Corse Net Infos - Pure player corse

La maison des adolescents de Haute-Corse : Un lieu d'écoute, d'aide et de prise en charge


Rédigé par le Jeudi 18 Décembre 2014 à 23:49 | Modifié le Vendredi 19 Décembre 2014 - 00:56


Jean-Baptiste Raffalli, président du groupement d'intérêt public de la « Maison départementale des adolescents » et Antoine Tardi, directeur adjoint du centre hospitalier de Bastia et directeur du GIP, ont présenté jeudi matin au Forum du Fango la « Maison départementale des adolescents » de Haute-Corse.


Une partie de l'équipe de la Maison des adolescents de Haute-Corse
Une partie de l'équipe de la Maison des adolescents de Haute-Corse
Les explications de Vanina Tomasini, coordinatrice du réseau de la maison des adolescents Résado2B 

- La Maison des Adolescents de Haute-Corse ?
- Cela fait deux ans que la Maison des adolescents de Haute-Corse, structure publique, fonctionne.
Financée sur des crédits de l'Agence régionale de la santé, du conseil général de Haute-Corse, de l'hôpital de Bastia de la mairie de Bastia et à partir d'une aide exceptionnelle de la fondation Umani pour des ateliers, la maison est lieu libre, confidentiel et gratuit et ouvert à tous les jeunes gens de 12 à 21ans de tout le département 

- Quel est son rôle ?
- Elle ne reçoit pas d'adolescents en particulier. Elle est ouverte à ceux qui cherchent une écoute, une aide, une orientation ou une prise en charge, s'il y a besoin  de les prendre en charge par rapport à leurs difficultés.
C'est un lieu ouvert dans une démarche de soins du bien être ou d'une approche de santé globale mais il y a la possibilité de rencontrer un infirmier, une éducatrice, une psychologue, un médecin généraliste, un psychiatre, un pédiatre, une sage-femme. Il s'agit, en fait, d'un lieu de soins somatiques et d'écoute thérapeutique et de prise en charge.

- Combien recevez-vous de jeunes ?
- Nous avons actuellement une file active d'environ 150 jeunes. Nous leur proposons des ateliers de médiation à visée thérapeutique. Il s'agit d'ateliers culturels, animés par des intervenants extérieurs rémunérés par la Maison des adolescents - percussionniste, esthéticienne, photographe, diététicienne, DJ. Le but est de réunir de petits groupes de 5 à 6 ados afin de leur permettre de s'insérer dans le soin "au sens large", de les voir évoluer en groupe, progresser dans leurs activités, toujours sous le contrôle d'un membre de l'équipe.

- Il y a aussi la prise en charge d'adolescents en proie à des difficultés plus importantes ?
- En plus de ces activités, il y a un réseau de santé mentale qui s'occupe plus particulièrement de la prise en charge concertée des ados en proie à des problèmes psychiques plus importants. C'est le fait du Résado2B  qui opère lui depuis 2007. Ce réseau de la maison des adolescents fédère tous les partenaires travaillant à la prise en charge autour d'un adolescent pour opérer de manière concertée : on met en place un projet et on le partage entre intervenants. Le jeune, en proie, à ce type de difficulté peur se présenter spontanément. Il peut être aussi accompagné par un professionnel. On travaille beaucoup avec les chefs d'établissements scolaires qui sont les mieux placés pour déceler leurs difficultés, avec les services de la Diss du conseil général, les CMP, les services hospitaliers.

- Vous avez beaucoup d'ados dans ce cas ?
- Sur les 150 qui viennent nous voir, il y en a 35 ou 40 qui, par an, présentent des problématiques plus importantes que celles de souffrance psychologique ou de mal être et nécessitant véritablement du soin psychique.
--
Le Docteur Amandine Vellozzi  de Carmejane est médecin-directeur de la structure.
La maison des adolescents emploie 8 personnes.
---

resado2b.jimdo.com/maison-des-adolescents-de-haute-corse/

Jean-Baptiste Raffalli : "Le difficile passage qui nous sort de l'enfance"

Un peu avant à l'heure de la réunion du conseil d'administration Jean-Baptiste Raffalli, vice-président du conseil général de Haute-Corse, est président du GIP Maison des Adolescents avait présenté les missions de la MDA de Haute-Corse en ces termes :

Lorsque l'on écoute les études d'opinion, notre jeunesse dans sa grande majorité va bien, mais dans cette période de la vie qu'est l'adolescence tous ne vivent pas de la même façon ce passage qui nous sort de l'enfance. Dans le tourbillon de la transformation du corps et de l'esprit, certains adolescents se sentent parfois comme engloutis et vivent comme une souffrance ce palier de l'existence.
Ces jeunes doivent être repérés et accompagnés dans un lieu adapté, d'accueil d'écoute et surtout de prise en charge.
C'est la mission de notre Maison des Adolescents de la Haute Corse.
Structure relevant du centre hospitalier elle est dirigée par Antoine Tardi directeur de l'hôpital, qui malgré la charge de travail due à l'intérim qu'il effectue au CH de Bastia, s'est impliqué pour que toutes les phases de la mise en place du Groupement d'intérêt Public se déroulent sans encombre. Ce G.I.P est le nouveau cadre juridique de la MDA.

Je dois, aussi, insister sur l'aide précieuse de l'Agence régionale de Santé et de son directeur départemental, François Heuguier,dont le soutien est constant et efficient .
Chacun sait que lorsqu'un adolescent est en crise, c'est toute la famille qui souffre.
L'information, le repérage, l'orientation, permettre aux parents de souffler sont autant de réponses  qu'offre la Maison des Adolescents .
Le deuxième grand axe,c'est le développement de la coordination et la mise en réseau. Mettre en avant la richesse de la collaboration des acteurs pluri-professionnels. Si la vision de la problématique est partagée dans une dynamique collective on "aide mieux l'Autre". Privilégier les alternatives à l'hospitalisation est aussi un de nos soucis." 
-----

Auparavant Jean-Baptiste Raffalli avait souligné que le conseil général consacre un volet important à la Solidarité et cette politique de proximité est aussi axée sur le bien être et l'épanouissement des jeunes. Souligné aussi le fait que le département est fortement impliqué dans ce G.I.P par l'aide financière, par le détachement d'un cadre mais aussi par la présence de trois de ses élus : le président de la commission sociale, le président de l'association des maires et le rapporteur de la commission sociale", Jean-Baptiste Raffalli donc.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85122 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40737 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344