Infos : La Corse, un laboratoire naturel de pointe pour l'observation des orages et des éclairs https://t.co/zh4HHMpMrh https://t.co/AMhoetfFW9
Mardi 17 Octobre - 23:14
Corse Net Infos : Sécheresse : La FDSEA de Haute-Corse s’inquiète de l’absence concrète de réaction de l’Etat https://t.co/6qe2eUkV46
Mardi 17 Octobre - 22:40
Corse Net Infos : Balagne : Bientôt le Premier festival "Benista Etoiles Symphoniques" https://t.co/UaiCUwKY65
Mardi 17 Octobre - 22:30


Newsletter






Galerie
GFCA-Poitiers
GFCA-Poitiers
Collège Maria Ghjentile
Collège Maria Ghjentile
comunauté
Mairie de Propriano
Arte Mare
Arte Mare
IMG_3483
IMG_3482
IMG_2896
IMG_2895
Finosello
Finosello
Congrès Pompiers
Congrès Pompiers