Corse Net Infos - Pure player corse

L'ensemble Tronos : La tradition orthodoxe bysantine aux rencontres polyphoniques de Calvi


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Jeudi 17 Septembre 2015 à 12:10 | Modifié le Jeudi 17 Septembre 2015 - 23:45


C'est le chœur de la cathédrale patriarcale de Bucarest, siège de l'Eglise orthodoxe de Roumanie, qui a résonné mercredi soir dans celle de la Haute-Ville de Calvi, à l'occasion de la 2e journée des 27èmes Rencontres polyphoniques de Calvi. Un peu plus tôt, le public avait rendez-vous avec le groupe A Ricuccata


L'ensemble Tronos - @jean-marie colonna
L'ensemble Tronos - @jean-marie colonna

Le voyage dans l'espace et le temps proposé par le Svegliu Calvese s'est poursuivi hier soir avec une étape en Roumanie.
A l'honneur l'ensemble Tronos.
L'Ensemble Tronos, groupe des chantres byzantins de la cathédrale patriarcale de Bucarest,  siège de l'Eglise orthodoxe de Roumanie,  a été créé en 1997.
Les amateurs de chants sacrés de la tradition orthodoxe bysantine ont eu l'occasion de découvrir cet ensemble lors du festival de Vilars dans les Pyrénées-Orientales il y a quatre ans.
Cet ensemble qui, dans sa composition optimale, compte plus de 30 membres, s'est déplacé  dans une formation réduite spécialement adaptée au répertoire abordé en la cathédrale Saint-Jean-Baptiste et correspondant à l'esprit de ces Rencontres Polyphoniques de Calvi.
L'ensemble Tronos  était dirigé par son créateur, l'actuel diacre protopsalte Mihail Buca, diplômé de l'Ecole de chantres religieux de Bucarest. Son amour pour la musique sacrée authentique et son talent particulier dans l'interprétation de ce genre musical se sont concrétisés à travers cette formation, interprétant  des chants sacrés de la tradition orthodoxe bysantine.
Réservée à un public d'initiés, cette soirée restera comme un moment de grande émotion.


Du "Dark Pop"  signé  CiGùri à la vie de Lucrèce Borgia avec Patrizia Bovi et l'ensemble Médusa
Ce jeudi, c'est un autre registre qui était proposé aux festivaliers avec dès 18 heures en la cathédrale Saint Jean-Baptiste  avec CiGùRi qui est l'incarnation d'une guerrière païenne  dont les récits sont hantés par de sombres mélodies.
Profondément hantée par ce personnage né en 2010 à Berlin, Alice Paradisi donne donne vie à cette amazone de l'au-dela  mettant en musique ses expériences passées et a venir.
Qualifiant sa musique de "Dark Pop", Alice souhaite nous emmener non pas au pays des merveilles mais dans un monde de sincérité, dont elle seule détient les clefs.
A 21 h 30, toujours en la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, c'est une immersion dans la vie de Lucrèce Borgia que Patrizia Bovi et l'ensemble Médusa proposait d'emmener les spectateurs.


Le programme du vendredi 18 septembre
A 18 heures Place du Tribunal Radio Babel Marseille (Marseille)
21h30 Place d’Armes A Filetta Castelli (Corse)







 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85270 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40789 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345