Corse Net Infos - Pure player corse

La Gauche autonomiste : « La réouverture du centre d’enfouissement de Tallone pose un vrai problème »


Rédigé par Nicole Mari le Lundi 27 Février 2017 à 19:35 | Modifié le Lundi 27 Février 2017 - 19:38


La question du traitement des déchets continue de poser problème et de faire polémique en Corse. L’annonce, par la présidente de l’Office de l’environnement et conseillère exécutive, Agnès Simonpietri, de la réouverture du centre d’enfouissement de Tallone, suscite de nombreuses réactions de rejet. La dernière émane de la Gauche autonomiste qui, dans un communiqué, fustige « ce retour d’un cauchemar ». Ce club de réflexion politique, animé par Vincent Carlotti, s’interroge sur l’avenir de ce territoire de Plaine Orientale, « ravagé » par « un modèle de développement catastrophique » importé de l’extérieur, des sites gelés ou transformés en décharge, et une population « délaissée ».


Le centre d'enfouissement des déchets de Tallone.
Le centre d'enfouissement des déchets de Tallone.
Voici le communiqué :
« La réouverture du centre d’enfouissement de Tallone pose un vrai problème, non seulement aux riverains de la décharge, mais à tous les habitants du centre de la plaine orientale.
Pour les premiers, particuliers et exploitants agricoles, c’est le retour d’un cauchemar qu’ils étaient fondés à considérer derrière eux avec l’arrivée aux responsabilités des nouveaux responsables de la CTC dont les représentants locaux et territoriaux avaient été en première ligne pour réclamer la fermeture définitive du site.
Ceux qui sont en charge de cette question affirment aujourd’hui, qu’il n’est pas possible de se passer de l’enfouissement pendant encore de nombreuses années : c’est possible, mais il fallait le dire avant à une population confiante qui se sent aujourd’hui trahie.
Mais au-delà de cette affaire, se pose une autre question, autrement plus importante.
Dans cette région la population, il y a plus de 40 ans, s’est trouvée largement écartée de la mise en valeur de son territoire, au bénéfice de rapatriés d’Algérie abandonnés par les dirigeants d’alors de la France, pour se voir imposer un modèle de développement catastrophique basé sur une monoculture importée sans aucun avenir.
Les ravages qui en ont résulté continuent aujourd’hui encore de marquer le paysage comme les femmes et les hommes qui en ont lourdement payé le prix.
Quel avenir leur est-il offert aujourd’hui ? Quelle ambition pour eux, pour leurs enfants ?
Celui de vivre dans un territoire où se multiplient, sous le manteau, les projets de sites d’enfouissement ?
Celui de voir leur littoral, de Linguizetta avec le champ de tir de l’armée de l’air  à Solenzara avec la base militaire, en passant par le pénitencier de Casabianda, gelé et inaccessible à un développement touristique qui leur est interdit ?
Où est le développement économique équilibré que cette région est en droit d’attendre, ou est l’aménagement d’un territoire qui a vu plus de 90 % d’un vignoble arraché, constellé par les ruines des dizaines de caves vinicoles qui n’ont jamais été amorties ?
Il est, personne ne le conteste, tout à fait estimable de porter attention à un intérieur qui se meurt et que la population a déserté, mais faut-il pour autant se désintéresser d’un territoire dont la population, qui vient justement, et pour l’essentiel de ces montagnes aujourd’hui abandonnées, soit à son tour délaissée et n’aie d’autre avenir que de rejoindre les grandes agglomérations ou sévit le chômage en abandonnant leurs terres à la spéculation dénoncée avec force par ailleurs ?
La question est posée ».
 




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 31 Décembre 2017 - 14:00 Consultez la météo en permanence et en direct sur CNI

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie









Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 87872 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 44587 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 38887 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire