Corse Net Infos - Pure player corse

La transmission d’entreprise avec Femu Qui et le BTP


le Lundi 24 Novembre 2014 à 19:22 | Modifié le Lundi 24 Novembre 2014 - 19:27


À l’occasion d’une grande virée sur l’ensemble de l’île, Femu Qui a commencé sa tournée auprès des différentes entreprises et des acteurs du monde économique insulaire pour une nouvelle campagne d’adhésion et de sensibilisation. Jean-Nicolas Antoniotti et ses collaborateurs ont été reçus, lundi,par le BTP de Corse-du-Sud lequel semble intéresser vivement la célèbre société qui, depuis plus de vingt ans, a créé un millier d’emplois et est surtout devenue un des grands acteurs de notre économie.


La transmission d’entreprise avec Femu Qui et le BTP
Il convient de rappeler que Femu Qui, entreprise privée, est un authentique pionnier du capital investissement en Corse et cela depuis de nombreuses années. Son action économique repose sur une philosophie « épargne emploi.» Près de soixante investissements ont été réalisés au cours de ces deux dernières décennies ce qui est considérable pour une structure associée minoritaire sur des cycles de 7 à 10 ans. Aussi, au terme de l’exercice 2014, les sommes levées seront investies en fonds propres et Quasi-fonds propres dans des PME corses, ceci afin de renforcer leur structure financière, accélérer les développements et bien entendu soutenir l’emploi.
 
La notion de transmission
Pour Jean-Nicolas Antoniotti, l’enjeu est d’importance d’autant que la transmission d’entreprise est particulièrement délicate et dangereuse pour l’emploi. Raison pour laquelle cette réunion avec bon nombre de chefs d’entreprises a été placée sous le signe de l’économie.
Il explique : « On sait parfaitement que dans les dix années à venir, la transmission d’entreprise sera un  enjeu importantissime. Cinquante pour cent des entreprises vont changer de responsable simplement pour des problèmes générationnels. Aujourd’hui on a besoin de faire en sorte que des remplaçants viennent se positionner et que des jeunes Corses soient capables d’assumer ces transmissions. Dans le cas contraire, il va y avoir une destruction majeure d’emplois et surtout des pertes de compétence. Pour nous, accompagner ce phénomène va être la mobilisation la plus importante des années à venir.
 
- Pourquoi pas de père en fils ou de patron à employé ?
 - C’est plus compliqué qu’on ne le croit. Il faut partager l’entreprise avec plusieurs enfants le plus souvent, recomposer le capital avec une ingénierie importante, ces choses là ne peuvent plus se faire comme il y a trente ans, c’est bien plus complexe. Trouver le chef d’entreprise capable d’optimiser une telle mesure sera plus difficile qu’on le pense.
 
- Donc, Femu Qui intervient dans ce domaine ?
 - Mieux encore, il intervient déjà car nous sommes aujourd’hui dans des concrétisations très importantes de transmission d’entreprise, soit au profit familial soit au profit d’autres personnes. Comme on donne les moyens au salarié d’acheter une entreprise, la transmission doit être possible pour tous, cadres, employés, salariés, de façon à ce que l’entreprise puisse continuer et faire en sorte que les emplois soient maintenus. 
 
- Voilà une vingtaine d’années que vous êtres à la tête de Femu Qui, avez-vous pensé à préparer la relève ?
- Je pense que le but de l’augmentation de capital, est de rajeunir l’actionnariat et redonner un vivier important pour recomposer la nouvelle gouvernance. Ce n’est pas une question de lassitude mais je pense qu’il faut avoir des gens plus jeunes pour parler aux gens  d’aujourd’hui. Je pense également que la transmission de la démarche est un enjeu de l’avenir.
 
François Perrino : Un réel enjeu
 François Perrino, président du BTP de Corse du Sud a qualifié cette réunion d’importante mais surtout de constructive : « Aujourd’hui, ce rassemblement à travers la profession de chef d’entreprise montre bien que nous avons des objectifs communs, notamment dans le cadre de la transmission d’entreprise. Nous allons tous être confrontés à ce problème dans les dix années à venir et nous savons que 50% de nos chefs d’entreprise vont partir à la retraite. Ils ont donc besoin de transmettre et pour ce faire, Femu Qui est un partenaire tout à fait opportun car dans le cadre de la transmission, nous avons des spécialistes au niveau de l’étude en terme économique et en suivi de l’opération. Aujourd’hui, l’enjeu est bel et bien là. Il était important de le souligner et de rapprocher ce partenariat entre Femu Qui et la Fédération du BTP. »
J. F.




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 11:10 Après les incidents : ACA, une décision courageuse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85564 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40965 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348