Corse Net Infos - Pure player corse

Jean-Marie Mure-Ravaud (« Force Vie »): "Tous unis contre cette Europe là !"


Rédigé par le Vendredi 23 Mai 2014 à 00:11 | Modifié le Vendredi 23 Mai 2014 - 00:46


On le sait maintenant, pas moins de 23 listes seront en lice dans la circonscription Sud-Est (PACA-Rhône Alpes-Corse) pour les élections européennes ce dimanche 25 mai. Jean-Marie Mure-Ravaud qui conduira la liste « Force vie » aux Européennes était présent cette semaine sur Ajaccio pour rencontrer la presse insulaire. Ce grenoblois vit à Ventabren dans le Pays d’Aix en Provence depuis 10 ans. Ancien dirigeant d’entreprise et spécialiste reconnu dans le monde des transports de la presse, il est aussi impliqué dans le monde associatif auprès des handicapés. Il dit non à l’Europe telle qu’elle existe aujourd’hui. L’Europe est un beau bateau, mais qui ne fonctionne pas à 28. "Il faut revenir sur une force plus importante et plus solide par rapport à l’économie des pays, c'est-à-dire entre 8, 10 ou 12 pays".


Jean-Marie Mure-Ravaud (« Force Vie »): "Tous unis contre cette Europe là !"
Jean-Marie Mure-Ravaud est venu en Corse pour soulever deux problèmes importants, parmi bien d’autres précisera t-il  qui touchent l’île : la santé et les transports. Il s’est dit très sensible aux personnes malades qui sont obligées de se déplacer sur le continent pour assurer une continuité de leurs soins. Déplacements impliquant des trajets longs et couteux se répétant dans le temps. L’Europe doit attribuer les subventions adéquates à cette problématique qui pousse les gens à se faire soigner ailleurs par manque d’infrastructures médicales et de médecins spécialisés sur place, obligeant les gens à utiliser des transports couteux. Des transports qui se résument en Corse au maritime et à l’aérien et qui restent très chers. Un état doit donner la sécurité et du travail aux gens qui sont désireux de le faire. L’Europe doit prendre une place plus positionnée et plus ouverte pour proposer des aides et des subventions. Il est nécessaire que soit réveillé cet immobilisme qui ne sert à rien.

Un non définitif à l'entrée de la Turquie dans l'UE

Une Europe qui doit retrouver ses valeurs et ses repères perdus à force d’accepter trop de pays. Le candidat à l’euro députation prendra pour exemple la Turquie, un pays de 80 000 musulmans que l’Europe fait, aujourd’hui encore, rêver. Ce pays qui ne doit en aucun cas se joindre aux actuels pays européens a une frontière, le Bosphore, qui le sépare du moyen orient. Il a donc une autre culture, une autre façon de vivre, d’autres intentions, il semble impossible, que nous puissions vivre avec ces gens. Un problème qu’on se refuse d’admettre et qui est traité en laissant les portes ouvertes à ce peuple affirmera le candidat. L’UMP et le PS sont toujours dans cette ligne de conduite et dans le programme du PPE, il y a encore une porte ouverte à la Turquie qui tape à la porte de l’UE depuis 1987. Le problème n’est pas ce jour tranché, personne n’a réellement dit non !

Renouveler les élus de l'Europe

Jean-Marie Mure-Ravaud appelle les Corses à voter le 25 mai et à voter en connaissance de cause contre certains candidats, accusant Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan de tromper l’électorat, l’électorat corse et les compatriotes.
Aujourd’hui on nous parle de redorer les blasons, les valeurs politiques, les politiciens et on se retrouve pour la énième fois avec Jean-Marie Le Pen, qui approche les 91 ans, sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et avec une liste, qui à mon sens, n’a pas l’homogénéité qu’elle devrait avoir. Depuis trente ans qu’il siège Jean-Marie Le Pen n’a rien fait ! Marine Le Pen c’est pareil ! Ce sont des révolutionnaires qui veulent faire sauter l’Europe.
Quand à Dupont Aignan, il se sent pousser des ailes dans son désir de démonter l’Europe. Il en oublie même les valeurs chrétiennes pour se porter au secours de l’Islam. 

Sortir de l'Europe et de l'Euro, rien n'est prévu pour

Ils clament qu’il faut sortir de l’Europe et de l’euro parceque tout va mal. Aujourd’hui, si l’on regarde les traités, il n’y a une procédure légale pour sortir de la zone Euro. Si on se réfère à l’article 50 du traité de Lisbonne on ne peut pas sortir de l’Europe. Si un état sollicitait sa sortie de la zone euro, il faudrait d’abord qu’il commence par sortir de l’Europe et cela contraindrait le conseil européen à trouver une solution juridique dans l’urgence. Les gens doivent entendre cela.
La deuxième conséquence serait pour les états. La dette par pays a été contractée en euros donc le remboursement de cette dette se fait par la monnaie unique. Or comme la monnaie choisie par le pays serait tout de suite dévaluée par rapport à  l’euro, le montant de la dette exploserait. Les ménages, les entreprises seraient pris à la gorge, et ça serait une crise sans précédent. 

Un groupe de 25 pour constituer une force

L’objectif du candidat tête de liste de « Force vie », former un groupe important, de 25, pour avoir le droit à la parole. Déjà une bonne dizaine, le groupe peut compter sur des députés européens allemands et espagnols qui sont venus les rejoindre lors d’un meeting.  Un vice premier ministre de Hongrie les ont même rejoints. Nous sommes donc en mesure de créer une force de 25 personnes qui pourrait porter notre bonne parole dans le contexte économique et sociétal actuel.
Attention à vos votes de dimanche, soyez prudents, votez Force Vive et la droite libre,  nous vous aiguillerons.




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:08 La magie de Noël à Biguglia

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85158 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40748 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345