Corse Net Infos - Pure player corse

La croix des Autrichiens retrouve sa place au Capu di a Veta


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Mercredi 21 Novembre 2012 à 20:14 | Modifié le Jeudi 22 Novembre 2012 - 00:38


Mercredi 21 novembre 2012. Cette date restera à jamais gravée dans la mémoire de Jean-Louis Gonin et des 25 personnes qui, mercredi matin, ont œuvré et assisté à la mise en place de la nouvelle Croix sur le sommet du Capu di à veta qui culmine à 703 mètres d’altitude et qui domine toute la baie de Calvi.


La croix des Autrichiens retrouve sa place au Capu di a Veta

Grâce à eux, désormais, les calvais peuvent à nouveau scruter vers les sommets et admirer cette croix qui fait partie de leur paysage depuis près de 55 ans.
Cette croix, dite des Autrichiens a toute une histoire. C’est la 4e qui est implantée à cette endroit, la première en 1964 était toute en fer, ladeuxième, en bois, a été montée en 1969 à dos d’hommes, la troisième était l’œuvre de Jean-Louis Gonin, implantée en 1992 et la dernière ce mercredi celle du même homme.
Très tôt , un groupe d’étudiants  multimédia de l’université de Corse a emprunté, à pied, le chemin qui mène au Capu di A Veta, soit un peu plus de deux heures de marche. Un autre groupe de calvais et volontaires effectuait le même parcours.
Dans le même temps, dans son atelier de menuiserie à la zone industrielle de Cantone, Jean-Louis Gonin rassemble ses derniers outils, en attendant l’hélicoptère de la société Corseus.
A 9h30, deux rotations seront effectuées pour déposer sur zone le matériel, Didier Bicchieray, adjoint au maire de Calvi, le père Ange Valery, curé de Calvi, Jean-Louis Gonin et deux représentants de la presse.
Une fois que tout le monde était sur place, il ne restait plus qu’à récupérer la croix et la transporter au Capu di a Veta.

830 kg suspendus dans les airs

Gilbert Giacometti, aux commandes de l’hélicoptère se présentait au-dessus du piton rocheux, la lourde croix de 8 m de long pour 5 mètres d’envergure et un poids total de 830 kg, suspendue à sa machine. Guidé au sol, tel un métronome, il réussissait en quelques minutes à poser la croix dans son socle, avant de décrocher.  Au sol, l’équipe fixait les sangles provisoires, en attendant de fixer le câblage en acier.
Dans l’opération, Jean-Louis Gonin,  victime d’une chute, heurtait de l’épaule et de la face un rocher. Groggy, il lui faudra plusieurs minutes pour retrouver ses esprits, mais, pas question pour lui d’abandonner. Cette véritable aventure humaine, il veut la mener à son terme avec son fils Nicolas, Victor Gomis, Conzague Lecchi, Rosaire Corso, Pierre Spinosi, Marcel San Roma, Dumé Martelli
Il est près de 12 heures, lorsque le père Ange-Michel Valery procède à la bénédiction de la nouvelle croix.
Auparavant, l’archiprêtre a rappelé tout le symbole religieux de la croix que l’on retrouve partout, dans les villages et les villes, dans les églises, sur les sommets…


Le message du maire

Didier Bicchieray a transmis au groupe un message du maire Ange Santini retenu dans la capitale, avant de saluer  l’implication de Jean-Louis Gonin dans cette opération : «  Monsieur le maire m’a chargé de vous adresser à tous ses félicitations et m’a chargé d’organiser dans les prochains jours une réception à l’hôtel de ville en votre honneur, ce qui sera fait.
Lors de la tempête du mois de janvier 2012, j’avais sensibilisé le conseil municipal sur la disparition de ce symbole religieux, et sur la nécessité de se mobiliser et tout mettre en œuvre pour qu’une nouvelle croix soit réalisée.
M. Jean-Louis Gonin m’a devancé en se proposant de réaliser lui-même cette croix, comme en 1992 et de l’offrir aux calvais. Du fond du cœur nous le remercions et lui adressons notre reconnaissance
 ».
A tour de rôle, les participants se sont rendus au pied de la croix pour vénérer cette nouvelle croix et exprimer à leur manière toute leur gratitude.
La photo souvenir pour immortaliser l’événement effectuée, il ne restait plus qu’à fixer une petite boîte en inox, dans laquelle sera glissé le premier cahier du sommet sur lequel ont été inscrits les commentaires de chacun. Il faut savoir que ces cahiers existent depuis la pose de la première fois et qu’ils sont remplacés et conservés à chaque fois par le Club Alpin Autrichien de Calvi qui en est le garant.

