Corse Net Infos - Pure player corse

La réplique de Stéphane Sbraggia : " José Filippi se trompe de colère… "


le Mardi 21 Octobre 2014 à 23:06 | Modifié le Mercredi 22 Octobre 2014 - 02:12


Re-conférence de presse lundi après-midi à la Maison Carrée, où Stéphane Sbraggia, premier adjoint, a tenu à répondre au communiqué de Femu a Corsica, section d’Aiacciu. Il s’estime très surpris de certains propos et pense qu’il y a méprise. Il est revenu sur le climat délétère qui pèse sur les derniers résultats, cela depuis la campagne des élections municipales


La réplique de Stéphane Sbraggia : " José Filippi se trompe de colère… "

« Je pense que José Filippi et ses colistiers se trompent de colère. Ils se trompent aussi de lieu car cette manifestation aurait dû se dérouler devant le domicile de M. Renucci » a déclaré d’entrée le premier adjoint qui a estimé avoir été très surpris par cette intervention de Femu a Corsica devant la mairie.

Pour Stéphane Sbraggia, José Filippi est victime d’une « confusion orchestrée, à moins qu’il ne soit trop fortement atteint par le climat délétère qui règne actuellement sur la ville et ce depuis de longs mois. »

Qui sont les bénéficiaires ?
 Il estime en outre que les pièces produites l’ont été par les protestataires, à savoir le camp de M. Renucci, dans la mesure où ces pièces sont les seules qui ont été retenues par le tribunal, à savoir le grief de manœuvre frauduleuse, non imputable à Laurent Marcangeli et à ses colistiers : « En effet, la manœuvre tendait à démontrer le contraire… Parmi les pièces fournies, il y avait un certain nombre de procurations. La démonstration que voulait faire la partie demanderesse c’était de dire que ces procurations, pour certaines irrégulières, ont uniquement été bénéficiaires au camp Marcangeli, ce qui a permis de remporter un succès insincère. Le plus naturellement du monde, notre défense a décortiqué les pièces fournies et s’est rendu compte que ces pièces n’ont pas profité au camp Marcangeli. On répond donc, encore une fois, que les pièces fournies par la partie adverse, pour démontrer une quelconque manœuvre qui aurait profité au gain de cette élection, qu’un bon tiers, ne pouvait pas, au regard de la qualité des bénéficiaires de ces pouvoirs de vote, favoriser notre liste. Sauf à considérer que nos adversaires directs puissent voter pour nous ! »

Garder la tête froide
Que restera-t-il de ces échanges dès jeudi matin, lorsque le juge prononcera le verdict ?
Chi lo sa ? Pour Stéphane Sbraggia, il convient de garder la tête froide et de reprendre simplement les faits. Il explique : « Nous ne sommes pas à l’origine de ce recours, il convient de le préciser car nous n’avons fourni aucune pièce. La totalité, les procurations, notamment à l’origine du recours, ont été produite par la liste conduite par l’ancien maire. Créer une confusion de façon volontaire, c’est faire peu de cas, à mon grand regret, des électeurs de notre ville. Ce sont eux les grandes victimes de ces procédés, ils sont en première ligne de ces attaques. Je les comprends car j’avoue qu’il y a de quoi se perdre, mais je fais confiance au bon sens des Ajacciens. De notre côté, nous gardons le cap et surtout nous attendons sereinement je jugement de jeudi. »
J. F.

 





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:57 Appietu a fêté la Sant’Andria

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85466 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40910 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347