Corse Net Infos - Pure player corse

L’association « Pietralba Autrement » entend conserver intact l’un des derniers îlots de verdure d’Ajaccio


le Samedi 4 Octobre 2014 à 23:34 | Modifié le Samedi 4 Octobre 2014 - 23:42


Au commencement était un quartier excentré de la ville entouré de verdure. Les premiers habitants ont très vite apprécié ce nouveau cadre de vie et se sont fédérés pour conserver l’image intacte de leur résidence. Aussi, ont-ils créé l’association « Pietralba Autrement » pour précisément conserver cette qualité de vie et se sont naturellement opposés à l’amputation de leur résidence (Les Lacs) avec le projet d’ouverture de la rue André Touranjon sur le front de mer. C’est devenu aujourd’hui un combat pour la préservation de l’une des dernières forêts de la Ville d’Ajaccio. Les propositions ne manquent pas pour éviter le pire


L’association « Pietralba Autrement » entend conserver intact l’un des derniers îlots de verdure d’Ajaccio

La rue Touranjon est actuellement une impasse qui dessert la Résidence des Lacs, les HLM et les futurs locaux de FR3 Via Stella. Il y a quelques temps, les habitants apprennent qu’une future voie de circulation est à l’étude. Sur place, un géomètre expert travaille sur le terrain  pour étudier la faisabilité de cette route.

C’est alors que les résidents des Lacs se chargent de monter rapidement un dossier puis interpellent le premier adjoint de l’époque, Paul-Antoine Luciani, pour obtenir plus de renseignements sur le projet. L’élu en charge de l’urbanisme affirme aux résidents qu’il n’est  pas au courant d’un tel programme…Alors même que quelques mois plus tard, Simon Renucci annonce dans les medias que la commune allait procéder à l’ouverture de l’Avenue du mont Thabor afin de desservir le futur hôpital !


Un échangeur dans un quartier tranquille…

On imagine facilement l’effet d’annonce sur les résidents et surtout les membres du comité de défense de la résidence : « Dès lors la stratégie d’ensemble apparaissait ; sous prétexte d’ouvrir la rue Touranjon sur le front de mer et désenclaver le quartier Pietralba en créant une voie Thabor-Stiletto, notre quartier devenait un échangeur drainant un flot ininterrompu de véhicules. »

 Les résidents ont commencé à se concerter et provoquer un certain nombre de réunions pour défendre leurs droits et parvenir à une solution unique, dans la mesure où l’immense  majorité  d’entre eux était opposée à ce projet. Compte tenu des transformations envisagées pour leur quartier, ils estimaient qu’ils auraient dus être consultés et décidèrent de se constituer en association officielle de défense de leur quartier. 


Une annonce à tomber !

Une pétition est aussitôt lancée dans le quartier et en ville. Celle-ci recueille plus de 700 signatures. Une page facebook est créée. Les membres de l’association sont alors à mille lieux d’imaginer ce qu’ils vont découvrir …
Tout d’abord, sur le site corse.fr, une délibération de la CTC du 20 janvier 2010 qui  approuve le déplacement du port de commerce à Saint Joseph afin d’y transférer le fret. Ensuite, toujours sur le même site, (lien http://www.corse.fr/RT-20-Axe-Ajaccio-Bastia_a3483.html), le schéma directeur des routes de la CTC « propose, pour désengorger l’agglomération ajaccienne, de créer un barreau de liaison entre la pénétrante et la voie de fonds de baie, ce qui nécessitera la création d’une voie nouvelle prolongeant l’avenue du mont Thabor à l’échangeur du Stiletto. » 

La Rocade bis…

En étudiant de près cette annonce, il est facile d’imaginer les camions sortant du nouveau port de commerce emprunter la rue André Touranjon et l’avenue du Mont Thabor pour rejoindre la « pénétrante », route prévue devant relier la Nationale depuis la Caldaniccia jusqu’au rond point du Stiletto.  Pietralba serait  traversé par ce que l’on pourrait appeler « la Rocade Bis ».

Enfin, en se penchant sur le PLU de la Ville, approuvé le 21 mai 2013 (lien: http://mapize.com/projects/ajaccio-urba/), l’association Pietralba Autrement découvre que celui-ci déclasse une grande partie des espaces dits naturels ou boisés pour les rendre constructibles. Elle découvre également que le Préfet de Corse a formulé un recours gracieux le 18 juillet contre le PLU, en revenant sur certains points litigieux, dont la traversée et l’urbanisation de l’espace remarquable situé sur les hauteurs de Pietralba.


