Corse Net Infos - Pure player corse

La caserne de la gendarmerie de Montesoro mitraillée


Rédigé par le Jeudi 12 Juin 2014 à 07:51 | Modifié le Samedi 14 Juin 2014 - 00:46


Une rafale d'arme automatique a été tirée jeudi dans la matinée contre la façade de la caserne de la gendarmerie de Montesoro dans les quartiers Sud de Bastia. L'attentat qui coincïde avec la venue en Corse du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve n'a pas fait de blessé.


Dernier attentat en décembre 2013
Dernier attentat en décembre 2013
La façade de la gendarmerie de Montesoro a essuyé un tir d'arme automatique jeudi matin vers 4 heures. Le tir qui a été opéré depuis une moto n'a pas fait de blessé.
Une vingtaine d'impacts ont été relevés sur place par les militaires et peu après les faits un deux-roues, brûlé, a été retrouvé dans le secteur de l'hôpital de Bastia.
Cet attentat s'est produit un peu avant que Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur n'entame son premier voyage officiel en Corse par une cérémonie à la mémoire du préfet Erignac à la préfecture d'Ajaccio.
La caserne de Montesoro, déjà visée a plusieurs reprises par le passé, avait été touchée la dernière fois par un tir de roquettes en Décembre 2013.
Le procureur de la République de Bastia et le préfet de Haute-Corse se sont rendus immédiatement sur les lieux du mitraillage dont le dossier a été confié à la section antiterroriste de Paris.
Le ministre de l'Intérieur qui a condamné cet attentat s'est rendu à la Caserne de Montesoro, jeudi soir, au terme de sa visite à la mairie.

Une "tentative de déstabilisation" pour Paul Giacobbi
Paul Giacobbi député de la Haute-Corse président du conseil exécutif de Corse a condamné, dans un communiqué de presse le mitraillage de la gendarmerie de Montesoro jeudi matin.
"Je condamne avec la plus grande fermeté le mitraillage de la caserne de Montesoro et je tiens à manifester mon indéfectible soutien et ma totale solidarité aux gendarmes et à leurs familles.
Cet acte particulièrement grave intervient alors que le ministre de l'Intérieur effectue une visite en Corse et qu'un processus de dialogue a été engagé entre le gouvernement et la représentation territoriale depuis plusieurs mois, sur des dossiers essentiels. Il constitue manifestement une tentative de déstabilisation à l'encontre du large consensus obtenu sur les questions constitutionnelles, linguistiques et foncières à l'Assemblée de Corse. 
Pour ma part, rien n'entamera ma volonté de poursuivre dans les voies qui ont été ouvertes et qui sont des vecteurs de paix sociale, de développement et d'émancipation."

François Tatti, président de la communauté d'agglomération de Bastia
« Je condamne fermement le mitraillage de la gendarmerie de Montesoro perpétré ce matin.Cet acte va à l’encontre du travail démocratique et transparent engagé par les élus au sein des institutions de l’île. Il a mis en danger des fonctionnaires et leurs familles auxquels j’apporte tout mon soutien et ma sympathie »

Joseph Castelli, président du conseil général de Haute-Corse

« Encore une fois la violence a parlé, celle qui gangrène notre territoire. Je tiens à condamner avec la plus extrême fermeté le mitraillage à l'encontre de la Gendarmerie de Montesoro.

Cette violence qui plonge la Corse dans un climat délétère est peu propice à son développement.

 Tout ceci me consterne, m’attriste et me révolte une fois de plus.

Cet acte odieux touche au cœur un symbole, celui de la sécurité et de la paix.

Je tiens naturellement à exprimer tout mon soutien à l’ensemble des personnels, à leur famille et à toutes les personnes que pareil acte doit troubler.

D’aucuns continuent à privilégier un mode d’expression qui fragilise chaque jour un peu plus notre démocratie.»

Jean Zuccarelli, conseiller municipal de Bastia, président de l'Adec 

« Le mitraillage d’un bâtiment public, alors même que le ministre de l’Intérieur est en déplacement en Corse, constitue une provocation inacceptable envers l’Etat et son action résolue contre les violences de toute sorte qui sévissent dans l’île.

Cet attentat aurait pu avoir de graves conséquences compte tenu du quartier à forte fréquentation où il a été commis.

Il s’agit d’un acte particulièrement indigne que je condamne avec force et dont les auteurs doivent être identifiés, poursuivis et traduits devant la Justice.

Aussi, j’assure les fonctionnaires de gendarmerie et leur famille de mon soutien et de ma solidarité ».


La caserne de la gendarmerie de Montesoro mitraillée





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 21:26 Et si on mangeait du grillon pour ce réveillon?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41483 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37503 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33686 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37