Corse Net Infos - Pure player corse

La construction énergétique de la Corse en débat à la Collectivité Territoriale


Rédigé par Vincent Marcelli le Mardi 10 Octobre 2017 à 23:38 | Modifié le Mercredi 11 Octobre 2017 - 10:21


Gilles Simeoni, président de l’Exécutif de Corse et Bernard Schmeltz, préfet de Corse ont co-présidé, mardi après-midi, en présence de Fabiana Giovannini, présidente de l’AUE, Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée de Corse et Jean-Bernard Levy, PDG d’EDF face aux membres du Conseil Energétique et à quelques élus réunis dans l'hémicycle, le Conseil de l’Energie, de l’Air et du Climat. Outre le bilan énergétique 2016 et les infrastructures gazières, il a été question des perspectives, notamment un enjeu majeur, celui de la construction énergétique de la Corse. Point important de ce projet, la future centrale en 2023. Avec, sans doute, l’arrivée du gaz naturel


La construction énergétique de la Corse en débat à la Collectivité Territoriale
L’avenir énergétique de la Corse était en débat, mardi après-midi, au sein de l’hémicycle. Non pas entre élus de l’Assemblée de Corse, mais avec d’un côté, les présidents Talamoni et Simeoni et Fabianna Giovannini, présidente de l’UAE, de l’autre Bernard Schmeltz, préfet de Corse et Jean-Bernard Levy, PDG d’EDF. Lors d’un précédent conseil, en mars dernier, Gilles Simeoni avait annoncé le lancement, par le gouvernement, de la consultation pour l’installation du gaz en Corse.
On est entré, aujourd’hui, dans une autre phase. Prévisible. Du coup rien de vraiment nouveau mais la confirmation que les choses vont avancer dans ce domaine. 


Jean-Bernard Levy, PDG d’EDF a dressé un premier bilan des engagements d’EDF pour la réussite de la PPE, adoptée en décembre 2015.
A ce titre, il a indiqué que le projet de cycle combiné du Ricanto, amené à remplacer la centrale du Vazzio, était bien engagé. Reste à savoir de quelle manière, quel financement et quel combustible pour 2023. « Les engagements de l’Etat seront respectés, a annoncé Bernard Schmeltz, préfet de Corse, différents paramètres entrent encore en ligne de compte, trois opérateurs se sont positionnés pour la réalisation, l’investissement reste à définir en fonction du cahier des charges. »
Satisfaction du côté de Jean-Bernard Levy : « nous allons construire une nouvelle centrale puisque celle du Vazzio ne pourra plus fonctionner à partir de 2023 compte tenu de son niveau de rejet  des particules. Tout est en place pour la construction de cette centrale à proximité de l’ancienne. Le point important reste de savoir quel combustible sera utilisé. Nous souhaitons que cette centrale fonctionne au Gaz. L’Etat mène une procédure pour savoir qui sera l’opérateur qui va pouvoir importer les molécules de gaz utilisées. Cette procédure est en cours et nous espérons que tout sera prêt pour 2023. »


Co-signature de la PPE avec la CTC, l’Etat a, désormais la main pour mener à bien l’opération et mettre en œuvre ce projet. Autre objectif pour le PDG d’EDF, l’utilisation maximale du potentiel hydroélectrique de l’île. Des études sont actuellement menées sur différents lieux afin de mener d’autres projets…
 

Les travaux du Conseil de l'énergie de l'air et du climat ont été précédés de l'intervention de Fabiana Giovannini, présidente de l'agence d'urbanisme et d'Environnent de la Corse qui s'est adressée en ces termes au président d'EDF

"Vous nous faites l’honneur de votre présence en Corse, c’est un événement à saluer pour notre île, et je pense que ça n’est pas un hasard.
En effet la Corse est la première Zone Non Interconnectée, mieux, le premier territoire à s’être doté d’une Programmation Pluriannuelle de l’Energie.

Cette île bien singulière, portée par ses revendications, dont on ne sait jamais trop, depuis Paris, comment elle va réagir mais qui sait très bien ce qu’elle veut, et bien, lorsqu’on entend ses demandes, finalement, elle pousse à agir. Et c’est ce que fait EDF. Ainsi nous ne pouvons qu’avancer ensemble plus vite vers une politique plus durable pour la Corse.  Nous devons nous en féliciter mutuellement.

 

On a dû vous le dire, Monsieur le Président, et je vous l’ai moi-même rappelé ce matin, il y a l’EDF qu’on n’aime moins, qui a laissé des traces en Corse, sur la santé et sur l’environnement. Et puis il y a l’EDF auquel on est attaché, dont on salue l’implication à nos côtés et avec qui l’on veut travailler.

 

 

Depuis de nombreuses années, les deux centrales thermiques d’Aiacciu et de Luciana font l’objet de critiques en Corse, vous le savez, en raison de la pollution qu’elles ont engendré et qu’elles engendrent encore.

Pourtant ces mêmes centrales ont été la source d’approvisionnement énergétique vital pour la Corse depuis des années avec un dévouement exemplaire de vos personnels. Ils font un travail remarquable, particulièrement dans les moments difficiles de fortes intempéries, pour maintenir la vie dans les hameaux les plus reculés de nos montagnes.

 

Des années de mobilisation en Corse, ont conduit EDF à envisager le déclassement et le remplacement des deux centrales thermiques au fioul. Depuis les premières études de raccordement de la Corse au GALSI, la majorité à laquelle j’appartiens, trop longtemps dans l’opposition, n’a eu de cesse d’œuvrer pour que le gaz naturel soit, aux côtés des énergies renouvelables, de manière transitoire le combustible, utilisé pour l’alimentation de nos centrales thermiques.

 

Ce choix de l’alimentation gaz est un virage pour notre île qui a redéfini les relations entre la Corse et votre entreprise. Le temps des divergences de fond a vécu ; si nous ne sommes pas d’accord sur tout, nous le sommes aujourd’hui sur l’essentiel : la mise en œuvre de la PPE.

Cette PPE nous engage mutuellement en effet et nous avons voulu, avec le président du Conseil Exécutif, une gouvernance partagée pour installer définitivement la confiance que par ailleurs nous partageons avec vos collaborateurs sur place, avec qui nous réalisons un bon travail et dont je veux saluer ici toute l’attention qu’ils portent à notre île.

Avec Monsieur le préfet, nous avons donc ouvert le COPIL stratégique de la PPE à EDF et à l’Ademe, les deux partenaires historiques de la CTC.

M. Alfonsi ici présent, a été désigné coordonnateur de ce COPIL et a mis en place des Comités opérationnels sur tous les axes stratégiques de la PPE. Ainsi, vos agents et nos agents se fréquentent quasi quotidiennement pour penser l’avenir énergétique de l’île, imaginer, proposer, et même anticiper puisque nous travaillons d’ores déjà à la révision de la PPE.

 

Cette PPE est essentielle car elle doit permettre de garantir :

1.    la sécurité d’approvisionnement en carburants et la baisse de la consommation d’énergie primaire fossile dans le secteur des transports

2.    la sécurité d’approvisionnement en électricité 

3.    l’amélioration de l’efficacité énergétique et la baisse de la consommation d’électricité

4.    le soutien aux énergies renouvelables.

 

Et cela m’amène à nos attentes les plus fortes en ce qui concerne votre venue en Corse.

 

- Nous avançons ensemble et solidairement sur le plan GNL. Parallèlement à la mise en route de cette infrastructure gazière, EDF s’est engagée à la réalisation d’une nouvelle centrale thermique à cycle combiné gaz, à l’horizon 2023. Il est vital que les délais de construction de la centrale soient tenus.

 

- autre engagement important de la PPE, la grande hydraulique avec nos attentes sur le rehaussement du Rizzanese et des études à mener sur le Tàravu et le Liamone, et bien sûr la mini-hydraulique qui dispose d’un grand potentiel. Je salue particulièrement la volonté d’EDF de s’impliquer davantage à nos côtés sur les Vallées Hydrauliques, comme il le fait notamment aux côtés de l’université et toutes sortes d’acteurs par de nombreuses d’initiatives sur notre territoire.

