Corse Net Infos - Pure player corse

L'origine du Campanile expliquée aux écoliers de Figarella


Rédigé par le Jeudi 17 Avril 2014 à 21:47 | Modifié le Jeudi 17 Avril 2014 - 22:00


Dans la classe unique de Figarella, il n'y a que 16 élèves, mais la mairie de Santa Maria di Lota fait tout pour que l'école ne ferme pas. Déjà, l'on sait que les effectifs seront en hausse à la prochaine rentrée scolaire. Dès lors importe t-il d'inculquer, ou à tout le moins rappeler, aux nouvelles générations de la Pieve di Lota les richesses de la tradition.


L'origine du Campanile expliquée aux écoliers de Figarella
Guy Armanet, le maire de la commune, l'a bien compris lui qui s'est rendu, jeudi, dans la petite école du hameau distribuer avec ses adjoints les Campanili aux élèves de Mme Micheli.
Mais la démarche de la municipalité ne s'est pas bornée à une simple distribution du gâteau traditionnel de Pâques.
"En amont, les enfants ont sollicité leurs parents afin qu'ils leur fournissent un œuf dur. A l'école ils sont appliqués à décorer cet œuf. La municipalité n'est intervenue qu'en bout de chaîne : elle a récupéré les œufs qui ont été ensuite confiés à un artisan pâtissier qui les a, à son tourn inclus dans les campanili…" expliquait Guy Armanet
Jeudi après-midi, à Figarella, l'heure était à la restitution. Chaque élève a retrouvé son œuf dans un campanile…
Mais avant de le savourer en famille, à l'heure où les cloches reviendront de Rome, la municipalité a tenu, comme elle l'a déjà fait à la garderie de Miomo, à expliquer l'origine du gâteau pascal.
La remise est donc allée de pair avec la distribution d'une affichette souvenir qui, sous forme de parchemin, rappelle en Français et en Corse l'origine du Campanile.
---
"On raconte que le campanile servait à marquer la fin du carême en utilisant les œufs non consommés pendant cette période. Eh oui, pendant les 40 jours de Carême, il était interdit de consommer des œufs. Ça en faisait des œufs à utiliser. La légende raconte aussi qu'on offrait les œufs de cette pâtisserie aux enfants pour symboliser la vie et l'espoir. La tradition est restée, mais aujourd'hui, les œufs posés sur les Campanili sont soit consommés par les enfants, soit utilisés lors de la Merendella, le pique-nique du lundi de Pâques."

"Ci si cuntà chi u Campanile ghjuvia à mustrà a fine di a quarèsima, fattu tandu cu e ove chi ùn eranu state manghjate durante questu tempu;  di siguru, per quaranta ghjorni di quarèsima era diffesu di manghjale, quindi, eranu tante di aduprà.
A leggenda raconta dinuù chi è ove di u dulciume eranu rigalte a i zitelli per simbulizà à vita è a speranza.
A tradizzione s'hè fermata, ma oghje, è ove poste nantu à i campanili sò cunsumati da i zitelli o puru in merendella u luni di Pasqua".







Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40975 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349