Corse Net Infos - Pure player corse

Jean-Luc Chiappini assassiné à Ajaccio


Rédigé par le Jeudi 25 Avril 2013 à 14:31 | Modifié le Dimanche 28 Avril 2013 - 00:33


Jean-Luc Chiappini, président du Parc naturel régional de Corse, a été assassiné, jeudi en début d'après-midi, à Ajaccio. Les faits se sont déroulés peu après 13h30 à la hauteur du rond-pont de l'aéroport de Campo dell'Oro. Jean-Luc Chiappini était aussi maire de Letia. Selon les premiers éléments de l'enquête Jean-Luc Chiappini, qui venait d'arriver de Paris, aurait tenté d'échapper à ses agresseurs, mais en vain. Il a été retrouvé mort sur le parking de l'institut de formation de la chambre de commerce d'Ajaccio. Le président du PNRC a été atteint de trois balles tirées depuis une Tmax - une moto de marque Yamaha - qui a dû le suivre depuis son arrivée à Ajaccio. Après avoir essuyé les coups de feu Jean-Luc Chiappini a perdu le contrôle de son véhicule qui apr!s avoir arraché le grillage a fini par percuter un autre véhicule en stationnement sur le parking de l'iInstitut. Dès l'annonce de la nouvelle l'Assemblée de Corse, qui était en session à Ajaccio, a stopé ses travaux.


Jean-Luc Chiappini à Vico lors de l'inauguration du Pôle Environnemental  :  Sa dernière sortie officielle
Jean-Luc Chiappini à Vico lors de l'inauguration du Pôle Environnemental : Sa dernière sortie officielle
Sur les lieux peu après les faits, Valérie Tavernier, substitut du procureur confurmait les premiers éléments de l'enquête.
"A la sortie de l'avion, Jean-Luc Chiappini a pris son véhicule et alors qu'il rentrait sur Ajaccio pour se rendre à son bureau, il a été arrêté par une moto Tmax. Il y a trois détonations et le véhicule dans l'élan est passé sous les grilles de l'Institut consulaire et a terminé sa course après avoir percuté un autre véhicule".
"Pour l'nstant l'enquête a été confiée au service régional de police judiciaire d'Ajaccio."
Pour Valérie Tavernier, "toutes les pistes sont possibles et imaginables. L'enquête aura à démontrer un certain nombre de choses. On va s'intéresser à l'homme. A son emploi du temps. A son environnement; A tout son travail et toutes ses activités habituelles en espérant avoir rapidement des éléments concrets pour tenter d'expliquer ce qui s'est passé et pourquoi?"
" Pour l'instant, nous n'avons pas plus d'éléments que cela."

"Il y avait des témoins"
"Tout ce que je peux vous dire une Tmax, trois détonations, une personne décédée et un mystère à élucider" poursuivait le substitut du procureur de la République en soulignant qu'il " y avait des témoins" et qu'ils étaient en cours d'audition.
Sans doute les élèves de l'Institut de la CCI qui se trouvaient sur le parking et pour lesquels une cellule psychologique devait être mise en place à Campo dell'Oro.

Manuel Valls condamne

Le parking de l'institut de formation d'Ajaccio où les policiers procèdent aux premières investigations
Le parking de l'institut de formation d'Ajaccio où les policiers procèdent aux premières investigations
A l'annonce de l'assassinat de Jean)Luc Chiappini, Manuel  Valls, le ministre de l'Intérieur s'est exprimé de la sorte dans un communiqué :
La Corse est une nouvelle fois endeuillée avec le lâche assassinat de Jean-Luc Chiappini. Aujourd’hui, c’est un élu qui est tombé sous les balles des tueurs.
Depuis plus de 35 ans, Jean-Luc Chiappini a exercé divers mandats de maire, de conseiller territorial et, depuis 1999, il présidait le Parc naturel régional de la Corse".
Le ministre de l’Intérieur "condamne fermement cet acte" et "assure que tous les moyens seront mis en œuvre pour interpeller les auteurs et les déférer devant la Justice. Ce nouvel assassinat justifie l’engagement total de l’Etat, dans la durée, pour lutter contre toutes les formes de violence dont la Corse et ses habitants sont victimes"

