Corse Net Infos - Pure player corse

L’étrange rencontre de Ghjuvan-Micheli Weber


Rédigé par Antoine ASTIMA le Mercredi 3 Mai 2017 à 19:11 | Modifié le Vendredi 5 Mai 2017 - 00:22


Artiste aux multiples facettes, ancien professeur des écoles, Ghjuvan Micheli Weber aujourd’hui chef de projets au Canopé  de Corse, est aussi un écrivain atypique -de par son expression- et talentueux. Son dernier ouvrage « Cuntrastu cù un mazzeru », écrit en bilingue, et paru aux Editions Colonna, retrace l’interview qu’il a faite sur plusieurs séances début 2011, avec un mazzeru, ce personnage étrange, maléfique pour certains, « passeur d’âme » pour d’autres. Une interrogation majeure ressort de cet ouvrage. Oùse situe le monde « réel » ?


L’étrange rencontre de Ghjuvan-Micheli Weber
On connaissait Ghjuvan-Micheli Weber chanteur- membre des Voci di a Gravona, plus récemment Dopu Cena - joueur de violon, instituteur, archéologue, artiste-peintre, il est aussi un écrivain talentueux… Et atypique.
Son dernier ouvrage, « Cuntrastu cù un mazzeru » écrit en français et en corse, présenté et dédicacé il y a peu à la Librairie « Album » à Ajaccio, fascine les amoureux de l’étrange et interpelle les plus sceptiques.
Il raconte, au travers des pages, une interview réalisée début 2011 avec un « Mazzeru », ce personnage étrange dont le nom donne, rien qu’à son évocation, la chair de poule.
« Passeur d’âme » pour ceux qui connaissent, quelque peu cette tradition à coloration chamanique propre à la Corse, il donne des sueurs froides aux autres et même aux Cartésiens.


Bref, ce personnage ne laisse guère indifférent. C’est au cours d’une « chasse », la nuit, que le Mazzeru guette sa proie. Un sanglier qu’il tue généralement d’un coup de masse. Dès lors, une personne de l’entourage proche ou lointain décédera dans un délai assez court (3, 7, 21 jours) mais plus long selon les régions de l’île. « J’ai rédigé ce livre, explique l’auteur, après avoir rencontré ce personnage. Pourquoi ? Tout d’abord pour interpeller les gens. La frontière entre le connu et l’inconnu, le « mystérieux », est infime. Tout est perception. Et l’homme moderne ne perçoit plus grand-chose, perdu dans ses pensées… L’autre point concerne le Mazzeru aujourd’hui.
On a tendance à penser que c’est un vieillard à la barbe blanche, vêtu de noir et vivant au village. Le Mazzeru est toujours là, parmi nous aussi bien en ville que dans le rural.
»

Au terme de sept discussions avec son étrange « ami », Ghjuvan Micheli Weber garde précieusement ces rencontres, puis, décide d’en réaliser un ouvrage. Le ton est simple, direct, comme s’il retranscrivait ce qu’il entendait sans en changer les phrases. « On naît Mazzeru, on ne le devient pas. Peu importe l’âge, la situation sociale, c’est un appel. On peut choisir d’y répondre ou non » glisse l’auteur en guise de conclusion, c’est un homme de passage entre la Corse ancienne et celle d’aujourd’hui, entre les vieilles croyances et la jeunesse, ente le vivant et le mort. Il vit, ainsi, caché sans révéler ce qu’il est, mais…qui vit caché dans le noir cherche toujours la lumière… »

Un livre à lire pour tous ceux qui sont attirés par l’inconnu…
----
Cuntrastu cù un Mazzeru-Dialogue avec un Mazzeru, ouvrage publié avec la participation de la Collectivité Territoriale de Corse
Ghjuvan Micheli Weber
Colonna Editions
14e





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Mai 2017 - 19:20 Enfin : Le retour d’Erin à Ajaccio

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine


LE FIL ACTU
Les plus récentes
Livres
Philippe Jammes | 06/01/2017 | 2706 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Livres
Philippe Jammes | 07/12/2016 | 2570 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Livres
Philippe Jammes | 14/01/2017 | 2541 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 5