Corse Net Infos - Pure player corse

L’UPA de Haute-Corse fait peau neuve. Sa nouvelle présidente inaugure le nouveau siège


Rédigé par Michela Vanti le Mardi 31 Mai 2016 à 21:52 | Modifié le Mercredi 1 Juin 2016 - 00:33


L’UPA (Union professionnelle artisanale) de Haute Corse s’installe dans le haut du Fango à Bastia. Une expansion du siège qui s’associe à la volonté de croissance de la nouvelle présidente Louise Nicolai qui ce mardi, en présence de très nombreux artisans, a rappelé l’histoire de l’Union des Artisans et la genèse de l’implantation de l’organisation patronale dans ses nouveaux locaux, situés Rue Paratojo, au rez de chaussée de la Résidence L’esplanade.


 - Première femme à la tête de l’UPA de Haute Corse, quels sont vos priorités ?
- Je suis honorée d’être la nouvelle présidente de l’UPA même si aujourd’hui ce n’est pas facile de défendre nos artisans car il faut constamment se battre pour sur plusieurs fronts.
Nous sommes en effet contre les décisions unilatérales du gouvernement qui impose une complexité administrative toujours plus grande pour nos entreprises qui sont en danger. 
A niveau local nos entreprises sont vieillissantes, le 30% de nos artisans partiront à la retraite prochainement et face à la crise les jeunes ont moins envie de s’investir dans un métier qui souffre aujourd’hui de concurrence déloyale et qui est étranglé par des charges. 
L’enjeu majeur qu’on a aujourd’hui en tant que UPA Haute Corse c’est de transmettre nos entreprises à des jeunes artisans.
Mon challenge c’est de restructurer l’organisation professionnelle et aider les artisans à trouver des repreneurs et accompagner ces derniers à créer leur métier.
Ramener des jeunes et les former à des métiers qui ont aujourd’hui, comme hier, une valeur sociale avant que professionnelle.  

 

- Et côté formation est-ce que les jeunes arrivent prêts à affronter le monde du travail ?
- Oui et non. Beaucoup des jeunes arrivent en troisième, ils ne poursuivent pas leurs études mais ils ne connaissent pas véritablement le monde de l’artisanat… Il faudrait développer un système
de stage découverte pour permettre aux jeunes de comprendre la complexité d’un métier artisanal avant de signer un contrat sans passer forcément par l'apprentissage qui reste une excellente voie d’accès au monde su travail. 

- Que pensez-vous de la loi Sapin II qui prévoit la réforme des qualifications pour certains métiers et un assouplissement des règles d'entrée pour d'autres ?
- En supprimant l'exigence de qualification, le gouvernement adresse un message extrêmement dévalorisant aux artisans concernés, ainsi qu'aux apprentis. En outre cette réforme ouvre grand la porte de la concurrence déloyale qui tue l’artisanat, du nivellement de la qualité par le bas et de la perte des savoir-faire artisanaux qui font la renommée de notre pays. 

 

L’ensemble des services administratifs et techniques à la disposition des artisans du lundi au vendredi://5 , de 8h30 à 17 heures. Toutes les entreprises  et les salariés peuvent bénéficier de conseils spécifiques à leur profession qu’ils soient d’ordre fiscal, économique, technique  ou social





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85416 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40863 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346