Corse Net Infos - Pure player corse

La CTC présente son guide des aides santé-social-solidarité


Rédigé par Lydie Colonna le Vendredi 4 Octobre 2013 à 22:56 | Modifié le Samedi 5 Octobre 2013 - 00:47


Paul Giaccobi, président du conseil exécutif, Maria Guidicelli, présidente de l’agence du développement durable et Josette Risterucci, présidente de la commission du développement social et culturel, ont présenté ce jeudi, dans les locaux de la collectivité territoriale de Corse à Ajaccio, le guide des aides santé, social et solidarités.


Paul Giaccobi entouré de Maria Guidicelli et Josette Risterucci
Paul Giaccobi entouré de Maria Guidicelli et Josette Risterucci
Tout commence par une consultation de la population, dans le cadre du PADDUC (plan d'aménagement et de développement durable de la Corse), en 2010, qui révèle que la préoccupation principale des Corses est leur santé, en particulier l’accès aux soins. Deux ans plus tard, l’assemblée de Corse adopte un dispositif d’aide et de soutien dans les domaines sanitaire et social.
Après un an de travail, le guide des aides santé-social-solidarités voit le jour. Il se divise en deux volets : le secteur santé qui comprend 10 mesures et le secteur social-solidarités qui se compose de 11 actions. L’objectif de ces 21 mesures est de favoriser l’accès aux droits fondamentaux et de développer de nouvelles solidarités. Ces dispositions portent à la fois sur du fonctionnement, pour  un montant de 8 110 000 euros, et sur de l’investissement pour 8 730 000 euros. Ces 16 840 000 euros seront investis sur 5 ans.

Santé : Trois actions sur l'accès aux soins et à la santé
En ce qui concerne la santé, trois actions portent sur l’accès aux soins et à la santé avec la création de maison de santé pour améliorer l’offre de soins et lutter contre la désertification médicale, la création de maisons des adolescents, le financement de travaux de réhabilitation et de mise aux normes.
La 4ème action porte sur la prise en charge des personnes âgées avec la réhabilitation de certains établissements mais surtout avec une aide à la création de petites structures comme les maisons d’accueil qui favorisent le maintien de la personne âgées dans son milieu. Les 3 actions suivantes concernent les personnes handicapées et/ou âgées avec le financement des équipements spécifiques et le soutien aux projets d’activités adaptés. Une action de prévention en santé publique et de promotion de la santé. L’ORS (Observatoire Régional de la Santé) sera également soutenu dans le cadre de ses missions d’études et d’analyses. La dernière action de ce programme concerne la participation à la convention régionale « culture et santé ».

Social : 4 axes
Le secteur social et solidarité s’oriente sur 4 axes : l’accompagnement et l’hébergement de public exclu (accueil de jour des personnes en situation d’errance, structures d’hébergement restaurées, dispositifs d’accompagnement) ; la précarité et lutte contre les exclusions qui occupent 6 actions comme le financement d’investissement ou d’équipement, le soutien aux opérations de distribution alimentaire, le don de matériel, des projets de cohésion social ; la mission régionale d’information et d’action sur la précarité et l’exclusion sociale ; les fonds d’urgence.
Dans ce guide, pour chacune des 21 actions, on peut trouver l’objectif recherché, les personnes bénéficiaires, les critères de sélection, les dépenses éligibles, le taux d’intervention et montant plafond, les pièces constitutives du dossier, les modalités d’instruction et pour terminer les modalités d’engagement et de paiement.
S’agissant de l’aide apportée aux familles d’enfants corses hospitalisés sur le continent, l’assemblée de Corse a voté des mesures sur le volet transport et hébergement. Ce dispositif fera l’objet d’une brochure, bientôt disponible, réalisée avec la participation de l’ARS (Agence Régionale de Santé).
Par ailleurs, une mission régionale d’informations et d’actions sur la précarité et l’exclusion sociale va être mise en place afin de déterminer l’origine et la nature des difficultés sociales rencontrées par la population. Il s’agit de s’assurer que les actions et dispositifs mis en place sont adéquats avec les besoins réels.
Pour Maria Guidicelli, il s’agit pour la collectivité territoriale de « prendre en compte la réalité sociale de la Corse ». Il est évident que « l’état de santé d’une personne peut être déterminant pour sa situation sociale ». C’est la raison pour laquelle Paul Giaccobi a créé la direction du développement social, dirigée par Josette Risterucci. La présidente de la commission du développement social précise qu’il s’agit de «pallier les conséquences financières, qui du fait de l’insularité et de l’absence de CHU sur l’île, incombent à la population. »



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85288 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40792 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345