Corse Net Infos - Pure player corse

"La nappe d'hydrocarbures n'a jamais présenté une menace pour Scandola"


Rédigé par le Mardi 3 Septembre 2013 à 18:17 | Modifié le Mardi 3 Septembre 2013 - 23:34


A la préfecture maritime de Toulon mardi on était, mardi, formel comme on l'était ,déjà, la veille: "Le plus gros de cette pollution se présentait sous la forme de fines pellicules irisées et discontinues repérées par un survol de la zone et qui pourraient correspondre au déballastage d’un navire comme on en voit quotidiennement en Méditerranée." Mais point d'alerte noire.


"La nappe d'hydrocarbures n'a jamais présenté une menace pour Scandola"
"Présenté comme ça, on avait l'impression qu'il s'agissait d'une nappe de pétrole continue qui s'étendait sur des kilomètres. Il n'en est rien ! "
A Toulon , on faisait allusion à la présentation de l'information, faisant état de la présence d'une nappe d'hydrocarbures longue de 43 km et large de mille mètres, et selon laquelle la réserve naturelle de Scandola aurait pu être menacée contrairement à ce que la préfecture maritime avait annoncé par voie de communqué quelques heures après la découverte des traces d'hydrocarbures.
Le porte-parole de la préfecture maritime l'a répété aux journalistes qui n'ont pas manqué de le solliciter tout au long de cette journée de mardi : " 
Certes, la zone contenant ces traces d'hydrocarbures s'étendait sur une large surface de 43 kilomètres carrés. Mais le polluant en lui même ne représentait que 10% de cette surface. Cette nappe d'hydrocarbures n'a donc jamais représenté une menace pour la réserve naturelle", précisait-on à Toulon.

La preuve, assurait encore la préfecture, le Jason, bâtiment de soutien et d’assistance à la dépollution envoyé sur les lieux « n'a pu que constater de petites traces d’hydrocarbures légers. Ils étaient si dilués que les prélèvements ont été quasi impossibles », poursuivait la préfecture.
Ce mardi, les autorités entendaient envoyer un avion survoler la zone mais assurait qu’il était probable qu’il y ait
« très peu de traces restantes. » La préfecture précisait par ailleurs que le courant avait finalement éloigné les hydrocarbures des côtes.

Tout laisse à croire que c'est le déballastage sauvage d'un navire pétrolier qui est à l'origine de cette pollution. En effet, certains capitaines peu scrupuleux n'hésitent pas à nettoyer les cuves de leurs navire ayant contenu des hydrocarbures avec de l'eau de mer qu'ils rejettent ensuite…





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:58 Ajaccio : Un poids-lourd se couche dans un rond-point

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41493 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37503 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33695 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37