Corse Net Infos - Pure player corse

José Risticoni : 'Nous sommes les porte-paroles de la majorité du silence"


Rédigé par le Mercredi 24 Juillet 2013 à 17:15 | Modifié le Jeudi 25 Juillet 2013 - 01:25


José Risticoni, ce n'est plus un mystère, sera candidat à l'élection municipale de 2014 à Ajaccio. Après sa déclaration de candidature il explique ce que sera sa démarche à la tête de la liste Ajaccio Bleu Marine…


José Risticoni sera à la tête de la liste Ajaccio Bleu Marine
José Risticoni sera à la tête de la liste Ajaccio Bleu Marine
- Vous avez pris la décision de vous présenter aux Municipales de la ville d’Ajaccio en mars 2014. Quels sont les enjeux de cette candidature ?
- C’est d’abord l’incontestable besoin de renouvellement politique. La faillite du système incarné par les formations politiques « classiques » de droite comme de gauche est flagrante. Aucune idée, aucune ligne de conduite, une gestion des affaires au jour le jour, sans perspectives à moyen et long termes, même pas à court terme d’ailleurs, ce bilan est la caractéristique d’une classe politique à bout de souffle.
Le renouvellement des idées, des démarches politiques et des élus est donc vital et s’incarne pleinement dans le Rassemblement Bleu Marine et la liste Ajaccio Bleu Marine. Nous sommes porteurs d’idées, d’une démarche politique innovante et surtout dépositaires de valeurs humaines traditionnelles.
Notre démarche allie modernité et tradition pour permettre à chacun de bénéficier de toutes les avancées qui améliorent tous les domaines de la vie, dans le respect des pratiques culturelles des communautés historiques.
C’est pour cela que les ajacciens et les Corses en général, se reconnaissent dans l’action de Marine Le Pen et sont toujours plus nombreux à la rejoindre.  

- Vous dites que  « ces enjeux sont en quelque sorte la déclinaison locale de la démarche intellectuelle et politique de Marine Le Pen ». Pouvez-vous être plus précis ?
- Bien sûr ! Il serait bien long de reprendre tous les thèmes du projet politique du Front National et je vous invité à en prendre connaissance directement sur son site.
Je prendrai quatre exemples:
La politique familiale nationale est très ambitieuse, elle va de la naissance au bien être de nos anciens en passant par le refonte de la politique de logement social.
Pour Ajaccio, notre programme a ce même souci. Il va de la création soutenue de crèches au soutien et à l’accompagnement de nos aînés, à travers des structures municipales renforcées en passant par une réforme des conditions d’accès au logement social.
La préservation de l’Artisanat et du petit commerce est un axe fort du programme national, c’est aussi notre souci localement. Nous proposons la création d’un service en relation avec les chambres consulaires, service dédié aux artisans et commerçants pour faciliter leur implantation et leurs interventions sur le territoire communal.
Marine Le Pen s’est toujours prononcée pour une tolérance zéro en matière de délinquance, c’est aussi ce que nous ferons à Ajaccio en renforçant et en professionnalisant la Police Municipale et en passant des conventions avec les services de sécurité de l’Etat. Mais nous étudierons aussi la possibilité pour la Ville de se porter partie civile aux cotés des victimes d’agressions particulièrement odieuses, enfants, femmes seules, personnes âgées, commerçants … même si pour nous toutes les agressions ont un caractère odieux.
Dans le cadre d’une refondation républicaine plus que nécessaire, Marine Le Pen consultera les citoyens sur les grandes questions de société. C’est ce que nous proposons pour Ajaccio.
La consultation des Ajacciennes et des Ajacciens sur les grands projets municipaux ou les questions pouvant impacter durablement la vie de la cité.

- Les Ajacciens et les Ajacciennes ne connaissent pas encore tous les candidats à cette élection. Pensez-vous qu’il y  ait une grande attente de leur part quand à la représentation de votre parti au sein de ces élections ?
- J’en suis totalement convaincu sans quoi nous ne serions pas partis à la bataille.
Depuis des décennies l’alternance droite/gauche a eu pour seul avantage de démontrer que les partis traditionnels n’ont plus grand-chose à proposer si ce n’est le mépris généralisé des citoyens. Si des différences infimes peuvent apparaître en matière de gestion budgétaire, les questions sociétales sont toujours l’objet d’un consensus mollasson alors qu’elles sont essentielles à la vie et aujourd’hui, à la survie de la Nation.  Nous avons nous l’avantage de mettre ces questions au grand jour car elles conditionnent la bonne santé morale de la Nation. Quand un peuple se sent bien chez lui, connaît ses repères, ses us et ses coutumes et les transmet, il est obligatoirement attentif à l’intérêt collectif car il souhaite que son modèle de société perdure. Quand on s’acharne à brouiller ces repères et à les faire disparaître, on crée de la désespérance qui peut engendrer des actes désespérés.
La Corse n’échappe pas à ces phénomènes et ils peuvent être pour nous particulièrement destructeurs.
Les résultats obtenus par Marine Le Pen en Corse démontrent sans l’ombre d’un doute que les Corses veulent conserver leur authenticité et leurs valeurs. L’attente d’une représentation politique qui saura les défendre est donc forte. Il faut maintenant concrétiser ces résultats dans toutes les consultations locales, en commençant par les élections municipales. Nous allons nous y employer. 

