Corse Net Infos - Pure player corse

Le Groupe Corséa fait l'acquisition des murs du club Med de Sant'Ambroggio


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Mardi 17 Novembre 2015 à 18:26 | Modifié le Mardi 17 Novembre 2015 - 19:11


Les murs du Club Mediterranée de la marine de Sant’Ambroggio, à Lumio, détenus jusqu’alors par le groupe américain Général Electric ont été rachetés par le groupe d’investissement Corséa associé dans cette opération à la Caisse d’épargne Provence Alpes Corse (CEPAC) et le Groupe Inovalis. Montant de la transaction : 26 millions d’euros



Symboliquement, c’est sur le site même du club Méditerranée à la Marine de Sant’Ambroggio à Lumio qu’a été signé l’acte de vente pour l’acquisition des murs loués par le club Méditerranée de toutes les parties concernées par cette vente.
Le bail exploité à ce jour par le club Méditerranée est en cours  jusqu’en 2021, soit 6 ans mais cela ne devrait pas empêcher les nouveaux propriétaires d’investir dans une modernisation de la structure.
"Cette acquisition des murs du club méditerranée de Sant’Ambroggio que nous venons de réaliser, est l’un des investissements immobiliers les plus importants de Corse" précise  Jean-Thomas Trojani président du Groupe Corséa Promotion.
Pour cette acquisition, d’un montant de 26 millions d’euros, le Groupe Corséa Promotion s’est associé à la Caisse d’Epargne Provence Alpes Corse (CEPAC) qui intervient à la fois en tant que banquier prêteur mais également en tant qu’investisseur et le Groupe Inovalis, son Asset Manager, deux investisseurs institutionnels animés par des valeurs fortes : un développement qualitatif du tourisme, dans le respect très fort de l’environnement et du territoire ; la prise en compte de l’enjeu économique et social qui est également un facteur déterminant de leur investissement dans le développement de la Corse. L’objectif de l’emploi est aussi clairement affiché, d’autant qu’un tel projet doit être catalyseur pour la création d’emplois directs et indirects sur la commune de Lumio et la microrégion de Balagne.
Le « partenariat » public-privé est également une condition essentielle et déterminante de la volonté d’investir en Corse sur le long terme. Un tel projet n’est viable que si la volonté politique accompagne les opérateurs et investisseurs » souligne, encore, le président du Groupe Corséa Promotion Jean-Thomas Trojani.  


Le Groupe Corsea Promotion a été créé en 2009 et a développé depuis plusieurs projets immobiliers.
Sébastien Didier, membre du directoire en charge de la Banque des Décideurs en Région de la Caisse d’Epargne Provence-Alpes-Corse précise que c'est la 3e opération d’envergure réalisée en Corse mais qu’en revanche c’est une première en matière d’investissement dans un club de vacances, avant de poursuivre : «  Notre volonté est de nous installer sur le long terme. Cette signature aujourd’hui est l’aboutissement de 9 mois de négociations. Ce projet correspond à nos gènes et à ce que nous souhaitions.
Le montant de la transaction nous l’avons dit est de 26 millions d’euros répartis à parts égales entre les 3 investisseurs.
Notre volonté aujourd’hui est de remettre à niveau et moderniser cette structure, tout en sachant qu’il reste au Club Méditerranée 6 ans de bail.Nous allons apporter un maximum d’améliorations tout en ayant bon espoir avec le Club Med dans la durée. Je tenais également à souligner l’accompagnement de référence de Corséa Promotion qui partage nos valeurs ».


Enfin, Etienne Suzzoni, maire de Lumio, entouré de plusieurs adjoints et conseillers municipaux concluait :«  Nous avons adhéré à ce projet qui ne peut être que bénéfique à notre marine. Je rappelle que cette structure hôtelière du Club Med est le poumon de notre marine. Notre souhait bien évidemment que ce projet permette une montée en gamme longtemps souhaitée. Nous avons suggéré aux investisseurs l’idée d’implantation d’une Thalasso qui manque cruellement à la Balagne et, je dois dire qu’ils ont été très attentifs à nos propos. Bien évidemment nous veillerons à ce que ce site soit intégré à son environnement de façon pérenne et éco responsable ».
Après la signature de l’acte de vente en présence du représentant de l’ancien propriétaire des lieux Richard Bayliss et des nouveaux propriétaires représentés par Sébastien Didier de la CEPAC et Jean-Thomas Trojani de Corsea Promotion, un apéritif était offert.






Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85533 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40950 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348