Corse Net Infos - Pure player corse

Le Contraversu à la CCAS de Porticcio ce dimanche


Rédigé par Antoine Astima le Dimanche 9 Avril 2017 à 15:55 | Modifié le Dimanche 9 Avril 2017 - 15:59


Contraversu, plus qu’un terme, une sonorité qui commence à faire son chemin dans l’univers musical corse. A l’occasion du concert donné, ce dimanche à la CCAS de Porticcio « Ziu » Micheli Solinas, l’un des fers de lance de ce « carré magique », présente le groupe et ses projets à venir. Un parlé dans le style « contraversu »…


- Comment est né le Contraversu ?
- Le projet est né d'une envie avec « Tonton » de revisiter les répertoires grivois traditionnels corses. On s’est, dans un premier temps,  "détaché" du modèle esthétique prédominant actuel. On ne voulait surtout pas tomber dans le « téléphoné », en reprenant des standards tel quels. "Lisabedda" en est l'exemple probant. Il y a eu un échange quasi quotidien avec tonton, on a discuté de tout pendant une année et surtout, ça a été une vraie collaboration tant musicale que amicale.


- Pourquoi ce choix d’explorer, ensuite, d’autres musiques que le chant trad insulaire ?
- Et bien parce ils ont fait aussi notre éducation musicale. Avec Dumè (Dominique tomasi), Nono (bruno Vidal) et le kid (Marc'Antò Mucchielli) nous partageons le même plaisir de les jouer, on ne se prend pas trop le choux en fait, on joue ce que l'on aime et on pense beaucoup à la scène et les choix se font naturellement en fonction du rythme que l'on veut donner à nos concerts.


- Le groupe va-t-il s’étoffer ?
- Le groupe ne s'étoffera pas scéniquement, le cinquième membre "fondateur" de Contraversu, c'est Tonton, et je me permets d'ajouter que "n'est pas Tonton qui veut" (sourire). Donc la place est prise ! En revanche, nous allons nous entourer de personnes susceptibles d’oeuvrer pour le projet scénique, c'est déjà le cas pour le staff technique (Fred Lucchini - planet live Corsica), pour les enregistrements ça se construit doucement. On va essayer aussi de s'attacher les services d'un expert en multimédia. (Bénévole car  on est fauché !)


-Quelles perspectives pour cet été ?
- Nous avons passé tout l'hiver en répétition, après le 1er concert du Temple Café Concert, le live sur via stella, et le dernier concert en mars pour le projet B. Effectivement, nous sommes prêts pour monter sur le ring, ça va commencer très vite. Nous y avons travaillé cet hiver, et à vrai dire les concerts sont un peu l'argument pour réaliser un enregistrement live. On aimerait bien faire un vinyle en fait. Originale, non ?


- D’autres instruments à venir ?
-  La base instrumentale va rester la même, je pense quoi que vous avez pu remarquer que lors du concert au bistrot, le kid portait un clavier… à sa taille (rire). Pour les musiques à venir on travaille sur une adaptation du velvet, une chanson sur le sadomasochisme (sourire), on finit le mixage aussi d'une création "una parolla" écrite par Pierre Canon, le thème c'est un peu Jésus qui demande à Jean : c'est quoi ce bordel ? (En gros, hein !) on fait tout pour la poster sur youtube dans les jours à venir. On a repris aussi "The ballad of Jesse James" in lingua nustrali, et bien sûr Torino 77 sur l'épopée européenne du SECB. Une musique de Tonton sur un texte du Ziu. Voilà ça bosse !


- Quid du violon traditionnel cher au « ziu » ?
-  Le ziu anime toujours des ateliers de violon populaire dans le rural, l'instrument n'est pas délaissé, bien au contraire, la relève s'organise. Au sein de « contraversu », cet instrument a une place importante et intéressante même. U ziu hà arrighjistratu un cantu natalecciu pà un prughjettu talianu è travaglia nant'à u prughjettu "à cent'anni", un livre disque sur la guerre de 14 (en cours d'enregistrement et de réalisation), un projet porté par le parti des oiseaux et finalisé fin octobre. Le violon et la musique d'inspiration traditionnelle y tiendront une place importante.
Le concert de la CCAS est notre vrai premier concert, nous avons été trois jours en résidence avec Fred Lucchini, dans une vrai salle de spectacle, avec d'importants moyens techniques, nous avons hâte d'y être et de présenter notre concert, avec tous les moyens réunis. Ce concert est gratuit et ouvert à tout le monde, on espère avoir beaucoup de monde, on veut partager ce moment avec vous, il y a de la place. Et puis, il faut venir écouter "broken shells" très très belle chanson de Mr Doom, et croyez nous ça vaut le coup (rires) !
 
- Quel âge à le « Ziu » ?
- 200 ans !




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 28 Mai 2017 - 00:50 Sarrola : 50 hectares partis en fumée

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie









Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 88481 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 45303 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39135 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 391