Corse Net Infos - Pure player corse

La fin de vie de l'AMU de Calvi


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Lundi 28 Janvier 2013 à 18:25 | Modifié le Mardi 29 Janvier 2013 - 01:35


L’ancienne antenne médicale d’urgence de Calvi installée sous la pression populaire en 1976 dans les locaux du centre paroissial de Calvi a vécu ses dernières heures lundi . Mandatés, les engins de l’entreprise Suzzoni ont en quelques heures rasé 30 années de l’histoire de la vie calvaise . En lieu et place de ce bâtiment paroissial vendu par le diocèse, sortira de terre un petit immeuble de 4 étages avec 23 appartements et des garages en sous-sol.


La fin de vie de l'AMU de Calvi

Malgré la pluie, nombreux étaient les badauds à  assister en tout début d’après-midi à la démolition du bâtiment paroissial qui a abrité pendant plus de 30 ans l’antenne médicale d’urgence de Calvi.
En 1976, après un tragique accident de la route, sous la pression de la population descendue dans la rue, la décision d’installer provisoirement un dispensaire médical dans les locaux du centre paroissial, loués par l’évêché avait été prise.
Du provisoire qui devait durer une bonne trentaine d’années avant que de nouveaux locaux soient réalisés à Champeau sur un terrain mis à disposition par la municipalité de Calvi, consciente que cette situation de l’AMU ne pouvait durer.
Une nouvelle réalisation qui devait elle aussi connaître bien des déboires, avant que Xavier Bertrand,  ministre de la Santé et du travail, ami de la Corse, ne s’implique personnellement pour que les travaux de l’AMU ne reprennent après de longs mois d’arrêt du chantier et bon nombre de malfaçons.
Aujourd’hui, la structure a fort heureusement évolué et, toujours sous la houlette de Xavier Bertrand s’est transformée en véritable centre hospitalier. Celui-ci est opérationnel depuis le 1er janvier 2012.
Revenons sur l’AMU  à son origine. On se souvient que c’est sous la pression populaire, après un tragique accident de la route , que cette antenne médicale d’urgence avait vu la jour en 1976.
Au fil des années, cette structure gérée par le centre hospitalier de Bastia a été dépassée par les besoins sans cesse grandissants, avec une population de plus en plus importante, notamment en période estivale. L’AMU manquait passablement de moyens en matériels et personnels. Une revue spécialisée n’avait pas hésité à la comparer à un dispensaire de brousse en Afrique !
Malgré la bonne volonté de tous, la vie de cette AMU a été marquée de biens de drames.
Des vies humaines ont été sauvées, d’autres non, faute de moyens.
Que dire aussi de ce local qui servait de reposoir où rien n’était prévu pour les familles dans la douleur.
C’était l’époque où  l’hélicoptère de la sécurité civile ou de la gendarmerie se posait sur le terrain de football en tuff ou, plus tard, sur un terrain mis à disposition  et transdformé en héliport pour évacuer les blessés et malades dans l’urgence. Ce terrain était mis à disposition par Ange Santini, maire de Calvi. Vendu par le diocèse pour une somme de 47 000€, ce batiment s’est progressivement transformé en squat avant d’être muré.  
Ce sont ensuite les tageurs qui en ont fait leur terrain.
Il y avait urgence à ce que cette vérue disparaisse du paysage.
Aujourd’hui, c’est chose faite. En lieu et place va être réalisé un joli petit immeuble de quatre étage avec un total de 23 appartements et des garages en sous-sol.
Le diocèse envisage d’acquérir au rdc de cet immeuble un espace de 100 m2 pour y implanter son centre paroissial mais à ce jour rien est fait.
Rappelons qu’à l’origine, ce bâtiment avait été réalisé grâce aux dons des paroissiens.

Les  gravats et matériaux recyclés
L’entreprise Suzzoni est à pied d’œuvre sur ce chantier depuis plusieurs jours déjà.
«  Avant de démolir le bâtiment, nous avons pris soins de démonter soigneusement tous les matériaux à l’intérieur.
Aujourd’hui, les engins s’attaquent à la démolition de la bâtisse par elle-même. Tous les gravats et matériaux vont être chargés sur des camions et évacués vers la SARL C.I.C.O  à Borgo pour être recyclés.
Une fois terreain nettoyé, nous allons creuser sur une profondeur de 3 mètres pour la réalisation des parkings de l’immeuble. Les travaux devraient durer encore deux mois avant la réalisation de la résidence
 » précise M. Suzzoni, entrepreneur.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85183 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40759 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345