Corse Net Infos - Pure player corse

Le Collectif contre les assassinats en Corse donne rendez-vous le 6 décembre à Bastia


Rédigé par Nicole Mari le Dimanche 22 Septembre 2013 à 00:32 | Modifié le Dimanche 22 Septembre 2013 - 01:54


Le Collectif contre les assassinats et la loi de la jungle en Corse a tenu sa 2ème réunion publique, samedi après-midi, à l’Université de Corse à Corte. Il a décidé d’un certain nombre d’actions, notamment la création d’un logo, la multiplication de rencontres bilatérales et l’organisation d’une soirée débat-spectacle le 6 décembre au Théâtre de Bastia. Formé au départ par 11 personnes, il va, également, se structurer pour intégrer ceux qui veulent se mobiliser.


Cinq des 11 membres du Collectif : Isabelle Luccioni, Patricia Poli, André Paccou, Me Linda Piperi et le père gaston Pietri.
Cinq des 11 membres du Collectif : Isabelle Luccioni, Patricia Poli, André Paccou, Me Linda Piperi et le père gaston Pietri.
La 2ème rencontre, organisée par le Collectif, après celle de juin dernier, a, de l’avis de ses organisateurs, rempli ses objectifs, même si elle peine, encore, à rassembler.
Les membres du Collectif ont, d’abord, fait un compte-rendu des débats de la 1ère réunion et des réflexions qu’ils en ont tirées. Ensuite, ils ont repositionné leur démarche en expliquant qu’elle est un mouvement civique et citoyen, à la fois « ambitieux et fragile », qui prendra du temps et doit, donc, s’inscrire dans la durée. « Cette ambition, pour nous, correspond simplement aux graves dérives que connaît notre société. Pas un jour sans que des informations nous proviennent de différents endroits pour montrer en quoi notre société est profondément en souffrance et révéler un délitement social inquiétant ! », précise André Paccou, élu national de la ligue des droits de l’homme et membre du Collectif.
 
Un concours pour un logo
Un débat s’est noué avec le public qui était à peine plus nombreux que lors de la 1ère réunion, mais tout aussi motivé et désireux de s’exprimer, de témoigner d’un vécu personnel ou de poser des analyses. Il a permis de définir, concrètement, des perspectives d’actions. Un certain nombre de propositions ont été énoncées. D’autres sont, déjà, en cours de concrétisation, notamment l’ouverture d’un blog sur Facebook et la création d’un clip de sensibilisation. Une soirée est programmée le 6 décembre au Théâtre de Bastia avec, en 1ère partie, un débat autour des questions de société à poser et, en 2ème partie, un spectacle, « une belle affiche », qui sera un moyen de lancer un appel aux dons. « Cette aide financière nous permettra, parallèlement, de lancer un concours portant sur la création d’un logo, d’un visuel. Nous changerons, peut-être aussi, le titre de notre appel. Ces deux propositions ont émané du public. Le but est de se doter d’une logistique de communication avec, notamment, un système d’affiches, pour inscrire le travail dans le temps », ajoute André Paccou.
 
Des rencontres bilatérales
Parallèlement, lors d’un échange, qualifié de « très intéressant » par les organisateurs, la salle s’est interrogée sur la manière de faire rentrer le débat dans la société corse par le biais de groupes de travail et de discussions. Là aussi, un certain nombres de propositions ont été faites concernant, notamment, des rencontres bilatérales. « Nous allons rencontrer les acteurs sociaux impliqués dans la lutte contre les violences comme le fait l’association de Jean François Bernardini : la Fondation de l’université de Corse, les syndicats d’étudiants qui s’organisent autour d’un Collectif contre la drogue... Nous allons renouveler au Collectif d’Aïtone notre proposition de rencontre », annonce André Paccou. Le Collectif entend aussi constituer des groupes de réflexion sur des problématiques ciblées qui déboucheront sur des réunions-débats. Avec, par exemple, pour thématique : jeunesse et drogue, le rôle et la place de l’Etat…
 
Elargir le Collectif
Enfin, le Collectif a décidé de s’ouvrir aux membres du Comité de soutien qui compte une soixantaine de personnes. « Certaines ont fait des propositions concrètes et ont envie de s’investir et de s’associer à cette démarche qui a été initiée par 11 personnes, de se l’approprier. Nous allons nous réunir pour réfléchir à la façon de mieux les intégrer et comment structurer la démarche », indique André Paccou.
En fin de réunion, le Père Gaston Pietri a lu un bref message de l’évêque de Corse, Mgr Olivier de Germay, qui assure le Collectif de tout son soutien.
« Nous avons conscience qu’il y a une urgence citoyenne pour le respect de la vie. C’est incontestablement ressorti de manière très forte. Deuxièmement, nous avons ressenti une adhésion à notre démarche. Mais celle-ci, si elle est porteuse, reste fragile et à construire. Nous allons voir si nous sommes en mesure de réaliser toutes les propositions qui ont été faites et que nous avons actées », conclut André Paccou.
L’objectif du Collectif est faire entrer le débat dans la société corse. Un vrai challenge ! 
 
N.M.




1.Posté par PIERRE MARIE NDZANA le 22/09/2013 13:45
tous énergiquement combattons les acteur des violences les crime les violes la torture et bien d'autres car ceci traumatise un grand nombre de personne de famille des enfants et meme toute la population vous y trouverez un article dans notre site à se sujet nous voulons que vous nous apportez un soutien pour en faire plus et élargir l'information l'éducation la sensibilisation à un grand nombre de la population et meme au pouvoir publique
que dieu nous aide
tres cordialement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85495 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40928 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348