Corse Net Infos - Pure player corse

La mise en service de la voie de contournement de L'Ile-Rousse pourrait intervenir d'ici 2020


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Vendredi 19 Septembre 2014 à 20:16 | Modifié le Vendredi 19 Septembre 2014 - 23:18


C'est une une priorité, mais si l'on parle de la déviation de l’Ile-Rousse depuis plus de 30 ans - il en était, déjà, question à l’époque du regretté Pierre Pasquini - on n'a jamais rien vu venir. Aujourd’hui, il semblerait que les choses soit plus sérieuses et, qu’enfin, une solution soit trouvée à ce problème routier extrêmement urgent. Paul Giacobbi, président du conseil exécutif de Corse, a annoncé, jeudi à L'ile-Rousse, que l’objectif de travaux et de mise en service pour 2020 était réalisable. A plus court terme, la CTC va réaliser un barreau routier, en complément de celui opéré par le Département de Haute-Corse et un second qui permettra d’améliorer l’état du trafic, dans le centre urbain. Au cours de la conférence de presse, l’opposition conduite par Hyacinthe Mattei s’est invitée au débat, ce qui ne fut pas du goût du maire et du président de l’Exécutif auquel il a été reproché de s’immiscer dans la vie de la cité pour combattre un candidat !


La mise en service de la voie de contournement de L'Ile-Rousse pourrait intervenir d'ici 2020

Au terme d’une réunion de travail d’une heure à l’hôtel de ville, portant sur le projet de déviation et divers aménagements, en présence  du président de l’Exécutif de Corse, Paul Giacobbi accompagné des chefs de service  et le maire de l’Ile-Rousse Jean-Jo Allegrini-Simonetti, entouré des membres de sa majorité, une conférence de presse s’est tenue à 11 heures.
Les membres de l’opposition municipale avec à leur tête Hyacinthe Mattei  se sont invités à cette conférence à laquelle ils n’étaient pas conviés, tout comme Benoîte Martelli élue balanine  à la CTC, membre du Groupe Social-démocrate qui ne manquait pas de le faire savoir au président de l’Exécutif et au Maire de l’Ile-Rousse.
L’échange entre Hyacinthe Mattei, Jean-Jo Allegrini-Simonetti et Paul Giacobbi était lui plus « musclé ».
 «  Je suis surpris de votre présence ici. Si vous  n’avez pas été invité, c’est tout simplement parce que cette séance de travail avec le président de l’Exécutif et ses collaborateurs était destinée à la majorité, mais comme vous le voyez je ne vous ai pas demandé de sortir Monsieur»  lançait Jean-Jo Allegrini-Simonetti.
«  Il est inadmissible que nous n’ayons pas été invités à cette réunion sur un sujet qui concerne l’avenir de notre cité. Je vous rappelle que les élections ont été annulées et que nous avons autant de légitimité que vous puisque pratiquement un électeur sur deux  a voté pour nous, ce qui représente près de 50% de la population » rétorquait  Hyacinthe Mattei.
Ce dernier poursuivait en s’adressant cette fois  au président de l’Exécutif: «  Je préfère que le président de l’Exécutif vienne à L'Ile-Rousse pour parler des aménagements routiers plutôt que de faire comme la dernière fois pour  combattre ma candidature. Ceci  dit je ne suis pas là pour faire de la polémique. Nous sommes ici pour travailler, dans l’intérêt de L’Ile-Rousse».
La réponse de Paul Giacobbi fusait aussitôt: «  D’abord je viens à L'Ile-Rousse  autant que je veux, et comme je  veux, avec qui je veux. Par ailleurs, je suis ici  dans la fonction de présenter, comme je le fait dans toutes les communes concernées, de faire le point sur les dossiers ».
La parenthèse étant close, Paul Giacobbi et les représentants de la CTC pouvaient enfin présenter le projet de la voie de contournement de l’Ile-Rousse .

Le dossier dans sa phase administrative
Le président de l’Exécutif rappelait les avancées de ce dossier dont le tracé de la voie de contournement a été approuvé par la concertation publique et par délibération de l’assemblée de Corse en date du 30 janvier 2014. Il précisait ensuite que ce dossier se trouvait dans une phase administrative et  que les  communes concernées par cette déviation  ont reçu par courrier les emprises  de manière à  le prévoir dans leur PLU .
«  Aujourd’hui, concernant cette déviation, nous sommes en état de faire un point précis.  
L’ouverture de l’enquête publique, ordonnée par le préfet, pourrait avoir lieu fin 2015. L’objectif de travaux de mise en service pour le début 2020, ou au cours de cette même année, me semble être un objectif  réalisable ».

Réalisation d’un giratoire
Le président de l’Exécutif,  indiquait ensuite qu’à plus court terme, des travaux complémentaires, à cette première phase de la voie de contournement, allaient être réalisés.
Dans un premier temps, la CTC va réaliser un barreau routier en complément de celui opéré dans l’urgence par le Département de Haute-Corse.
Ces travaux actuels et futurs permettront de relier la route territoriale 30 (Ex RN 197) et « L’allée des Platanes ».
Concrètement, la CTC réalisera un giratoire, avec à terme, la mise en place d’un sens unique de circulation sur l’actuelle « Nationale », à savoir dans le sens  Bastia – Calvi.
Cette  opération d’un montant de 2 M€ TTC vise à décongestionner le centre urbain de L’Ile-Rousse, avec la gestion de la circulation piétonne du parking vers le port. Délai de livraison de cet ouvrage : 2 à 3 ans, en fonction des acquisitions foncières qui devraient s’opérer à l’amiable.

Un second barreau de liaison
Un second barreau routier pourrait également être réalisé à la condition que les acquisitions foncières nécessaires puissent être signées à l’amiable et ce dans les plus brefs délais.
Celui-ci permettrait d’améliorer l’état du trafic dans le centre urbain, et notamment en période estivale. Cela permettra aussi de poursuivre l’étendue du sens unique de circulation sur la « Nationale », toujours dans le sens Bastia – Calvi. Cette voie viendra mailler les routes territoriales et départementales entre elles. Le coût de l’opération est estimé à 4 M€.

Deuxième partie de la voie nouvelle avec ou sans tunnel ?
A plus ou moins long terme, la réalisation du tunnel avec une sortie au « Fogata », commune de Corbara, viendra achever la future déviation de L’Ile-Rousse.
Rappelons pour mémoire, que les études du tunnel nécessitent un avis de la commission nationale d’évaluation de la sécurité des ouvrages routiers (CNESOR ».
Le résultat de l’étude géo-technique  de ce tunnel, qui pourrait être de l’ordre de 800 mètres, devrait intervenir d’ici le début 2015. A partir de là, on fera un calcul pour voir si ça vaut la peine de le réaliser.
Hyacinthe Mattei précisait  de son côté qu’il avait deux projets à proposer : l’un pour doubler la Nationale avec un sens unique et l’autre émanant d’un élu allemand avec un mini tunnel.
Paul Giacobbi précisait que le dossier était déjà bien avancé et que ses services avaient déjà beaucoup travaillé sur celui-ci.
A l’issue de la conférence, un buffet devait suivre.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85434 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346