Une longue et belle histoire

Nombreux sont ceux à se poser la question de ce choix de Croix des Autrichiens sur le Capu di a Veta.
Tout simplement  parce-que ce sont des randonneurs autrichiens qui ont ouvert la voie. Et découvert ce lieu où l’on domine tout Calvi.  Le club Alpin Autrichien de Calvi implanté dans la cité au début des années 1960 a fait de cet endroit une randonnée incontournable de son programme d’activités,
La première croix en fer a été bricolée avec  de la ferraille de récupération et installée en 1964.
L’histoire de la seconde croix raconte qu’en 1969,  c’est à la suite d’une recherche d’une randonneuse et d’un quiproquo sur un incendie qu’il a été décidé de remplacer la vieille croix rongée par le temps par une croix en bois.
A l’époque, les moyens n’étant pas ceux d’aujourd’hui, c’est à dos d’hommes que celle-ci a été acheminée sur place en deux parties
La croix de 7 mètres de haut pour un bois total de 400 kg , réalisée à Voralberg en Autriche a été  déposée par un groupe d’une vingtaine d’hommes, en un temps record de 2 heures et 15 minutes et montée sur place.
C’est le pasteur Feriendorfes de Dorbirn qui à la mi-juillet de la même année qui a procédé à la bénédiction de la croix, en présence du maire de Calvi qui a prononcé une allocution et d’un groupe de randonneurs de différentes nationalités.
En 1992, cette croix a également était victime du temps..  A cette époque, des discussions étaient engagées pour proposer une souscription afin que la croix qui faisait désormais partie du paysage soit remplacée. Jean-Louis Gonin, menuisier dans la commune a coupé court à toutes discussions en offrant cette croix aux calvais.
Réalisée en pin laricio, d’un poids de 400 kg, celle-ci était transportée en hélicoptère, avec le concours du 2e REP de Calvi.
En janvier 2012, on l’a dit, c’est une tempête qui a eu raison de cette croix.
Jean-Louis Gonin, victime  en juillet 2009 d’un incendie qui a ravagé sa menuiserie, n’a pas oublié l’énorme élan de générosité qui s’est créé pour l’aider à remonter sa menuiserie et exercer à nouveau son métier.
Spontanément, il a décidé d’offrir une nouvelle croix réalisée cette fois avec du cœur de chêne. La municipalité prenait à sa charge le matériel de fixation. La croix devait trouver son emplacement fin septembre avec le concours du 2e REP et de la BA 126 de Solenzara, avant que l’autorité de tutelle ne s’oppose à ce transfert.
Qu’à cela ne tienne, Jean-Louis Gonin a fait appel à une société privée d’hélicoptère et pris à sa charge les frais de déplacement pour nous offrir aujourd’hui un moment inoubliable dans une aventure humaine dont chacun peut en rêver.
Merci Jean-Louis!





1.Posté par Costa le 24/11/2012 10:33
Bonjour,

Je pensais que l ancienne croix avait brûlé.
Vivement mon prochain passage à Calvi, afin d y grimper.

Bravo et merci à ceux qui on rendu cela possible et l inverse à l autorité de tutelle !

2.Posté par Patricia le 07/12/2012 01:09
Bonjour,
J'ai gravi la montagne plusieurs fois pour atteindre le sommet et admirer la merveilleuse baie de Calvi. La croix, but de la balade , faisait partie du challenge à atteindre.
Tristement en novembre, j'ai grimpé pour ne trouver que les restes calcinés d'un morceau de bois... et espérais qu'une nouvelle croix un jour culmine au Capu Di a Veta.
Merci pour cette belle initiative Monsieur Gonin !
Une belle balade à découvrir, une croix pour sublimer le plaisir contemplatif.

Patricia

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85149 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40747 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344