Corse Net Infos - Pure player corse

L'Union Commerciale Calvaise veut faire bouger les choses


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Lundi 19 Janvier 2015 à 21:18 | Modifié le Lundi 19 Janvier 2015 - 22:50


L'Union Commerciale Calvaise présidée depuis peu par Patrick Mattei et une nouvelle équipe réunie lundi soir à l'Hôtel de ville de Calvi a émis des idées pour redonner à la cité calvaise une autre dynamique. Plusieurs animations sont programmées et des mesures sont proposées pour améliorer l'accueil


L'Union Commerciale Calvaise veut faire bouger les choses

Lundi à 19 heures, en présence de quelques commerçants, Patrick Mattei, président de l'Union Commerciale Calvaise, entouré des membres de son bureau et de deux élus de la municipalité, Sylvie Bereni, adjointe au maire et Maguy Brandaloni, conseillère municipale, a souhaité à tous la bienvenue, avant de faire part aux adhérents des nouvelles mesures proposées par la Chambre de Commerce et d'Industrie aux commerçants qui connaissent des problèmes de trésorerie.
La CCI et les Banques ont en effet entériné il y a peu ce projet en cosignant une convention prenant en charge les frais de dossiers et les intérêts des prêts relais consentis par le secteur bancaire aux entreprises de Haute-Corse dans les secteurs du commerce, des services et du tourisme.
" Comme nous nous étions engagé, dès le lendemain de notre élection, nous nous sommes mis au travail et nous avons longuement réfléchi aux mesures à prendre au plus vite pour donner un nouvel élan à la ville et trouver des solutions pour combattre la crise ambiante. Ce soir nous souhaitons vous faire part de quelques projets que l'on pourrait rapidement mettre en place, mais bien évidemment nous sommes ouverts à toutes propositions. Nous allons dans un premier temps essayer de convaincre un maximum de commerçants à nous rejoindre et allons pour cela désigner des responsables par secteur.
Il nous faut mutualiser nos efforts et travailler sur le long terme".
" Notre priorité est d'animer la ville en période creuse, sans pour autant délaisser les mesures à prendre pour l'accueil des vacanciers en période estivale.
Nous allons, si vous en êtes d'accord, organiser une grande braderie d'hiver, du mercredi 18 février au samedi 21 février inclus. A cet effet, les commerçants désireux d'y participer devront nous faire parvenir leur KBIS afin de demander un arrêté préfectoral comme l'exige la loi.".

Jean-Baptiste Mariotti se réjouissait de cette décision: " Nous avons la chance d'avoir autour de Calvi plusieurs communes et un certain nombre de résidences secondaires. A nous de faire en sorte de proposer quelque chose à cette clientèle".
Après avoir précisé que le montant de la cotisation avait été fixé à 100€ et annoncé la mise en place d'un logo UCC en sticker pour les adhérents, Patrick Mattei, faisait part d'une idée proposée par Jean-Baptiste Mariotti: " Il nous propose la création d'un livret que l'on pourrait appeler "Calvi Shop" dans lequel on trouverait toutes les informations nécessaires avec un plan de la ville et une signalétique avec des pastilles de différentes couleurs par catégories de commerces.  En parallèle on pourrait prévoir une signalétique des commerces dans chaque rue de la cité en restant dans le même code couleur  que le "Calvi Shop". Le montant de ce livret sera établi en fonction du nombre d'adhérents et de publicités . L'idée de la mise en place de paniers de bienvenue en direction des plaisanciers est également envisagée".

Des animations à l'année
Patrick  Mattei  souhaitait que l'on revienne à une sonorisation de la ville comme c'était le cas il y a quelques années et qu'un véritable programme d'animations soit établi à l'année. Parmi celles-ci : Une brocante au mois de mars avec une vide-grenier, la présence d'artisans, une démonstration d'aéromodélisme...
" Pour les fêtes pascales nous prévoyons une animation avec les vignerons de Balagne sur un week-end (5-6 avril) suivie d'une défilé de mode et un salon des artisans insulaires. Toujours dans nos projets nous travaillons  pour animer en musique le boulevard Wilson et autres rues de la ville".
Antoine Buttafoghi faisait une proposition d'une manifestation qui pourrait pallier la disparition de grands classiques comme le festival du vent et sans doute le festival de jazz.
" Pourquoi ne pas revenir à l'idée première du festival de jazz qui consistait à inviter des musiciens durant quelques jours  (nourris et logés) et qui en contre partie joueraient gratuitement en ville, à la seule différence que ces musiciens viendraient exclusivement de Corse. Les commerçants pourraient assurer le financement de cette opération en faisant tourner les groupes. On pourrait imaginer que les musiciens se produisent dans la rue, boulevard Wilson, rue Joffre, rue Clemenceau, Avenue de la République de 18 heures à 20 heures et ensuite  sur le port par petits groupes d'établissements chaque jour. Afin de ne pas gêner la population et les plaisanciers il faudra impérativement arrêter la musique à 1 heure du matin".
L'UCC souhaite également qu'en saison, pour la période du 14 juillet au 23 août  
les boutiques ouvrent en nocturne jusqu'à minuit.
Cette manifestation pourrait avoir lieu au moment de la fête de la musique en juin ou en septembre.
Toujours dans le domaine des animations, une braderie d'été qui pourrait se dérouler du 16 au 23 août inclus avec si possible que durant cette période le boulevard Wilson et un seul côté de l'avenue de la République soient  piétonniers de 18 heures à minuit.
Enfin, autre dossier sur lequel l'UCC travaille, celui du retour du groupe "Les échos liés" qui a connu le retentissant succès que l'on sait.

Réglementer les livraisons 
L'UCC souhaite qu'un arrêté municipal soit pris pour interdire les livraisons en dehors de la plage horaire de 4 heures à 10 heures du matin sur le port et dans la rue Clemenceau où le passage des poids-lourds pourraient être interdits.
Enfin, dernier point abordé et non des moindres celui de la propreté de la ville.
" Il y a là des gros efforts à faire pour offrir une autre image que celle que nous avons proposé l'été dernier. Il est impératif que l'on se mette autour d'une table et que l'on prenne les mesures qui s'imposent, tant au niveau des services concernés que des commerçants.
Nous devons aussi nous réunir avec les responsables du port de plaisance et tout mettre en œuvre pour  que cette image négative, qui nous remonte régulièrement, soit gommée une bonne fois pour toute. Il  y a aussi des efforts à faire en matière de wi-fi au service des plaisanciers" ajoute Patrick Mattei.

La réunion se poursuivait avec des échanges constructifs.
 
 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85529 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40946 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348