Corse Net Infos - Pure player corse

Kurdes assassinées à Paris : Une des victimes avait été reçue à l'assemblée de Corse


Rédigé par le Jeudi 10 Janvier 2013 à 22:31 | Modifié le Samedi 12 Janvier 2013 - 02:29


Trois femmes ont été tuées d'une balle dans la tête mercredi en début d'après-midi dans les locaux de l'institut kurde Paris. Ces assassinats reliés par les responsables de la communauté kurde à la relance du processus de paix entre Ankara et les Kurdes ont eu un écho jusqu'à l'assemblée de Corse où l'une des victimes avait été reçue récemment par Dominique Bucchini.


Kurdes assassinées à Paris : Une des victimes avait été reçue à l'assemblée de Corse
" Je suis horrifié et ému par l’assassinat de trois femmes kurdes à Paris la nuit dernière et dont l’une d’elle s’était rendue avec une délégation en Octobre dernier en Corse. Rien ne peut justifier une telle exécution et je souhaite renouveler à cette occasion mon chaleureux soutien et ma solidarité bienveillante avec le peuple kurde qui se bat pour faire respecter dans la dignité ses droits les plus élémentaires. Je rappelle que l’Assemblée de Corse avait récemment voté une motion à l’unanimité afin de soutenir le peuple kurde dans son combat pour une reconnaissance culturelle et politique " déclarait, jeudi, dans un communiqué Dominique Bucchini. qui avait reçu une délégation de la commune de Sur dans les locaux de l'assemblée.
De fait, du 23 au 27 octobre, sur invitation de Dominique Bucchini, président de l’Assemblée de Corse et Dominique Torre, présidente de l’association Amitiés Corses Kurdistan, Aysel Tugluk, députée kurde du parlement de Turquie devait venir à Ajaccio, accompagnée d’une délégation de représentants politiques kurdes. Au regard d’évènements politiques tragiques à l'époque dans son pays, la députée Kurde n’a pu honorer son déplacement. Les députés ont donc annulé leur congrès et tous leurs déplacements pour entamer eux aussi une grève de la faim, d’où l’absence de Aysel Tugluk. Abdullah Demirbas, maire de Sür, a guidé sa délégation en Corse, pour évoquer, au nom du BDP (Parti pour la Paix et la Démocratie), la répression et les graves atteintes aux droitd de l’homme dont sont victimes les Kurdes de Turquie, d’Iran et de Syrie. Un appel européen de soutien aux élus Kurdes, incarcérés en raison de leur engagement pour la reconnaissance des droits politiques et culturels de leur peuple a été lancé. Cette délégation Kurde, a été particulièrement intéressée par les expérimentations de bilinguisme conduites en Corse dans le cadre de la République. Elles peuvent constituer pour eux un modèle sur lequel s’appuyer pour édifier la paix.
Après sa rencontre avec Dominique Bucchini, lei 23 octobre, le maire de Sûr s’est entretenu avec tous les groupes de l'assemblée, excepté le groupe "radical socialiste" qui a été vu au sein de sa fédération. Le vendredi après midi, Abdullah Demirbas a rencontré les syndicats FSU, CFDT, CGT, juste avant son départ précipité pour le Kurdistan de Turquie et la projection du film El Kurdim.
Et parmi la délégation kurde figurait (à gauche sur la photo de Marilyne Santi) cette jeune femme souriante. C'est l'une des trois victimes de l'institut kurde de Paris…




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 18:38 Le rendez-vous de "La table ouverte" à Calvi

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85403 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40850 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346