Corse Net Infos - Pure player corse

Jean-Michel Hue a fait ses adieux à l'hôpital de Bastia : Un plan de développement, 6 axes prioritaires


Rédigé par le Jeudi 25 Septembre 2014 à 22:00 | Modifié le Jeudi 25 Septembre 2014 - 22:51


Le centre hospitalier de Bastia a fêté jeudi en fin de matinée le départ de départ de Jean-Michel Hue, le directeur de l’établissement qui après 4 années d’exercice en Corse vient d'être nommé directeur général du centre hospitalier de Dunkerque. L'important projet de modernisation et de développement de l’hôpital de Bastia en lien et avec le soutien de tous les acteurs internes et partenaires externes de l’établissement mené par Jean- Michel Hue a été unanimement salué à l'heure des allocutions qui traditionnellement marquent ce genre de manifestations.


Leslie Pellegri, adjointe au maire de Bastia, déléguée la santé et au handicap a remis la médaille de la ville de Bastia à Jean-Michel Hue
Leslie Pellegri, adjointe au maire de Bastia, déléguée la santé et au handicap a remis la médaille de la ville de Bastia à Jean-Michel Hue
Ainsi, Antoine Tardy, le directeur-adjoint du centre hospitalier, le docteur Jean-Claude Mouries, président de la commission médicale d’Etablissement Jean-Jacques Coiplet, directeur de l'agence régionale de la santé, Leslie Pellegri, adjointe au maire de Bastia, déléguée la santé et au handicap n'ont pas manqué en termes choisis, parfois émouvants, d'évoquer le passage de Jean-Michel Hue à la tête de l'établissement bastiais en présence de Sauveur Gandolfi-Scheit, député-maire de Biguglia, de Joseph Castelli, président du conseil général de la Haute-Corse, Jean-Louis Milani, adjoint au maire de Bastia, Emile Zuccarelli, ancien président du conseil d'administration du centre hospitalier, des directeurs des hôpitaux d'Ajaccio, Corte et Calvi et de nombreux membres du personnel.
En écho Jean-Michel Hue a dit pour sa part combien, après une première prise de contact, qui ne fut pas évidente avec le centre hospitalier, il avait apprécié ce séjour insulaire. Mais aussi et surtout la façon avec laquelle, et avec le concours et la collaboration de tous, de nombreux dossiers, et non des moindres, avaient pu avancer.


Au centre hospitalier on rappelle notamment que l’établissement a ainsi pu être consolidé et modifié en profondeur à partir d’une dynamique interne basée sur l’écoute, l’accompagnement et la qualité du dialogue social dans un contexte fragile sur le plan financier au cœur d’enjeux stratégiques particulièrement élevés.
On cite aussi, au plan de la coopération la mi
se en place d’une communauté hospitalière de territoire avec les hôpitaux de Corte-Tattone et Calvi-Balagne aujourd’hui opérationnelle (filières urgences, consultations spécialisées, cancérologie, filière gératrique).
Mais ce n'est pas tout.
Un plan de retour à l'équilibre financier, défini avec les services de l'ARS, a 
abouti à la définition d’un plan d’efficience et d’un plan de développement d’activités et de modernisation structurelle (voir ci-dessous) soumis pour approbation aux instances de l’Etablissement et validé par le Comité de Performance et de Modernisation (COPERMO).

La réorganisation et le projet médical ont été également au centre de nombreux débats à l'hôpital. Ils ont consisté essentiellement 
à promouvoir le développement de l’activité du CHB mais également à rationaliser la gestion des ressources humaines.
Il faut savoir aussi que s
ur le plan financier, l’Etablissement a sensiblement amélioré sa situation sur la période. Le déficit de l’année 2013 s’établit à -3.2 M€ soit 2.5% du budget. L’Etablissement a réalisé des efforts conséquents ayant permis de stabiliser la masse salariale autour de 65% du budget. Mais ce résultat doit être pondéré et intégrer l’autonomisation de l’AMU de Calvi érigée en établissement autonome et les aides ponctuelles accordées.
Au niveau du volet social il convient de retenir que l
a démarche de la direction de l'hôpital a porté sur la relation avec les partenaires sociaux et plus largement, l’ensemble des professionnels auprès desquels, elle a développé écoute, attention et accompagnement.
3 582 000 € ont, par ailleurs, été consacrés à la formation professionnelle et 87 professionnels ont pu accéder à une étude promotionnelle. 313 nominations et promotions comprises, avec une mise en stage ont été arrêtées.
Une refonte de l’effectif grade par grade a, encore, permis pour un quart de l’effectif ces promotions et titularisations.
Un contrat de réservation de 30 à 35 places par an a été négocié en crêche pour les enfants du personnel et Bastia a enregistré la réouverture d’un Institut régional de formation des cadres de Santé.

Enfin, et ce n'est pas la moindre des choses, au plan de la qualité "la dynamique 
a consisté à définir une véritable politique qualité et gestion des risques qui s’est traduite par une structuration et une coordination des actions opérationnelles permettant de réduire de manière importante les retards accumulés au niveau institutionnel.
80 % des recommandations ont pu être levés à partir de la V2.
L’établissement a pu être certifié au titre de la V2 avec une décision de suivi portant sur la prévention du risque incendie (notamment la formation professionnelle).
Au titre de la V2010, l’Etablissement a fait l’objet d’une visite de suivi en juin 2014 dans la cadre d’une décision de sursis à certification qui porte sur l’identitovigilance et la prise en charge médicamenteuse
Le rapport définitif des experts propose la levée de l’ensemble des réserves majeures, mesures et recommandations.
Autant de motifs de satisfaction qui ont mis en avant et en évidence en cette fin de matinée de jeudi par les invités et l'ensemble des collaborateurs de Jean-Claude Hue.
"J'ai tourné la page avec la Corse, mais je n'ai pas fermé le livre" a conclu Jean-Claude Hue qui laisse les rênes de l'hôpital à Antoine Tardy jusqu'à la nomination de son successeur.

Un plan de développement, six axes prioritaires

Le plan de développement de l'hôpital est basé sur 6 axes prioritaires.
Des travaux de conformité incendie, électrique, technique et fonctionnelle ; la modernisation et extension du bloc opératoire et développement de l’activité de cancérologie ; l'extension de l’offre de soins de suite et de réadaptation ; la structuration de la filière de soins aigus ; le développement de la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique et  lodernisation et l'humanisation des activités de psychiatrie.
Au total le plan d’investissement du centre hospitalier de Bastia pour la période 2014-2018 représente un montant total d’opérations de 62 975 KE.
Les 6 opérations structurantes représentent un montant total d’investissement de 44 045 KE.
L’Etablissement bénéficie de 23.1 M € de crédits d’Etat et 5.9 M€ de crédits régionaux.
Ces travaux sont le corollaire des actions d’efficience inscrites dans le plan de modernisation et permettant le développement d’activités nouvelles. Ils sont également indispensables à la qualité et la sécurité des soins et doivent permettre à l’établissement d’être en conformité au regard des exigences de la commission de sécurité et de la HAS.(Haute autorité de santé)
L’opération de restructuration du centre hospitalier de Bastia s’appuie sur un ensemble d’opérations dont les deux principales (éligibles à l’instruction devant le COPERMO) consistent en la mise aux normes en matière de sécurité de l’ensemble du bâtiment principal (2015-2016) et en la modernisation de ses blocs opératoires (2016-2017).





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 20:54 Bastia : Aurélie Pitrat hôte de Wittgenstein !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85491 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40923 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348