Corse Net Infos - Pure player corse

L’aéroport de Bastia-Poretta commémore le dernier vol de Saint-Exupéry


Rédigé par Michela Vanti le Mardi 2 Août 2016 à 21:37 | Modifié le Mardi 2 Août 2016 - 23:58


Il y a soixante-douze ans, le 31 juillet 1944, l’avion du commandant de réserve Antoine de Saint-Exupéry disparaissait en vol, après avoir quitté l’aéroport de Bastia-Poretta, pour effectuer une mission de reconnaissance au-dessus de la France encore occupée. Comme tous les ans, une cérémonie en mémoire de l’aviateur a été célébrée ce mardi, devant la stèle érigée à la mémoire du célèbre écrivain en présence de nombreuses autorités civiles et militaires.


L’aéroport de Bastia-Poretta commémore le dernier vol de Saint-Exupéry

Tout passager qui se rend à l’aéroport de Bastia-Poretta passe nécessairement devant la stèle qui commémore la dernière mission de l’écrivain-aviateur Antoine de Saint-Exupéry.
En effet le matin du 31 juillet 1944, avant de disparaitre en mer, il avait décollé de l’aéroport de Poretta qui ce mardi, comme chaque année, lui a rendu hommage en commémorant sa disparition.


L’Armée de l’air, les associations des réservistes officiers et sous-officiers de l’armée, les mairies de Borgo et Lucciana, la CCI de Bastia et de la Haute Corse ainsi que les autorités régionale et départementale ont donc célébré ce jour la dernière mission de Saint Ex, une mission cartographique simple que consistait à effectuer des repérages photographiques sur la vallée du Rhône, afin de tracer des cartes précises de la région en vue du débarquement des alliés. 


Comme il a été rappelé pendant la cérémonie, le mystère de la disparition de Saint-Exupéry, qui pendant des décennies a hanté les historiens, est aujourd’hui en partie levé. Parmi toutes les hypothèses concernant cette disparition, la plus couramment admise est que le P-38 Lightning que pilotait l’écrivain aurait été abattu, aux environs de midi, par un Focke-Wulf allemand. Depuis lors, la gourmette de l’aviateur, ramenée au large de Riou par les filets d’un pêcheur en 1998, a été authentifiée, ainsi que les restes de la carlingue du Lightning, remontés à la surface en 2004, et aujourd’hui exposés au Musée de l’air et de l’espace du Bourget.


Pour rendre le meilleur des hommage à l'immense écrivain, auteur du Petit Prince et de Pilote de guerre, mort pour la France, la stèle érigée près de l’entrée de l’aérogare a été fleurie par Paul Trojani, président de la CCI de la Haute Corse, par le colonel Le Bouil, commandant de la BA 126, par le lieutenant-colonel Lemonnier, président de l’ANORAA, secteur Corse et le Major Rondinaud, président de la section de l’ANSORAA, par Fabiana Giovannini, conseillère exécutive représentant de la Collectivité territoriale de Corse, par Anne-Marie Natali, Maire de Borgo, Jean Dominici, conseiller départemental, par Mr Bruschini pour le mairie de Lucciana et par Alexandre Sanz, directeur de cabinet du préfet de la Haute Corse.
 

 
 La terre de là-haut paraissait nue et morte, l’avion descend : elle s’habille.   L’Aviateur (1926)






A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85256 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40787 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345