Corse Net Infos - Pure player corse

Le Peloton de gendarmerie de haute-montagne en Corse : Une histoire de plus de 30 ans


Rédigé par le Jeudi 3 Mars 2016 à 21:08 | Modifié le Vendredi 4 Mars 2016 - 00:03


Le PGHM de Corte a été le premier créé en Corse en 1984 à la suite d'un accident de randonnée pédestre hivernal au Monte Rotondo, dans la vallée de la Restonica, qui a coûté la vie à un professeur de l'université de Corte. L’équipe alors basée à Ajaccio n’avait pu se rendre sur les lieux à cause du trop fort enneigement des cols. Trois jours ont été nécessaires pour accéder à la victime. Ce fait divers et ses conséquences tragiques avaient choqué la population de l’intérieur de l’île, et remis en question la proximité des secours de haute montagne. Le PGHM CORSE est actuellement commandé par le Capitaine Emmanuel Vegas, son adjoint étant le Major Patrice Bonissone.


Le PGHM Corse (Crédit Photo PGHM)
Le PGHM Corse (Crédit Photo PGHM)
Les PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne), sont des unités de la Gendarmerie Nationale spécialisées dans le secours aux victimes en montagne et sur les terrains inaccessibles par les moyens de secours conventionnels. 21 PGHM couvrent la totalité des massifs Français (dont un à la l’île de la Réunion).
Les gendarmes-secouristes affectés en PGHM ont une compétence territoriale étendue aux départements et aux massifs sur lesquels ils ont vocation à intervenir. Ils sont spécialement formés aux missions de secours, aux enquêtes judiciaires concomitantes et à l'exercice de la police administrative en zone de montagne.
Le centre national d'instruction de ski et d'alpinisme de la Gendarmerie Nationale se trouve à Chamonix (74). A l'issue de leur formation (19 semaines étalées sur une année calendaire), les stagiaires peuvent être affectés indifféremment dans n'importe quel PGHM.

Les PGHM en corse avant 2012 
Jusqu’en 2012 l’organisation des secours dans les deux départements était organisée avec en Haute-Corse, une permanence secours hebdomadaire s’effectuait en alternance avec le Groupe Montagne des Sapeurs-pompiers du 2B et en Corse du Sud, de juin à septembre, un personnel du PGHM Corte assurait une permanence. Déplacé il était employé en mixité avec un sapeur-pompier montagnard du 2A. Le reste de l’année, la permanence secours était assurée par les sapeurs-pompiers.
Sur les semaines de non permanence secours, la permanence judiciaire spécifique au milieu montagne revenait au PGHM puisque les pompiers non assermentés ne pouvaient l’effectuer.
Selon les directives des plans de secours 2A et 2B, les sapeurs-pompiers doivent faire appel à la permanence judiciaire PGHM en cas d'accidents graves, de décès ou d'accident mettant en cause un professionnel de l'encadrement.

…et après 2012
 Depuis mai 2012, un PGHM unique Régional, le PGHM Corse a été créé avec deux entités. Un PGHM "père" à Ajaccio composé d’1 officier, de 7 sous-officiers et de 3 gendarmes adjoints volontaires ( direction administrative et opérationnelle de l'unité,  planton unique réceptionnant l'alerte pour toute la région corse). Et un détachement à Corte composé de 7 sous-officiers.
Le système d'emploi est le même pour les deux départements. Il se décompose en une permanence secours hebdomadaire en alternance avec les GMSP (Groupe Montagne Sapeurs-Pompiers) et un binôme de gendarme-secouriste qui assure une permanence judiciaire pour la région corse lors des semaines de permanence secours GMSP.
Les semaines de non permanence sont dédiées à l'entraînement physique et technique des personnels et à la mise en œuvre d'exercice de secours collectif. 
 