Les recommandations du préfet

L’association « Pietralba Autrement » entend conserver intact l’un des derniers îlots de verdure d’Ajaccio
Dans  un courrier du 28 novembre 2013, Le préfet le rappelle au maire d’Ajaccio,:  
« Votre argumentation relative au maintien de l'emplacement réservé n° 69, situé dans l'espace remarquable n° 26 de !'Atlas loi «littoral», n'est pas recevable. En effet, cette route aura pour conséquence la fragmentation d'un espace demeuré jusqu'à présent naturel et abritant des tortues d'Hermann, au détriment d'une trame verte et bleue urbaine déjà ténue. L'urbanisation de part et d'autres de cette voie sera de nature à compromettre fortement les corridors pour la faune de cet espace remarquable. Par ailleurs, dans la future étude d'impact de la route, l'urbanisation empêchera la mise en place de mesures d'accompagnement visant à maintenir un corridor écologique, mesures qui seront, très vraisemblablement demandées par les instances nationales, ce qui pourrait donc compromettre le projet de voirie.
Enfin, l'impact visuel et paysager d'une urbanisation sur la colline de part et d'autre de l'emplacement réservé se pose au regard de la co-visibilité depuis Ajaccio-centre et depuis le golfe. »
On peut se demander d’ailleurs pourquoi les services de l’Etat n’ont pas été plus loin dans la procédure car ils auraient du déférer le PLU devant la T.A, sur ce point du moins.

Pourtant, trois semaines plus tard, 18 décembre 2013, le conseil municipal approuve le plan de financement prévisionnel des études préalables relatives à la création du boulevard de liaison Mont Thabor-Stiletto.
Devant la levée de boucliers de l’association et des habitants du quartier, le maire annule cette délibération le 24 février 2014 quelques jours avant le premier tour des élections municipales.
Dans la foulée, l’association a rencontré presque tous les candidats pour leur demander de se prononcer par écrit sur certains points. Seuls MM. Marcangeli et Filoni ont répondu par écrit, se disant prêts a réviser le PLU pour le secteur de Pietralba.
Après les élections, l’association a contacté Madame Maria Giudicelli, Conseiller Exécutif  de la CTC, en charge de l’élaboration du PADUCC, lequel déterminera, entre autres, les Espaces Remarquables : « Nous entendons être partie prenante de toutes les décisions qui concernent le quartier, sans en arriver à l’enquête publique (étape obligée dans l’élaboration de tout document d’urbanisme) expliquent les membres de l’association Pietralba Autrement, MM. Claude Glinatsis et Michel Nebbia.
 
 
Il y a de quoi faire…
Dernières précisions de la part de l’association concernant le PLU qui rend constructible  de nombreuses partie de zones classées ND et l’espace remarquable : « La partie constructible située dans l’espace remarquable ne concerne que deux parcelles, les A 75 et A 1156.  Selon nos calculs, 71100 m² sont rendus constructibles, avec un Coefficient d’Occupation des Sols (C.O.S.) de 0,80 . Ceci  implique la possibilité de réaliser 56 880 m² de surface plancher. Avec une moyenne de 75 m² environ  par appartement, on pourrait édifier entre 750 et 800 appartements. (Marge d’erreur de + ou – 5%).
Outre l’espace remarquable, de nombreuses parties de zones classées ND dans l’ancien Plan d’Occupation des Sols sont passées en zones constructibles. Nous n’avons pas calculé leur surface mais elle est tout aussi importante que celle située dans l’espace remarquable. »
Définition des zones ND :  Zone à protéger en raison d’une part, de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du point de vue esthétique, historique ou écologique et d’autre part, de l’existence de risque ou de nuisance.
L’identification de secteurs particuliers de protection peut s’avérer indispensable et doit se traduire par des zonages ND indicés. Les dénomination et règles suivantes sont utilisées sans exhaustivité.
Dans quelques jours, les représentants de l’association « Pietralba Autrement » rencontreront le premier adjoint, Stéphane Sbraggia et Mme Nicole Ottavy, déléguée à l’urbanisme.
J. F.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85416 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40863 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346