 

- le développement des énergies renouvelables est  une priorité, et le relèvement du seuil de déconnexion nous permettant de l’amplifier est indispensable. Il est d’ailleurs inscrit à la PPE. Pour cela, vous le savez, nous avons besoin, d’un projet comme la STEP de Sampolu. Je sais que vous y travaillez et nous attendons un engagement fort de la part d’EDF pour que nous puissions entrevoir une avancée conséquente sur le calendrier prévu.

 

- au quotidien, EDF est notre partenaire AGIR PLUS. Le dispositif est aujourd’hui en régime de croisière et nous en avons augmenté les moyens cette année de 2M€, ajouté aux 16 M€ déjà contractualisés sur 2014 / 2020, pour servir nos ambitions en ce qui concerne les EnR et les économies d’énergie.

 

- notre trajectoire c’est l’autonomie énergétique. Et nous attendons du partenaire EDF qu’il soutienne nos ambitions sur cette voie.

Vaste plan de rénovation du bâti, notamment le programme ORELI opération pilote innovante, pour lequel EDF nous apporte un concours central ;  vaste plan EnR avec relance de nos filières, maîtrise de la demande énergétique, mobilité durable… EDF est un acteur indispensable de la réussite de la PPE. C’est un grand groupe qui occupe une place privilégiée dans la société corse. C’est dire l’attente que celle-ci peut avoir en termes de « retour sur investissement ». Nous sommes d’ailleurs en train de finaliser le cadre de notre future convention.

 

Monsieur le Président, le 27 juin dernier, nous vivions à Lucciana, un moment historique à travers la déconstruction de la dernière cheminée de l’ancienne centrale.

Officiellement, la page du fioul lourd se tournait en Haute-Corse.

C’était pour nous un moment de joie et de grande satisfaction. Mais j’ai vu des larmes briller dans les yeux de vos agents, touchés par la page de 40 ans de vie de l’entreprise qui se tournait aussi. Tout le paradoxe de ce que représente EDF se trouvait dans ces sentiments mêlés, joie, fierté, nostalgie mais aussi soulagement…, signe d’une histoire commune qui commence à compter et dont on doit tirer les meilleurs enseignements.

 

Nous avons bien des choses à réaliser en faveur de la transition énergétique. Nous travaillons sur l’efficacité énergétique, l’intelligence du réseau électrique, l’optimisation des phases de production.

 

Notre majorité souhaite faire de la Corse un exemple en matière d’excellence environnementale. Et EDF cultive je cite « l’ambition de performance » au service, je cite encore « d’une transition énergétique innovante ». Et nous en avons quelques exemples remarquables ce matin dans  la vallée du Prunelli. En ces temps d’incertitude sur l’avenir de l’humanité, face au grand défi du réchauffement climatique, stocker l’eau est capital. C’est notre bien commun précieux. La Corse en est abondamment dotée. Il faut en assurer la maitrise. Et ce rôle historique est aussi l’un de nos défis."




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie




Derniers tweets
Corse Net Infos : Plaine orientale : Le site naturel de Terrenzana, joyau méconnu, aménagé et ouvert au public https://t.co/pAjEyTb4zI https://t.co/BTuViUYRzU
Vendredi 20 Octobre - 00:40
Corse Net Infos : Pierre Poggioli dédicace à Paris https://t.co/H1k1H77wA1
Jeudi 19 Octobre - 23:10
Corse Net Infos : Corse : 17 % des inscrits n’on pas voté au printemps 2017 https://t.co/ZWo1C76Z2N
Jeudi 19 Octobre - 23:05
Corse Net Infos : Ajaccio : Vincent de Bernardi signeson recueil de chroniques, "De la France en général et de la Corse en...… https://t.co/hGuveTdbYn
Jeudi 19 Octobre - 23:00


Newsletter






Galerie
Terrenzana- point de vue cabane
Terrenzana point de vue
Salon du chocolat et des délices de Corse
Salon du chocolat et des délices de Corse
Fête de la Science
Fête de la Science
Pierre-Antoine Gatier, architecte
Le président coupe le ruban
GFCA-Poitiers
GFCA-Poitiers
Collège Maria Ghjentile
Collège Maria Ghjentile
comunauté
Mairie de Propriano
Arte Mare
Arte Mare