Corse Net Infos - Pure player corse

José Filippi : "Le toilettage en matière de gestion budgétaire ou financière n'a pas eu lieu"


Rédigé par le Mardi 28 Octobre 2014 à 06:16 | Modifié le Mardi 28 Octobre 2014 - 16:56


José Filippi, conseiller municipal de l’opposition, s'est exprimé lors du de l'examen par le conseil municipal d'Ajaccio du budget supplémentaire 2014 qui a été présenté par Stéphane Sbraggia.


Loin d’en être satisfait, il a fait part "de sa constatation que, pour l’heure et dans ce contexte politique particulier, force est de constater qu’aucun changement politique budgétaire n’est concevable dans cette ville et dans plusieurs autres collectivités en Corse, tant que l’on ne change pas, en profondeur, le mode de gouvernance et que l’on ne décide une fois pour toutes, que la représentation publique ne doit plus se nourrir de la propriété  publique, par la distribution de poste, par le clientélisme et le népotisme."

D'une situation financière tendue à une situation fragilisée

Une première lecture d’un budget primitif et supplémentaire qui a stupéfait José Filippi par les chiffres avancés et l’impact des décisions prises en 6 mois (à peine) par la municipalité sur la structure des finances publiques pour les exercices à venir. Une constatation qui va à l’encontre des décisions communes qui avaient été prises en mars dernier au vu de la situation financière de la commune qui était très tendue, et pour laquelle il fallait prendre des mesures rapides et efficaces afin d’assainir les finances. "Or, aujourd’hui, tout le monde peut constater qu’en quelques mois, en matière de gouvernance financière, non seulement nous avons pris le chemin inverse de la vertu, mais pire nous avons ébranlé et fragilisé plus fortement encore la structure financière de notre budget."

Frais de personnels, dépenses de fonctionnement et austérité budgétaire

José Filippi fera un rapide calcul devant l’assemblée : "en 2013 il était fait constat d’un déficit de 5 M€ et d’une épargne négative de près de 1 M€. L’intégration des décisions prises par la nouvelles municipalité, à savoir d’augmenter de 2,2 M€ les frais de personnels (soit 4% d’augmentation en un an) et de 1,6 M€ les autres dépenses de fonctionnement et ceci en tenant compte de l’atonie des recettes attendues pour 2015, rendra très difficile voire impossible de l’avis du conseiller de l’opposition d’élaborer le budget 2015. Une austérité budgétaire à venir qui pénalisera les foyers ajacciens".
"A la fin 2014 si nous gérons l’investissement au fil de l’eau, c'est-à-dire comme nous le faisons depuis plusieurs exercices, le déficit va se creuser et nous aurons une épargne négative de plus de 2 M€. Le poids des charges structurelles atteindra des sommets. En 2016 les frais de personnel dépasseront facilement les 60 M€ représentant ainsi plus de 66% des dépenses réelles de fonctionnement."

Une augmentation fiscale qui pénaliserait les ajacciens

L’élu nationaliste regrettera que les premiers ajustements n’aient pas été faits au moment de l’élaboration du budget primitif et d’avoir ainsi en quelques mois plombé encore plus fortement les finances de la commune, en assumant sans ciller l’équivalent du recrutement de près de 30 agents. Une charge budgétaire supplémentaire sur 7 mois en 2014 et qui en année pleine chargée représentera la somme de plus de 1,4 M€.
Il sera reproché au député maire de n’avoir a aucun moment examiné les redéploiements possibles de personnel, de n’avoir établi aucune prospective financière après 7 mois de présence aux affaires, et par ce risque avéré de déséquilibre budgétaire pour 2015 de risquer un recours à l’augmentation fiscale qui pénaliserait les ajacciens, alors que lors de sa campagne Laurent Marcangeli s’était engagé à diminuer les impôts. "C’est juste irresponsable de votre part alors que vous n’avez cessé de fustiger vos prédécesseurs sur le clientélisme et sur les emplois de complaisance. Vous avez fait pire qu’eux et à la vitesse de l’éclair."

Voter contre le budget supplémentaire

José Filippi finira son allocution se demandant s’il a eu raison de voter en toute confiance les audits organisationnels et financiers "dont les résultats n’ont pas été attendus pour embaucher à tour de bras".
Il a donc voté contre le budget supplémentaire présenté lundi soir, soulignant même qu’il "redoutait" ce qui allait être trouvé dans les résultats de 2014 qui seront débattus et qui feront l’objet d’un vote au mois de juin prochain.
 
 

Un'articulu, una bandera





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85085 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40732 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344