Corse Net Infos - Pure player corse

L'Europe vote dimanche : Aux urnes Européens!


Rédigé par Vanina Bruna le Mercredi 21 Mai 2014 à 21:50 | Modifié le Jeudi 22 Mai 2014 - 00:29


Jean-Vitus Albertini a réuni mardi sur le plateau de France 3 Via Stella, les six candidats corses aux élections européennes pour la région PACA. Un débat sur fond de guerre économique, de Traité transatlantique négocié secrètement entre multinationales, les marchés, les capitaux... Dimanche 25 mai il faudra voter pour celui qui saura défendre les intérêts de la Corse.


L'Europe vote dimanche : Aux urnes Européens!
Alors que la politique d'austérité menée au plan national n'en finit plus de nous serrer la ceinture, les élections européennes désigneront ce dimanche 25 mai, ceux qui siégeront au parlement européen pour les cinq années à venir. Patrice Terramorsi (PS), Franck Giovanucci (UMP), Toni Casalonga (EELV), Francois Alonsi (le député sortant), Hyacinthe Santoni (Debout la République), Michel Stefani (Front de Gauche) ont répondu aux questions de Jean-Vittus Albertini afin de convaincre les électeurs de se rendre aux urnes.
En effet, on prévoit un très fort taux d'abstention pour ces élections, ou l'enjeu est pourtant de taille pour les citoyens européens que nous sommes.
Si chaque candidat s'accorde à dire que l'Europe sociale est à construire, les manières de le faire divergent, chacun restant fidèle à son parti. Sur le traité transatlantique, après avoir glissé que les négociations n'avaient pas commencé, immédiatement repris pas Jean Vittus Albertini, Franck Giovanucci, affirme qu'il faudra être vigilant, mais affirme sa volonté de rendre la région compétitive. Pour Michel Stefani, L'Europe financière, et ce traité en particulier écrase l'homme. "Même si les négociations sont tenues secrètes, lorsqu'un journal comme le Monde publie qu'il sera un véritable typhon sur l'UE, ça laisse entrevoir l'étendue des dégâts! Ce traité doit être soumis à un référendum du peuple souverain!". Patrice Terramorsi se veut progressiste et réformateur et propose notamment la création d'un smic européen ou encore un traité social européen ou la loi la plus favorable en Europe devra s'appliquer au salarié.. Hyacinthe Santoni prône une Europe des nations, ou chacun déciderait dans son pays, alors que Tony Casalonga défend des valeurs qu'il aimerait diffuser de la Corse vers l'Europe. Francois Alfonsi, sans surprise reste fidèle à ses idéaux et défendra le statut de résident et la co-officialité de la langue.

Un député européen, pour quoi faire?

Les députés européens sont au nombre de 766, 78 pour la France. Le Parlement Européen ainsi consitué, se réunit à Strasbourg, examine les propositions de directives et de règlements européens qu'il accepte, modifie ou refuse. Il contrôle la Commission européenne qu'il peut renverser par une motion de censure. Il vote le budget communautaire. Le Parlement européen représente les 470 millions d'habitants des Etats membres de l'Union européenne. Seule institution de l'Union européenne élue directement par les citoyens, il contribue à l'élaboration de la législation européenne et à la gestion de l'Union européenne aux côtés de la Commission européenne et du Conseil de l'Union européenne. Il fait évoluer la réflexion sur des problèmes de société et, au travers de ses résolutions d'initiative, exerce un rôle d'impulsion politique.
Comme tout Parlement, le Parlement européen exerce trois pouvoirs fondamentaux : le pouvoir législatif, le pouvoir budgétaire, et le controle poitique des institutions européennes. 
Concrètement, l'Europe traite d'agriculture, de développement régional, d'écologie, du FSE, et bien d'autres sujets encore. Il s'agit de voter pour ou contre des normes européennes, pour ou contre les conditions de travail au sein de l'UE. Il s'agit de choisir ceux qui construiront l'Europe sociale de demain. Ils devront notamment s'exprimer prochainement sur le traité Transatlantique... 

Le traité transatlantique s'invite à l'Assemblée

En 2008, les Etats Unis et l'Union Européenne engageaient les négociations sur l'accord de libre échange. Des négociations secrètes, soutenues par les multinationales, dont la signature pourraient entraîner un bouleversement de nos mode de vie. C'est l'omerta sur le traité transatlantique. Les principaux concernés ne voudraient pas prendre le risque de voir échouer un nouvel accord de libre échange!  Les pays signataires devront assurer la « mise en conformité de leurs lois, de leurs règlements et de leurs procédures » avec les dispositions du traité. Autant dire que c'est de la structure même de notre société dont il s'agit, et que les principaux concernés, c'est nous! Tout y passe, les normes de santé, d'alimentation, l'énergie, la culture, la protection de la vie privée, l'agriculture, nos vies passées au crible des multinationales et de la loi impitoyable des marchés. En signant ce nouveau traité, les Etats se voient susceptibles de se  retrouver trainés devant  un tribunal créé spécialement pour l'occasion si la politique menée par celui ci entraine une diminution du profit espéré d'une multinationale... Effrayant...
Alors que les clauses de ce traité étaient jusqu'alors tenu secret, le débat s'invite enfin à l'Assemblée, le 22 mai, soit quelques jours à peine avant les élections européennes. Un bon moyen pour l’électeur d'y voir plus clair sur les intentions des uns et des autres, en dehors des discours, et de faire le bon choix dimanche, parce que si le scénario fait penser à un film machiavélique, ici, c'est bien de la réalité à venir dont il s'agit.
Alors dimanche sortez de chez vous et faites le bon choix.




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 22:25 Aleria célèbre a Festa di a nazione

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85328 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40806 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346