Trois compétences obligatoires et essentielles pour les secouristes affectés en PGHM.
Un homme du PGHM doit pouvoir se déplacer en montagne et ou dans un canyon en toutes saisons, par n'importe qu'elles conditions météorologiques, de jour comme de nuit.  Actuellement, l’effectif est composé de  huit guides de haute Montagne, d'un moniteur de ski Alpin et d’un Moniteur national de canyoning. Les autres détiennent des diplômes montagne internes à la gendarmerie.
Tous les hommes sont qualifiés « Premiers secours » en équipe 1 et 2 (Diplômes identiques aux sapeurs-pompiers armant un VSAV (véhicule de secours et d’Assistance aux Victimes). 4 sont moniteurs national de secourisme dont 1 instructeur national.
Ils sont tous aussi officiers de police judiciaire (0PJ) et peuvent effectuer des constatations et/ou enquêtes sur l'ensemble de la région Corse.
 
L’hélicoptère l’élément incontournable du secours en montagne
Le PGHM intervient indifféremment avec, soit les hélicoptères de la sécurité civile d’Ajaccio ou Bastia, soit l'hélicoptère de la section aérienne gendarmerie d'Ajaccio. Le principe étant d'intervenir le plus rapidement possible avec le premier vecteur aérien disponible.
Concernant les équipages des hélicoptères de la Gendarmerie, ces personnels ne sont pas affectés au PGHM mais au FAG (Force aérienne Gendarmerie). L'équipage se compose d'un pilote et d'un mécanicien treuilliste.

Les activités du PGHM de Corse en 2015
304 interventions ont été nécessaires l’année dernière, dont 177 secours (soit 231 personnes secourues). D’autres interventions ont concerné des appuis techniques à d'autres unités de la gendarmerie et de concours aux administrations, notamment à la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations). Elles peuvent concerner la maintenance réseau radio, la recherche d'indices en milieu périlleux, le soutien sanitaire, la formation, l’information nivologique météo France (étude de la neige, de l’évolution de son niveau, et des facteurs de déclenchement des avalanches), l’encadrement de manifestation...

Des exercices en situation réelle pour un niveau de performance et de technicité maximal
Des exercices réguliers sur des thématiques particulières permettent aux hommes du PGHM d’entretenir techniques et réflexes opérationnels.
Le 5 février dernier c’est le site du Monte Gozzi qui a été choisi pour l’un de ces exercices qui a duré près de trois heures (mise en place comprise).
Le thème ?
Une cordée d'alpinistes en difficulté sur la paroi principale du Monte Gozzi. Le leader de la cordée a chuté et s'est blessé. Une luxation de l'épaule gauche l’empêche de progresser par ses propres moyens. L'évacuation de la cordée par hélicoptère est rendue impossible du fait de la configuration des lieux.
9 secouristes du PGHM ont successivement été déposés par l'hélicoptère de la Section Aérienne de la Gendarmerie d' Ajaccio au sommet du Monte Gozzi. De nombreuses manipulations de corde ont été nécessaires pour rejoindre la victime et son coéquipier, les sécuriser et les évacuer par tyrolienne. Une corde a donc été tendue par les sauveteurs du PGHM au-dessus du vide entre deux pitons rocheux différents.

Entraînement à l'escalade sportive au Palatinu
L'entraînement en escalade sportive en milieu naturel est nécessaire pour parfaire sa technique et sa condition physique afin de pouvoir évoluer en montagne en toute sécurité (alpinisme, cascade de glace...).
Cet entraînement est complété par des séances spécifiques effectuées sur le mur d'escalade du Palatinu dont les voies offres 22 couloirs avec des niveaux de difficultés dont le maximum est un 8A (les amateurs apprécieront).
De par ses nombreux itinéraires variés, toutes les difficultés qu’il présente, ainsi que  la possibilité de pratiquer malgré une météorologie peu propice à l'escalade en extérieur, ce mur constitue un outil d'entraînement efficace.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:08 La magie de Noël à Biguglia

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85158 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40748 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345