Corse Net Infos - Pure player corse

La visite de la ministre du Commerce Extérieur au Domaine Peraldi


le Vendredi 13 Septembre 2013 à 19:15 | Modifié le Samedi 14 Septembre 2013 - 01:24


Dans le cadre de son déplacement en Corse, Nicole Bricq, ministre du Commerce Extérieur, a également rencontré les spécialistes des Vins Corse au Domaine Peraldi à Ajaccio.


Mme Nicole Bricq, ministre du Commerce Extérieur au Domaine Peraldi ( Photos DGD)
Mme Nicole Bricq, ministre du Commerce Extérieur au Domaine Peraldi ( Photos DGD)

La visite de la ministre du Commerce Extérieur au Domaine Peraldi
Vendredi après-midi, Bernard Sonnet accueillait Domaine Peraldi, la ministre du Commerce Extérieur pour une rencontre de travail en toute convivialité.
C'est au printemps dernier que les vignerons corses rencontre Mme la Ministre à VINEXPO Bordeaux, salon international très prisé des professionnels du vin et des amateurs de grands crus. Très interessée par les ambitions et les projets de developpement mis en oeuvre par le C.I.V. Corse - Conseil Interprofessionnel des Vins de Corse - le souhait de se rendre en Corse est très vite suggéré par la ministre elle-même. C'est ainsi qu'après avoir reçu les industriels de l'Eau en Corse (Zilia, Saint Georges ...) elle s'es rendue au Domaine Peraldi pour une visite très constructive.


Ruunion de travail au Domaine Peraldi
Ruunion de travail au Domaine Peraldi
Nicole Bricq annonce la couleur dès le départ : "sans le commerce du vin, l'équilibre du commerce extérieur de la filiaire agroalimentaire est déficitaire". A contrario, la ministre s'interroge sur la baisse de l'export vers l'Angleterre, Pays qui comme tout le monde sait, est depuis longtemps intimement lié au commerce du vin avec la France.
Sur place, Bernard Sonnet explique alors que le marché britanique est en plein chamboulement. Ce marché qui était devenu un échange quantitatif, est en phase de devenir un marché dit "Premium" c'est à dire assis sur une qualité axée sur le haut de gamme. Ce bouleversement n'est pas en défaveur de la France est de son savoir-faire. Bien au contraire. Les producteurs Français sont même favorables à ce changement. Le qualitatif saura à long terme redonner de la valeur au quantitatif, ce qui permettra d'accroîitre dans de bonnes conditions les échanges extérieurs. Ainsi, une nouvelle page de l'histoire du vin est  en train de s'écrire entre la France et l'Angletterre.
Et ce n'est que le début des projets de développement de la filiaire vinicole car en Corse un "VIE" collectif - sorte de pépinière d'entreprises axées sur les relations commerciales à l'étranger et  véhiculée par le C.I.V.Corse - est portée par une dynamique de producteurs dont la Corse à le savoir. En effet, la Corse dispose d'une diaspora soudée et coopérative, qui permet de tisser des liens très productifs. De même, la Corse dispose de jeunes producteurs et exploitants et d'une féminisation du métier qui donne une nouvelle dimension à la filiaire.
Aujourd'hui 70% des ventes sont effectuées sur le sol français. Un chiffre fort qui montre que la culture du vin en France n'est pas "morte" malgré une modification des habitudes de consommation.
De nouveaux marchés sont également émergents. C'est pourquoi le C.I.V. Corse , après 2 années à Londres, va très prochainement se rendre à Hong Kong promouvoir ses vins, avant d'aller à San Francisco et New York rencontrer ses partenaires commerciaux et poursuivre le long travail de relationnel que nécessite une telle dimension commerciale.

La visite de la ministre du Commerce Extérieur au Domaine Peraldi
Un grand merci également à MM. Musso, Georges (oenologue du domaine) et GuerinI pour leur accueil. Nous avons pu ainsi apprendre que le vin corse se portait très bien. Non seulement une très grande partie de la production commercialisée est vendue sur l'île, mais les producteurs sont parfois dans l'obligation de refuser des marchés. les quelques 7 000 hectares insulaires ne suffiraient donc pas à satisfaire la demande...créant ainsi une image qualitative forte d'un vin atypique et rare.
La Corse montre une fois encore qu'elle n'a pas fini de faire parler d'elle !
Pour information , le cépage le plus répendu sur Ajaccio et en Extrême Sud est le Sciacarellu et celui de la Haute Corse notemment dans le Patrimonio est le Niellucio




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85178 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40757 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345