Maire de Letia et président du PNRC

Jean-Luc Chiappini assassiné à Ajaccio
Jean-Luc Chiappini, qui était le maire de Letia, petit village de Corse-du-Sud depuis 1977, avait 65 ans. Il présidait la communauté des communes des Deux Sorru depuis 1997 et le Parc naturel régional de Corse depuis plusieurs années depuis 1995.
Après l'ancien bâtonnier de l'ordre des avocats Antoine Sollacaro et du président de la chambre de commerce et d'industrie territoraile d'Ajaccio et de la Corse-du-Sud, c'est la troisième personnalité assassinée à Ajaccio en moins de 6 mois.

Les réactions

Les policiers à la recherche d'indices sur la route de l'aéroport. (Photos Marilyne Santi)
Les policiers à la recherche d'indices sur la route de l'aéroport. (Photos Marilyne Santi)
Marylise Lebranchu, ministre de la réforme de l'Etat, de la décentralisation et de la fonction publique
Marylise Lebranchu, ministre de la réforme de l'Etat, de la décentralisation et de la fonction publique, "condamne l’assassinat de Jean-Luc Chiappini, maire de Letia et président du Parc naturel régional de la Corse.
En s'en prenant à M. Chiappini, les auteurs de ce crime ont attaqué un élu de la République. C'est ainsi la démocratie et la représentation citoyenne qui sont attaquées."

Marylise Lebranchu "présente aux proches de M. Chiappini ses plus sincères condoléances."

Joseph Castelli président du conseil général de Haute-Corse         
"Une fois de plus, la Corse est meurtrie. Dans un climat de violence où chaque jour notre terre s’enlise, un homme de convictions et engagé, Jean-Luc Chiappini, maire de Letia et Président du Parc Naturel Régional de la Corse, a perdu la vie dans des circonstances tragiques.
Cet assassinat fragilise un peu plus une situation insulaire dramatique et j’ose espérer que de telles tragédies n’affecteront plus de familles sur notre territoire.
Dans ce contexte, la Corse ne pourra trouver les voies d’un développement à long terme et la perte de ses hommes ne fait qu’aggraver une spirale criminelle qui ne cesse de progresser.
C’est en mon nom personnel et celui des membres du Conseil Général de la Haute-Corse, que j’exprime la condamnation la plus extrême de tels actes odieux qui ne cessent d’endeuiller notre île, et présente mes plus sincères condoléances à sa famille ainsi qu’à ses proches.
Omu sa chi senza  pace ùn si pò custrui l’avvene, u nostru avvene à tutti."


Association des élus de montagne
"L’Association Corse des Elus de Montagne (A.C.E.M) condamne avec la plus grande fermeté l’assassinat de Jean-Luc Chiappini, président du parc naturel régional de la Corse.
L’Association tient à rendre hommage à l’élu de terrain, au président du Parc, mais aussi à l’homme, pétri des valeurs de la Corse, toujours prêt des préoccupations de l’intérieur de la Corse, des femmes et hommes qui y vivent.
En cette terrible circonstance, l’ACEM tient à présenter ses condoléances attristées et émues à sa famille et ses enfants.
L’ACEM est consternée par la dérive à laquelle se trouve confrontée la société corse dans son ensemble, et ne peut qu’en appeler à un sursaut collectif et profond, afin de préparer un autre avenir aux enfants de cette terre que celui du sang et des larmes."

 
Ajaccio Energie
"Ajaccio Energie présente ses condoléances et apporte son soutien à la famille de Monsieur Jean Luc Chiappini lâchement assassiné."