- Quels sont les éléments qui vous choquent dans la vision actuelle que vous avez de la cité impériale ?
D’abord la perte d’identité. Tout semble être mis en œuvre pour qu’Ajaccio devienne une sorte d’auberge espagnole ouverte à tous les vents et à toutes les influences, au détriment des Ajacciens. Je répète inlassablement que le modèle d’intégration ajaccien est cassé. Les gens qui choisissaient de s’installer à Ajaccio prenaient vite les habitudes et appréciaient particulièrement « u spiritu aiaccinu ». La génération suivante était forcément composée de vraies ajacciennes et de vrais ajacciens, en résumé Ajaccio fabriquait des Ajacciens. Or aujourd’hui la perte continue des ressorts et des mécanismes propres aux ajacciens, plonge inéluctablement la cité dans une crise d’identité dont elle ne se relèvera pas, si le processus n’est pas immédiatement enrayé. Je suis convaincu qu’en redonnant toute sa valeur et son cachet à la véritable identité ajaccienne, nous redonnerons en même temps aux Ajacciens cette fierté ancestrale que certains voudraient voir disparaître au nom d’un multiculturalisme et d’un cosmopolitisme qui veut que nous soyons tous citoyens du monde, sans racines et sans nationalités. Ces deux notions frisent le génocide des populations historiquement ancrées dans leurs territoires. Et comme l’a si bien souligné Jean Jacques Rousseau dans son ouvrage Emile ou de l’Education : « Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins. ».
Je suis persuadé que le retour à l’authenticité ajaccienne et aux valeurs de la Corse permettra aux ajacciens de reprendre en main de leur destin.
« Ghettoïsation volontaire de certains quartiers », « signes visibles d’un fort communautarisme » « lente division du territoire communal en zones d’influences communautaires », dites-vous en parlant de la politique communale actuelle. 

- Quelles seraient vos solutions ?
- Bien évidemment nous ne sommes pas à Trappes … du moins pas encore.
Il faut néanmoins rester très vigilants car nous avons toujours un temps de retard par rapport aux phénomènes continentaux mais quand ils se révèlent localement il se trouvent démultipliés. A travers les informations, nous avons en permanence les exemples de ce qu’il ne faut pas faire.
C’est le laxisme, l’angélisme idiot ou le froid calcul politique qui ont créé les zones de non droit et les situations de guérillas urbaines. Pendant des décennies beaucoup de maires ont cru acheter leur paix  en subventionnant grassement les associations communautaires sans se préoccuper de leur fonctionnement et de leur impact. Pour Ajaccio, il faut que la municipalité réinvestisse le terrain et soit présente en permanence dans les quartiers, à travers des services de proximité. Il faut qu’elle s’appuie aussi sur un tissu associatif de qualité, rigoureusement sélectionné à travers des appels à projets et des contrats d’objectifs en échange de subventions, qui permettront aux associations sélectionnées d’accomplir leurs missions. Dans les quartiers à forte densité d’habitat social, il faudra impérativement réviser les critères d’accès et d’attributions des logements.
Croyez bien que ce sera un des axes prioritaires de notre action.

- Vous invitez les Ajacciens et les Ajacciennes à rejoindre par leurs votes le Rassemblement AJACCIO BLEU MARINE 2014. Que diriez-vous des listes existantes et de celles qui se profilent ?
- Je vais peut être vous étonner mais je peux vous affirmer qu’il y aura sur les listes concurrentes des femmes et des hommes très proches de notre démarche politique qui ont voté pour Marine Le Pen aux Présidentielles et pour moi aux législatives. Ces personnes sont tenues par des liens d’amitié ou par un engagement politique historique et ne peuvent pas nous rejoindre ouvertement. Beaucoup d’entre elles m’ont en fait part en tête à tète. Où qu’elles soient, je sais qu’elles s’exprimeront librement dans le secret de l’isoloir et confirmeront ainsi leur volonté de changement.

- Vos points forts pour convaincre ?
- Le parler vrai me semble être le plus important. Nous évoquons clairement les problèmes qui préoccupent les Ajacciens et nous proposons des solutions de bon sens qui correspondent aux souhaits de la majorité des citoyens. Nous refusons le politiquement correct et le consensus mou.
Le sens de l’intérêt général. Nous sommes les seuls à nous intéresser aux problèmes concrets et quotidiens de nos concitoyens car nous les vivons nous-mêmes. Nous savons ainsi quel est le véritable intérêt général pour faire en sorte qu’il concourt au bien de la communauté. 
La transparence. Le véritable racisme politique dont nous sommes l’objet est la garantie publique de notre transparence. Personne ne peut nous accuser d’être les sous marins de qui que ce soit. C’est une garantie de totale indépendance par rapport au système. En matière de projet politique, personne n’est aussi transparent que nous, car nous pointons du doigt les véritables problèmes de la société. Nous sommes les porte-paroles de la majorité du silence, de celle qui n’a pas les moyens de se faire entendre sans subir les représailles du système.
Notre gestion de la cité sera tout aussi transparente. Tous les citoyens ajacciens seront appelés à se prononcer en votant sur les grands projets que nous initierons ou sur les questions de société pouvant impacter durablement notre cadre de vie ou notre façon de vivre. 




Corse | Entretiens | Elections | Institutions


Les plus récentes
Corse
Nicole Mari | 11/09/2013 | 5936 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Corse
Charles Monti | 22/08/2012 | 4415 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 11