Corse Net Infos - Pure player corse

Le Harlem Shake va t-il expirer en Corse ?


Rédigé par Damien Bianchi le Mercredi 20 Mars 2013 à 12:57 | Modifié le Mardi 14 Janvier 2014 - 17:56


On n'y a pas échappé : Le « Harlem Shake », comme tant d'autres phénomènes de mode, est arrivé en Corse. Cette courte séquence vidéo, qui met en scène un groupe d’amis dansant sur de la musique techno, a déferlé sur le monde entier, Corse comprise, depuis un mois. La preuve ? Un Harlem Shake géant est prévu ce samedi à Bastia et plusieurs vidéos, tournées sur l'Île, circulent sur les réseaux sociaux.


Le Harlem Shake va t-il expirer en Corse ?
Il aura seulement fallu une petite séquence vidéo intitulée Do the Harlem Shake postée le 2 février sur You Tube pour propager un phénomène de mode sur toute la planéte. La vidéo oiginale met en scène 4 personnes déguisées en super-héros pratiquant une danse loufoque sur la musique The Harlem Shake du DJ new-yorkais Baauer.

Depuis des dizaines de milliers d’internautes ont mis en ligne leur propre version créant une véritable contagion planétaire. La vidéo se présente toujours selon le même schéma : une première vue où une personne masquée danse seule au milieu d’un groupe inactif, puis un plan de coupe, ouvrant sur tout le monde, effectue une danse énergique mais grotesque.

Danse transgressive ou moutonnerie stupide ?

Pour Nicolas Jung, sémiologue, le succès du Harlem Shake s’explique par le message qu’il délivre.  Il en décrypte la symbolique : « [Le Harlem Shake] transgresse les règles établies et introduit le désordre dans l’ordre social.  Ne serait-il pas, en somme, un gigantesque carnaval organisé à l’échelle de la planète ? Un exutoire collectif qui rompt l’ordre établi pour mieux mimer le chaos ». Ce côté subversif favorise la viralité notamment chez les plus jeunes.
Pour d’autres, la formule particulièrement simple à reproduire et l’aspect festif est à la fois la raison de son succès mais aussi de son désamour. Un phénomène répété par tout le monde et de la même manière sur une même musique perd toute son originalité et son aspect artistique. Pour Vincent Glad, journaliste sur Slate, le Harlem Shake était, déjà, passé de mode au bout d’une semaine.
Loin d'être transgressif, il est devenu moutonnier et ne restait plus que l’aspect ridicule de la danse. Aussi pour le journal 20 minutes, " il est grand temps que cela s'arrête". Les modes sur Internet sont aussi virales qu’éphémères.

San Ghjisè ou Harlem Shake ?

Il fallait s'y attendre, le Harlem Shake a aussi séduit en Corse. A peu près, une vingtaine de vidéos postées sur You Tube circulent sur les réseaux sociaux. Il a notamment eu du succès parmi les clubs sportifs : l'ACA, Bastia XV,  Handball Ajaccio... ou bien les bars de nuit : "le plus délirant Harlem Shake de Corse". Le plus insolite est certainement celui réalisé dans une boucherie calvaise.
Alors que nous venons de fêter la Saint-Joseph à Bastia, dont l'aspect "mousse à raser" ne déroge pas à la tradition ludique chez les plus jeunes, le Harlem Shake suscite également de l'agacement.
Le site satirique a Piazzetta y a consacré un article au titre imagé : "peghju chè l'epidemia di gastro, le Harlem Shake".
D'autres ont même organisé un contre Harlem Shake en signe de protestation. Baptisé "U nostru", le danseur principal s'y fait vertement congédier.


Rendez vous samedi à Bastia

Sur Facebook, un groupe a été crée et lance un appel pour l'organisation d'un Harlem Shake géant qui devrait se tenir à Bastia, sur la place Saint Nicolas, samedi 23 mars, à 14 heures.
Alors que la mode s'essouffle et épuise beaucoup de monde, l'appel sera-t-il entendu ? Rien n'est moins sûr…




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Société
Charles Monti | 15/05/2016 | 13945 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Société
(Jean-Paul-Lottier) | 15/08/2016 | 8552 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Société
Michela Vanti | 03/12/2016 | 7458 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 28