Chambre d'Agriculture de la Haute-Corse
"Le président, les élus, la direction et l'ensemble des agents de la Chambre d'Agriculture de Haute-Corse, s'indignent face au lâche assassinat du Jean-Luc Chiappini, Président du Parc Naturel de Corse et fervent défenseur du développement rural.
Nous nous élevons avec la plus grande fermeté contre cet acte odieux qui plonge une nouvelle la Corse dans le trouble.
Nous nous inclinons devant la douleur de sa famille, leurs présentons nos plus sincères condoléances et lui apportons notre total soutien face à cette tragédie
"






1.Posté par arbasgiu le 26/04/2013 08:22
Apparramment en Corse comme sur le continent, Monsieur Valls a atteint son "point de Peter" son niveau d'incompétence. Maintenant voilà qu'il nous refait le coup d'il y a 6 mois, il en appelle à la population, parle d'omerta, bref il se défausse sur le citoyen lambda, qui n'en sait rien sur rien, sauf de lire les livres de journalistes d'investigations parisiens, qui ont l'air d'en savoir plus que monsieur Valls. Ils ont pas 30 euros pour acheter un livre au ministère de l'intérieur ? C'est lui qui a les moyens avec la DCRI, les RG, la PJ, les écoutes etc..... C'est lui qui a le pouvoir régalien de police en Corse, comme sur le continent français. Ou alors s'il est dépassé par les événements, qu'il le dise, soit il démissionne, soit il laisse le pouvoir régalien de police à l'assemblée de Corse, ce qui demande une large autonomie, on pourra pas faire pire que lui, en tout cas. Mais le citoyen lambda corse à part avoir lu les livre des journalistes parisiens, il n'en sait pas plus, il peut pas se faire justice lui même (ou irait on ?), sans savoir en plus qui est qui, et qui fait quoi ! C'est Ubuesque la réaction de monsieur Valls et Ayrault d'ailleurs ce matin, incroyable ! Nous on demande pas mieux qu'on nous débarrasse des prédateurs qu'il y a chez nous. Comme les habitants des cités ne demandent pas mieux qu'on les protège contre les prédateurs des 400 zones de non droit qu'il y a en France (chiffre ministère de l'intérieur). Ubuesque ! Merci de votre attention

2.Posté par Bob le 27/04/2013 00:20
Valls ne fait rien. L'Etat ne fait rien. Il abandonne sa mission de police. Et il accuse la population d'être coupable de sa propre incurie. Le comble, c'est maintenant la référence raciste à la "culture corse" qui expliquerait la violence.

La vérité, c'est que Valls sait tout. Il dirige les services de renseignement et il sait parfaitement ce qui se passe. Quoi, Valls n'a pas 30€ pour acheter le livre de Follorou ? Il n'a pas internet pour consulter le site d'U Levante ? Et pourquoi le préfet Strzoda attribue des permis de construire illégaux ? Pourquoi ne fait-il pas exécuter les décisions de justice condamnant les promoteurs ?

L'Etat veut déstabiliser le pays, quitte à tout détruire complètement, pour paralyser la seule chose qui le dérange : le débat institutionnel. Le reste, le sang, la mort, la drogue, l'Etat s'en fout. Finalement, entre la France et la République de Gènes, ce n'est pas très différent.

3.Posté par arbasgiu le 27/04/2013 06:08
Si il y a une différence entre la république de Gène et la France.

La différence c'est que la France c'est encore pire.

Ni l'une, ni l'autre,

Voilà le programme du futur, tant pis ils nous ont poussés à bout !

Bravo pour ton intervention Bob

A prestu caru Fratè

4.Posté par Lisandru le 28/04/2013 15:43
Je ne sais pas si c'est pire. Je n'ai pas connu la République de Gènes et je ne m'en plains pas. Mais il est évident que la stratégie du Gouvernement actuel est inspirée de celle de la Sérénissime République.

Lorsque je promène dans les rues d'Ajaccio, je ne peux m'empêcher de penser à ces assassins que l'Etat laisse en liberté et qu'il encourage à prospérer dans leur business.
Il y a des tueurs dans les rues, au café, à la plage, nous les croisons, nous savons qu'ils sont là. Mais eux, ils ne seront jamais arrêtés. Ils ne seront pas envoyés à Paris en garde à vue antiterroriste. Non, eux, ils font ce qu'ils veulent. Ils ont le blanc seing.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 23:37 I soldi corsi… C’est pour bientôt !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41482 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37502 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33686 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37