Corse Net Infos - Pure player corse

La 22ème édition de la fête de la science est lancée


Rédigé par Lydie Colonna le Mercredi 9 Octobre 2013 à 23:03 | Modifié le Mercredi 9 Octobre 2013 - 23:31


Ca y est le coup d’envoi est donné ! C’est dans les locaux de Corse Composite Aéronautique (CCA), site du vazzio, à Ajaccio qu’a été lancéela 22ème édition de la fête de la science. L’inauguration de cet évènement a été faite par Antoine Feracci, président le l’association « A Rinascita », CPEI de corse, avec le soutien de la Collectivité Territoriale de Corse (CTC) représentée par Emmanuelle De Gentili, conseillère exécutive en charge des affaires européennes, en présence de Christophe Mirmand, préfet de Corse et Simon Renucci, maire d’Ajaccio.


(Photo Lydie Colonna)
(Photo Lydie Colonna)
Dans un discours de présentation de la fête de la science, Antoine Feracci a rappelé les différentes opérations qui seront menées sur toute la Corse, tout au long de ces cinq jours.
Il a évoqué « un travail de fourmi pour faire émerger un certain nombre d’animations ».
Le choix de l’entreprise CCA s’est imposé comme une évidence pour le président de A Rinascita à la fois de par les caractéristiques de l’évènement et de ses thématiques etde par le caractère innovant de CCA.
Antoine Feracci se félicite devant Guy Monchaux, directeur Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN) de la collaboration de plus en plus étroite avec l’académie, soulignant au passage la prochaine signature d’une convention entre l’université et le CNRS   (centre national de la recherche scientifique) qui permettra de mener toute l’année des animations et activités similaires à celles menées ce week end, auprès des écoles.
C’est en passant la parole à Emmanuelle De Gentili qu’il évoque son souhait d’un partenariat encore plus développé avec la CTC. La conseillère exécutive expose deux constats que sont la diminution de 10% du nombre d’étudiants en sciences en Europe d’une part, et la difficulté de féminiser ces filières d'autre part. Constats qui ont amené à deux questions : le public sait- il à quoi sert la science ? La vulgarisation de la science est-elle possible ? C’est ce à quoi tente de répondre la fête de la science. Il faut « démystifier la science » qui est parfois contestée, montrer qu’elle est de plus en plus présente dans la vie quotidienne. Le défi de tous les intervenants de cette manifestation est de rétablir la communication entre la science et les citoyens.
Pour ce qui concerne la Corse, « A Rinascita » est à la hauteur des objectifs de la CTC. Elle parvient à simplifier les échanges, faire partager des savoirs et mettre en évidence des implications du citoyen, le tout en s’appuyant sur les acteurs locaux. Le but est de provoquer des vocations, montrer aux parents que leurs enfants doivent s’orienter vers les sciences. Emmanuelle De Gentili conclut en disant que toutefois « il reste beaucoup de travail et de nombreuses fêtes de la science seront encore nécessaires dans les années qui viennent pour y parvenir».
Simon Renucci s’est tout simplement réjoui des progrès de la science : « pour nos enfants, la science est le reflet du progrès ».
Christophe Mirmand, après avoir dit son plaisir de participer au 22ème lancement, rappelle la genèse de cet évènement. En 1991, Hubert Curien, fête les 10 ans de son ministère, recherche et technologie, en ouvrant les portes de son jardin, et crée un évènement, la science en fête qui deviendra plus la fête de la science. Comme tous, le préfet rappelle l’importance de cette manifestation pour des choix familiaux, « c’est l’occasion pour des jeunes de découvrir les possibilités de leur avenir professionnel »
C’est également pour la Corse l’occasion de rappeler la place de la science dans notre région avec des écoles comme l’ESAM (école supérieure des arts et métiers), l’INRA (institut national de la recherche agronomique), la faculté de Corte.
Christophe Mirmand revient sur le thème choisi, de l’infiniment grand à l’infiniment petit, qui est au cœur de l’actualité. En effet c’est comme un hommage rendu aux prix Nobel de la science, François Englert de l’université de Bruxelles et Peter Ware Higgs de l’université d’Edinbourgh, pour leur théorie de comment les particules acquièrent une masse.
Avant la visite du site, Jean-Yves Leccia, directeur de l’entreprise, a fait une présentation de Corse Composites Aéronautique. Une entreprise de 35 millions d’euros de chiffre d’affaire, avec une augmentation de 50% prévue sur les 4 années à venir.
Une entreprise dont on a déjà parlé le 13 septembre 2013 lors de la venue de Nicole Bricq, ministre du commerce extérieur.
http://www.corsenetinfos.fr/Nicole-Bricq-visite-l-entreprise-Corse-Composites-Aeronautiques_a5053.html





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 21:46 Derby : Le GFCA corrige l’ACA

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85540 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40957 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348